Derniers sujets
» Décès de Bruno Giacosa
Aujourd'hui à 12:12 par Jonathan Marquis

» Semaine du 7 janvier 2018
Aujourd'hui à 11:55 par Simon Dagenais

» Semaine du 14 janvier
Aujourd'hui à 10:37 par Vincent Messier-Lemoyne

» Nouvelle politique de la SAQ
Aujourd'hui à 10:36 par Alexandre Trudel

» Grand vin du midi qui surprend : Vendredi 19 janvier
Hier à 12:16 par Michelle Champagne

» Verticale des hermitage de Jean-Louis Chave
Sam 20 Jan 2018 - 15:51 par Jean-Guy Mallette

» Décès de Paul Bocuse
Sam 20 Jan 2018 - 11:48 par André Laurendeau

» Bonne seconde semaine à l'Australian Open 2018
Sam 20 Jan 2018 - 11:13 par Michel Therrien

» Football de la NFL
Ven 19 Jan 2018 - 19:47 par Stéphanie Chénier

» Cartes d’appellations et lieux-dits
Ven 19 Jan 2018 - 19:05 par Michel Therrien

» Courrier vinicole l'Odyssée
Ven 19 Jan 2018 - 13:21 par Mario Vaillancourt

» DRC Marks the End of an Era
Ven 19 Jan 2018 - 11:47 par Alain Roy

» Collioure Ambeille
Ven 19 Jan 2018 - 11:04 par Patrick Désy

» Nouveau membre : je me présente
Jeu 18 Jan 2018 - 21:07 par Sebastien Guido

» Grand vin blanc, petit prix...
Jeu 18 Jan 2018 - 19:16 par Mario Vaillancourt

Janvier 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier


Chignin Bergeron 2005 Gilles Berlioz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chignin Bergeron 2005 Gilles Berlioz

Message par Patrick Essa le Jeu 2 Juil 2009 - 4:48

Lors de la dégustation des Chignin Bergeron du millésime 2004 Gille Berlioz s'en tirait avec les honneurs - même si le vin n'était pas exceptionnel - dans une année difficile où le manque de maturité avait fait beaucoup de dégats chez de nombreux propriétaires du secteur. Aussi j'étais assez circonpect avant d'ouvrir cette bouteille du millésime suivant et me demandait si elle allait vraiment satisfaire un "quarteron" de dégustateurs très exigeants.
Heureuse surprise, le vin s'est montré clair, frais, puissant et charmeur avec ce "je ne sais quoi" de race qui signe les vrais vins de sol que l'on peut alors qualifier "de terroir". Notes de fleurs blanches, de verveine, de tilleul mêlées à de fins arômes de fruits jaunes en finale. Un vrai régal à l'équilibre magistral et noble de vrai vin sec. Sans doute me dira t'on qu'il subsiste 4 grammes...mais ils ne se sentent pas le moins du monde!

J'ai défendu le potentiel de cette appellation pendant de nombreuses années et j'avoue que je me lassais un peu des dernières bouteilles tastées car elles se montraient trop souvent "sucreuses", FML non faîtes et pleine de CO2. Le chignin semblait devenir un vin de soif conçu pour les touristes alpins...Mais je suis rassuré, il en est encore quelques uns qui cherchent l'excellence et Gilles Berlioz est le plus talentueux de ceux que j'ai dégusté récemment. Félicitations à lui!
avatar
Patrick Essa

Messages : 981
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum