Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


Dégustation de Bordeaux 1986

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Jeu 13 Mar 2014 - 9:39

Bien hâte à ce soir. J'ai un vin de dessert pour la fin de soirée.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7496
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Invité le Jeu 13 Mar 2014 - 10:59

Petite surprise également !!  Question Cool 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Jonathan Marquis le Jeu 13 Mar 2014 - 16:59

Et bien lynch, ducru, cos et mouton sont ouvert et décanté, aucun bouchonné  Twisted Evil 
avatar
Jonathan Marquis

Messages : 946
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 31
Localisation : Morin-Heights

Voir le profil de l'utilisateur http://www.marquisinc.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Jonathan Marquis le Ven 14 Mar 2014 - 20:23

Belle dégust! Lynch bage, mouton et beychevelles mes 3 favoris!
avatar
Jonathan Marquis

Messages : 946
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 31
Localisation : Morin-Heights

Voir le profil de l'utilisateur http://www.marquisinc.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Michel Therrien le Ven 14 Mar 2014 - 21:16

Bien hâte de lire un CR de cette dégustation.
Pour avoir dégusté la majorité de ces vins à plusieurs reprises, j'ai pensé que Gruaud 86 serait le podium......mauvaise bouteille?
Avez-vous une compilation de votre panel de dégustateurs?

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7620
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Olivier Collin le Ven 14 Mar 2014 - 21:54

Salut Michel,

C'est difficile de tirer des conclusions à partir de bouteilles de provenances si diverses. Pour l'illustrer : Yvan et moi avions amené le même pirate (Ducru Beaucaillou 1983) et mis côte-à-côte, on n'a jamais pensé à deux vins même similaires!  Very Happy 


Le Gruaud Larose était très bien, mais à côté de Lynch Bages , Ducru Beaucaillou et Mouton Rothschild, il m'a semblé moins complet et son petit côté "Cordier" (fumé et une touche animale) le faisait passer très clairement en dessous des vins mentionnés ci-dessus.

Personnellement, je n'ai pas trouvé le Beychevelle grand : c'était à mon palais un vin souple, agréable, mais manquant nettement de dimension en finale.

Pour ce qui est du Mouton, on sent déjà l'influence californienne en 1986! Je lui ai nettement préféré le Lynch Bages, un vin encore profond, plus complexe, mais donnant un immense plaisir à boire puisque doté d'un toucher de plus grande qualité.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2030
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Michel Therrien le Sam 15 Mar 2014 - 7:05

Merci Olivier.
86 n'a donc pas séché comme les 75.
Je pense que 86 avait plus de fond que les 88.
Un millésime viril et austère en jeunesse mais plein au final....
N'ayant plus de 86, j'en garde de bons souvenirs.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7620
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Frédéric Bricaud le Sam 15 Mar 2014 - 9:41

Personnellement, j'ai trouvé Mouton nettement au-dessus des autres, suivi de Ducru-Beaucaillou 1983 (une des deux bouteilles seulement, l'autre était nettement moins qualitative), puis Beychevelle et Lynch-Bages.
J'avoue que Lynch-Bages ne m'a pas enthousiasmé comme certains, même si c'est un bon vin, je lui ai trouvé un singulier manque de structure et je n'ai pas eu vraiment de vibration en face de ce vin.
Ce qui est certain c'est que sur tous les 86 bus, l'aromatique du nez était assez semblable, sur des arômes assez nettement tertiaires, et au milieu de tout ça, on avait un nez extraterrestre, celui de Mouton, qui faisait 15 ans de moins... Il serait intéressant de comprendre ce qui s'est passé à la vinification pour obtenir un résultat à ce point différent des autres châteaux...!


Dernière édition par Frédéric Bricaud le Sam 15 Mar 2014 - 10:17, édité 1 fois

Frédéric Bricaud

Messages : 365
Date d'inscription : 29/09/2013
Age : 44
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 10:13

Une rencontre vinicole instructive sur un millésime réputé.

1ère vague  (Les Saint-Julien) Gruaud-Larose, Beychevell, Talbot, Ducru Beaucaillou + 1 vin en extra pour expérience personnelle non définie auprès du groupe. C’est mon initiative. Face à un certain questionnement légitime de mes compères, j’annonce tout de même que ce n’est pas un 1986.

Le vin en extra sera donc servi mais en retrait des Saint-Julien. Il servira de comparaison. Nous voulons avant tout nous concentrer sur la série des 4 1986. Pas de problème, le compromis me satisfait !

On remarque assez rapidement, que le vin No. 4 est défectueux, pas de doute !  C’est le Talbot ! Pour l’avoir dégusté il y a quelques mois, celui-ci n’est pas l’ombre de lui-même. Talbot, tout comme le 82, a réussi un magnifique 86. Dommage !  Celui-ci paraissait vieux et sans vigueur. As-t-il eu chaud à un moment de son existence ? Olivier décide de le retirer !  Il sort le backup en nous informant que ce n’est pas un 86 !

Sur les 3 Saint-Julien, les vins 1 et 2 ressortent du lot. Les 2 présentent un bouquet léger mais une présence en bouche soyeuse, des tanins plutôt fins sans aspérités auxquels on aurait pu s’attendre, un bel équilibre, encore du fruit et une fraîcheur étonnante. 2 vins avec de l’élégance. J’ai trouvé le 2e un peu plus structuré que le 1er avec un plus de fond.

Le 3e vin me désarçonne ! Je n’aime pas le nez avec ses effluves de Bovril et d’écurie ! En bouche, on a affaire a un vin bien plus structuré , moins raffiné. L’ensemble, plus costaud, plus 86, avec des tannins moins arrondis mais avec encore un certain fruit. Pour moi, ce vin ne semble pas à la hauteur. Une autre défectuosité ?

Les vins 4 et 5 qui accompagnent le trio original ne semble pas avoir de points en commun ! Nous avons de beaux nez sur le fruit noir et les épices fines ! Comme dans le cas des 2 premiers vins du trio, nous avons une belle texture soyeuse en bouche avec une suavité réconfortante. Un des deux semble toutefois plus frais, plus jeune, moins fanée !

Mon favori du trio Saint-Julien 1986 est le No 2. Mon favori de l’ensemble du quintet est le No 5.

Au dévoilement, nous avons :
1) Beychevelle 86
2) Ducru-Beaucaillou 86
3) Gruaud Larose 86 (Une amère déception !) Défectueux ?
4) Ducru-Beaucaillou 83 (Mon vin d’extra)
5) Ducru-Beaucaillou 83 (le backup d’Olivier !!!) Il faut le faire, n’est-ce pas ! Bon jusqu’à tard dans la soirée !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 11:11

2e vague (Les Pauillacs et le St-Estèphe) Pichon Comtesse, Lynch Bages, Mouton Rothschild, Cos d’Estournel + 1 vin apporté par Jonathan pour comparaison.

D’abord,  avant de procéder à la cache des bouteilles, le Pichon Comtesse 86, semble selon Yves et quelques autres défectueux ! Le bouchon !! s’exclame Yves avec son traditionnel aspect facial inégalé ! Comment ce fait-il que ce gars là n’arbore pas plus de rides ? C’est vrai qu’il est encore jeune ! ou bien qu’il a une crème de nuit des plus efficace !! Sans rancune mon ami ! J’adore ces mimiques révélatrices ! Ne change surtout pas !

En passant, pour moi, il n’y a pas de bouchon ! Mais, notre ami ne l’entend pas comme ça ! Il ouvre le backup, un autre Pichon Comtesse 86 et celui-ci est définitivement bouchonné ! Aucun doute ! Unanimité ! Finalement, le 1er est correcte.

Les 4 vins sont donc servis avec un pirate.

Rapidement,

Au premier coup de nez, je crois bien avoir localisé ce qui semble être un vin d’un autre niveau !  Ce sera effectivement, le Mouton 86. Encore un peu d’élevage au nez et en bouche, d’une indécente jeunesse ! Une grande matière en bouche, énormément d’ampleur, de fond, une magnifique structure, une superbe texture. Une main de fer dans un gant de velours ! Peut-on s’interroger sur le fait qu’il présente encore un relent d’élevage ? Absolument ! Peut-on prétendre que ce vin ne s’améliorera plus et qu’il conservera un certain débalancement ? Moi, je ne crois pas. J’ai bon espoir que celui-ci progressera qualitativement dans les 10 prochaines années. Ce sera à voir ! Mon vin de la 2e vague.

Un Pichon Comtesse (pas net ?) et un Cos d’Estournel sous la barre ! Ces deux vins ne m’ont pas encore apporter de satisfaction, ni dans ce millésime ni même dans d’autres grands millésimes ! Bof………

Mon 2e vin de cette vague est donc le Lynch Bages ! Excellent vin, mais quand même un peu déçu de sa prestation. J’avais plus d’attente, après avoir bu un splendide 83 l’an dernier. Je lui ai trouvé un manque de fond. D’abord, un nez assez discret. J’espérais une palette aromatique beaucoup plus large ! La bouche, quoique très harmonieuse, démontrant un bel équilibre et un beau fruit, ne m’a pas ébloui outre mesure. Il y manquait un peu de substance.

Le vin pirate de Jonathan, Ormes Sorbet 1990, paraissait encore jeune et d’assez bonne stature pour son pédigrée. Une amusante comparaison somme toute !

En résumé, un millésime correct pour moi, pas de WOW, pas de réelle grande surprise ! Sans être pisse vinaigre, je dirais que je préfères nettement les 1983 !

Merci à tous pour cette rencontre ! Merci à Jonathan pour le CALL ! Toujours un plaisir de déguster avec vous tous !


Dernière édition par Yvan Grisé le Sam 15 Mar 2014 - 17:16, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 11:27

J'aimerais également souligné d'autres vins servis lors de cette soirée.

Alsace Riesling 2001 (maison ?) Absolument délicieux ! Encore plus en fin de soirée !

Barréjats 2001: Superbe aussi ! Quel grand millésime ! Menoum, menoum comme dirait Alain Roy !

Un Champagne très bon, mille excuses, je ne me souviens plus du Domaine !

Et un vin australien qui détonnait trop !

Merci pour votre générosité !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Pierre Beauregard le Sam 15 Mar 2014 - 12:12

Superbe CR Yvan.  Une lecture comme si nous y étions.

J'ai un peu peur pour mon Comtesse 86  Crying or Very sad
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1937
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Frédéric Bricaud le Sam 15 Mar 2014 - 13:32

Yvan,
Riesling GC Kirchberg de Ribeauvillé 2001 de Louis Sipp.

Le malheureux australien était un Shirvington Cabernet Sauvignon 2003, beaucoup mieux goûté auparavant, mais qui surtout détonnait en effet par rapport au théme de la soirée.

Frédéric Bricaud

Messages : 365
Date d'inscription : 29/09/2013
Age : 44
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Frédéric Bricaud le Sam 15 Mar 2014 - 14:10

Le Champagne était une découverte, un domaine que je n'avais jamais goûté: Jacques Lassaigne, les vignes de Montgueux, Blanc de Blancs (sauf erreur).

Frédéric Bricaud

Messages : 365
Date d'inscription : 29/09/2013
Age : 44
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Michel Therrien le Sam 15 Mar 2014 - 15:01

Merci Yvan pour l'excellent CR!
Très apprécié.
Malheureux pour vous tous ces vins défectueux.

Une seule et même question.....
Provenance des Gruaud 86 et Ducru 83.....encan?
Provenance des Pichon 86......encan?
Provenance Talbot 86.......encan ou Angleterre?

Un encan réserve de bonnes et moins bonnes surprises....car les autres bouteilles devaient aussi provenir, pour une bonne majorité, d'encan....

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7620
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 15:35

Michel Therrien a écrit:Merci Yvan pour l'excellent CR!
Très apprécié.
Malheureux pour vous tous ces vins défectueux.

Une seule et même question.....
Provenance des Gruaud 86 et Ducru 83.....encan?
Provenance des Pichon 86......encan?
Provenance Talbot 86.......encan ou Angleterre?

Un encan réserve de bonnes et moins bonnes surprises....car les autres bouteilles devaient aussi provenir, pour une bonne majorité, d'encan....

Effectivement, je crois bien qu'ils provenaient en grande partie d'un marché secondaire !

Cela a joué de toute évidence sur la qualité de cette dégustation ! Je confirme pour mes vins Gruaud Larose 86 et Ducru 83. Encan ! Peut-être pourrions nous la prochaine fois essayer d'avoir des vins d'un seul propriétaire ? Gardés en cave contrôlée ! Mais je doute que nous puissions réellement y parvenir à travers notre communauté. Il faut donc ici, mettre un bémol sur le résultat de cet exercice.

C'est toujours mieux que rien, comme disait l'autre !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Michelle Champagne le Sam 15 Mar 2014 - 17:13

Comment le fait que les vins proviennent d'un encan peut influencer la présence du bouchon?
avatar
Michelle Champagne

Messages : 1447
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 17:30

Un bouchon est un bouchon ! There's nothing we can do! Mais, il y avait bel et bien des vins qui ont souffert quelque part ! Le fait que nous ne connaissions pas l'historique du vin nous amène à penser qu'ils ont eu un parcours sinueux ! Franchement, la majorité des vins que je me suis procurés par cette voie se sont montrés sous un bon jour. C'est le risque que j'ai accepté de prendre après vérification des niveaux et de la couleur par transparence.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Jonathan Marquis le Sam 15 Mar 2014 - 17:51

Michelle Champagne a écrit:Comment le fait que les vins proviennent d'un encan peut influencer la présence du bouchon?

En fait les vins défectueux n'étaient pas bouchonnés (sauf le 2e pichon) mais plutôt qu'ils semblaient plus évolués que normalement, probablement causé par une mauvaise conservation, d'où le fait que la provenance pourrait jouer contre ceux-ci

Ceci dit j'ai eut souvent de très belles bouteilles dans les encans !


Dernière édition par Jonathan Marquis le Sam 15 Mar 2014 - 18:47, édité 1 fois
avatar
Jonathan Marquis

Messages : 946
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 31
Localisation : Morin-Heights

Voir le profil de l'utilisateur http://www.marquisinc.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Yves Martineau le Sam 15 Mar 2014 - 18:39

Michelle Champagne a écrit:Comment le fait que les vins proviennent d'un encan peut influencer la présence du bouchon?

Le TCA est présent dans le bouchon dès le premier jour donc la provenance ne hausse pas les probabilités de vin bouchonné. Le vin est condamné, même si parfaitement conservé.

Par contre, comme le souligne Yvan, il y a possibilité de moins bonne conservation, ce qui peut donner un vin évolué prématurément, voire oxydé. Le Pichon 1986 me semblait ainsi un vin fatigué.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5227
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Michelle Champagne le Dim 16 Mar 2014 - 10:08

Yvan Grisé a écrit:Un bouchon est un bouchon ! There's nothing we can do! Mais, il y avait bel et bien des vins qui ont souffert quelque part ! Le fait que nous ne connaissions pas l'historique du vin nous amène à penser qu'ils ont eu un parcours sinueux ! Franchement, la majorité des vins que je me suis procurés par cette voie se sont montrés sous un bon jour. C'est le risque que j'ai accepté de prendre après vérification des niveaux et de la couleur par transparence.

Merci pour vos réponses, je pensais que tous les vins défectueux étaient bouchonnés. C'est pourquoi, je ne voyais de cause à effet.  Cela dit, je n'ai jamais acheté de vin via un Encan; est-ce qu'il y a la possibilité de refuser les bouteilles sur réception?
avatar
Michelle Champagne

Messages : 1447
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Invité le Dim 16 Mar 2014 - 10:21

Il est toujours possible voire recommandée de vérifier les bouteilles sur place avant l'encan. De plus, les photos et les descriptions sur le site internet nous renseigne également sur l'état des flacons. Avec le temps, on vient à se contenter des images et des descriptions du site. Après l'achat virtuel, il peut être ardu de s'en tirer sans les prendre ! Mais rien n'est impossible si vous êtes un client régulier.

Il n'y a pas de garantie ! C'est vendu tel que vu !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 16 Mar 2014 - 19:45

Merci à Jonathan d’avoir instigué le projet et aux autres participants pour leurs généreuses offrandes. Je vais commencer par parler des 1986 et je parlerai peut-être des autres offrandes si le temps me le permet.

Première série, en semi-aveugle :

Château Ducru-Beaucaillou st-julien 2e GCC 1986 : Nez sanguin et viandeux, sur le cuir, le fruit noir. La bouche est fraîche, mais dotée d’une matière riche. Finale encore serrée, acide, plutôt ferme, mais sans dureté. Le vin le plus sérieux et profond du lot, qui semble en avoir encore sous la pédale. Très bien, voire plus.

Château Beychevelle st-julien 4e GCC 1986 : Nez fumé, minéral, finement végétal sur le poivron rôti.  Belle bouche suave, expressive et harmonieuse. Moins de fond et de longueur que la précédente, mais plus de séduisante. Très bien, voire plus.

Château Talbot st-julien 4e GCC 1986 : Un vin oxydé, mort.

Château Gruaud Larose st-julien 2e GCC 1986 : Nez de viande crue, d’anis et d’encre, un peu oxydatif. Jolie attaque, mais bouche plus évoluée, moins harmonieuse, manquant de fond. Finale moins longue aussi, un rien dure et amère. Un vin sur le déclin, mais agréable quand même. Bien, voire plus.

Deuxième série, en semi-aveugle :

Château Lynch Bages pauillac 5e GCC 1986 : Nez profond qui demande un peu d’air, sur le cacao, le menthol, le cassis et le havane. Ensemble classique et complexe. Bouche puissante, structurée,  et minérale, mais enrobée, ce qui confère à l’ensemble un caractère séveux. Finale très longue, sur l’encre, la mine de crayon et le poivron rôti. Un archétype de Bordeaux classique, racé, puissant et raffiné à la fois. Un vin abouti, encore en pleine forme. Superbe.

Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande pauillac 2e GCC 1986 : Nez évolué, mais élégant, avec des notes de feuilles mortes et de boîte à cigare. Bouche fraîche sur le cuir, les petits fruits et l’anis. Un vin de demi-corps, mais raffiné, non dénué d’une certaine gourmandise. Un peu fatigué, mais un beau plaisir quand même. Très bien.

Château Cos d’Estournel st-estèphe 2e GCC 1986 : Bouteille oxydée, morte.

Château Mouton Rothschild pauillac 1er GCC 1986 : Nez puissant mais assez monolithique d’eucalyptus, de fruit noir et d’aftereight. Bouche large et éclatante, puissante, sur l’espresso, le chocolat amer et la crème de cassis. On sent un travail différent, une extraction plus poussée et un vin beaucoup plus jeune. Finale très longue, tannique, à l’impression gommeuse. Je suis impressionné par le caractère juvénile du vin, mais sa gamme aromatique boisée (après 15 ans de bouteille!) et son extraction en bouche me plaisent moins. Peut-être est-il encore trop jeune et que ce sera un très grand vin dans une dizaine d’années, mais pour l’heure, je lui ai préféré le Lynch Bages. Excellent, voire plus.


Dernière édition par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 17 Mar 2014 - 12:40, édité 1 fois

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7496
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Michel Therrien le Dim 16 Mar 2014 - 20:26

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:

Château Lynch Bages pauillac 5e GCC 1986 : Nez profond qui demande un peu d’air, sur le cacao, le menthol, le cassis et le havane. Ensemble classique et complexe. Bouche puissante, structurée,  et minérale, mais enrobée, ce qui confère à l’ensemble un caractère séveux. Finale très longue, sur l’encre, la mine de crayon et le poivron rôti. Un archétype de Bordeaux classique, racé, puissant et raffiné à la fois. Un vin abouti, encore en pleine forme. Superbe.

L'idée que je me fais d'un grand vin de Bordeaux à maturité.
Il faut y être après > 25 ans de bouteille!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7620
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Matias Duque le Lun 17 Mar 2014 - 19:11

Merci aux participants pour une très belle soirée. Participer à une telle dégustation est bien rare dans mon cas et ce fut un privilège de partager ces bouteilles avec des amateurs que j'estime. Ayant bien peu d'expérience avec des 'vieux' bordeaux, ce fut évidemment pour moi une soirée très instructive.

Voilà pour les fleurs... Le pot : mes attentes étaient plus élevées que ce que j'ai ressenti dans mon verre. Les vins présentaient tous des notes tertiaires évidentes, mais pour certains on peinait à trouver autre chose. Quelque chose me dit qu'ils auraient été meilleurs il y a 5 ou 10 ans. Est-ce que je vais me lancer sur Iegor pour me procurer de vieilles bouteilles ? Compte-tenu de mes moyens, j'en doute. Risque élevé, retour moyen...

Conclusion bien personnelle : pour l'instant, tant qu'à boire des vins monolithiques, je préfère encore les boire jeunes et avoir le fruit que les boire vieux et n'avoir que les feuilles mortes.

Première vague :

Ducru-Beaucaillou st-julien 2e GCC 1986 : Facilement mon préféré de la vague. Encore assez jeune. Un nez discret au départ, de la réglisse, mentholé, du poivron, voire un brin de caramel. La bouche est rafraichissante, une belle matière, des tanins présents. Long, avec un rétro très intéressant.

Château Beychevelle st-julien 4e GCC 1986 : Un vin qui me dit cabernet de franc et sauce bolognaise… Quand même encore de la vie mais pas un grand plaisir.

Château Gruaud Larose st-julien 2e GCC 1986 : Feuilles mortes, sous bois, café froid. Impression d’un léger bouchon, d’un linge humide laissé sur le comptoir 36 heures. Difficile de vraiment l’aimer…

Château Talbot st-julien 4e GCC 1986 : Comme l’a mentionné Yvan, c’est du concentré de bœuf pour les soupes (Brovil).

Talbot remplacé par un Ducru Beaucaillou 1983 : au nez c’est assez sucré, bonbon anglais, sirop d’érable. La bouche est encore vivante et tannique. Légère minceur mais une belle expérience tout de même.

Deuxième vague :

Château Lynch Bages pauillac 5e GCC 1986 : Mentholé, réglisse noire, quelques épices discrètes, de l’amertume, des feuilles mortes, du tabac. Un vin assez bien équilibré avec une certaine complexité. J’ai bien aimé en comparaison des autres. Il reste du fruit et il est long en bouche. Belle réussite.

Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande pauillac 2e GCC 1986 : Le plus évolué de la vague en excluant le Cos défectueux. Feuilles mortes, terre humide. Du wasabi apparaît à un moment donné. Il manque quelque chose cependant. Où peut-être souffre-t-il d’être bu à côté du Lynch-Bages et du Mouton ?

Château Cos d’Estournel st-estèphe 2e GCC 1986 : Mort… et aucune chance de ressusciter…

Château Mouton Rothschild pauillac 1er GCC 1986 : Le vin de la vague et de la soirée. On est en semi-aveugle mais dès qu’on y plonge le nez on se doute bien qu’il s’agit du Mouton. Le plus vivant et jeune du lot. Un vin complexe qui conjugue maturité avec jeunesse. On se régale déjà mais on peut attendre. La bouche est encore fort tannique, légèrement rugueuse. Le fruit est encore bien présent et il y a une tension qui n’est pas présente dans aucun des autres ’86. Une grande bouteille !

Quant au Shirvington Cabernet Sauvignon 2003, j’ai pensé à un GSM bien confituré du Rhône Sud. Il détonne franchement avec les autres et peine à me faire plaisir. Dans un autre contexte il aurait eu plus de chances, mais je n’aurais pas plus deviné Cab Sauvignon…
avatar
Matias Duque

Messages : 118
Date d'inscription : 23/11/2011
Localisation : Montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation de Bordeaux 1986

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum