Derniers sujets
» Courrier Vinicole Espagne en vedette
Aujourd'hui à 14:33 par Frédéric Bricaud

» Semaine du 23 juillet 2017
Aujourd'hui à 12:50 par Alexandre Trudel

» Semaine du 16 juillet 2017
Aujourd'hui à 10:06 par PhilippeGingras

» Chassagne - Puligny - Meursault
Hier à 21:21 par Pierre Beauregard

» Verticale du Silex du domaine Dagueneau
Hier à 7:29 par Yannick Nantel

» Le trésor de la SAQ
Dim 23 Juil 2017 - 16:35 par David Bedard

» Vente de Domaine
Dim 23 Juil 2017 - 8:17 par Stéphanie Chénier

» Dîner Quartier Général vendredi 21 juillet à midi
Sam 22 Juil 2017 - 12:53 par Michel Therrien

» Guigal achète enfin un domaine à Châteauneuf du Pape
Sam 22 Juil 2017 - 9:37 par Ludwig Desjardins

» Les albums de 2017
Ven 21 Juil 2017 - 13:13 par Jonathan Ménard

» Le 14 juillet, que buvez-vous ce soir?
Jeu 20 Juil 2017 - 22:32 par Michel Therrien

» Wimbledon 2017
Jeu 20 Juil 2017 - 20:01 par Michel Therrien

» Bourgogne 2017: échos et potins...
Mer 19 Juil 2017 - 16:04 par Frederik Boivin

» Belle surprise de chez Iegor...
Mar 18 Juil 2017 - 22:06 par Jonathan Ménard

» Chablis 2014 - Appellation village
Mar 18 Juil 2017 - 18:35 par Yves Martineau

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


Voyage initiatique: Les premiers crus de la Côte Chambertin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voyage initiatique: Les premiers crus de la Côte Chambertin

Message par Patrick Essa le Lun 30 Déc 2013 - 4:13

Côte de Nuits: Finage de Gevrey-Chambertin : Les premiers crus de la Côte Chambertin


La petite Chapelle:
La petite Chapelle était autrefois dénommée Chapelle "basse" ou encore "champitenois". Pendant inférieur de la Chapelle Haute qui donne aujourd'hui en compagnie des Gesmeaux le grand cru Chapelle-Chambertin, c'est un premier cru naturel qui ne souffre d'aucune contestation. De ce fait il est souvent considéré comme l'un des cinq meilleurs de la commune.

Le cru placé sous la Chapelle-Chambertin et les Gesmeaux encadre le très peu connu et revendiqué climat "en Ergot". Il mesure un peu plus de 4 hectares et montre une nature complexe qui mêle douceur de texture et finesse dans certaines cuvées et fougue et tension dans certaines autres. De ce fait l'aura de vin "plutôt" féminin et tendre qu'il véhicule n'est pas toujours avérée car il existe des exemples étonnants de ce cru aussi masculins et athlétiques que peu délicats. En revanche sa complexité n'est jamais prise en défaut et sa nature tellurique est d'une rare prégnance. Sans doute les parcelles - peu nombreuses - surplombant En Ergot ont-elles même un rien plus de délicatesse...mais en la matière il faudrait organiser une vraie comparaison car mon observation est purement "sensitive".
Je déguste depuis de nombreuses années ceux des domaines Rossignol-Trapet et Trapet mais également par intermittence les vins des domaines Dugat-Py, Humbert, Guillon, Marchand-Grillot et du domaine des Perrières. Il me semble que le vin a toujours un vrai besoin de temps pour affiner sa nature, qu'elle soit délicate ou musclée. Une Petite Chapelle se rapproche nettement du caractère Gesmeaux avec un rien de finesse en plus et sans doute un peu moins de feu intérieur, mais c'est toujours un fort beau vin!
 


Bel-Air:
Dans le prolongement des Ruchottes du Dessus et juste au dessus du Chambertin Clos de Beze, le climat de Bel-Air semble avoir été conquis récemment sur les sapins surplombant actuellement la côte. Il n'en est rien car on retrouve la trace de ce cru dans des parcellaires forts anciens et il semble avoir toujours été planté de vignes...avant même que les résineux ne couvrent le dessus du coteau. Cela dit comme le climat se décompose en parties "villages" au dessus et "premier cru " en bas" il est assez certain que l'homme a augmenté imperceptiblement son pré-carré au fil du temps. Parfois de manière quelque peu intempestive comme récemment...gageons que les instances gibriaçoises continueront d'exercer à bon escient leur vigilance par l'intermédiaire de l'ODG de l'appellation.
Ce cru élevé est le plus frais de la Côte Chambertin. Marqué sur ses 2,66 ha par des terres légères à assez profondes surtout au nord en bas, il est également caillouteux et marno-calcaire. Son exposition plein Est lui confère une bonne insolation et pour peu qu'il soit récolté mûr - et donc assez tardivement - il participe sans doute un peu de la qualité de ces voisisns célèbres.
Je l'ai souvent dégusté dans mes premières années de dégustateur chez Charles Quillardet puis chez Taupenot-Merme et Charlopin en lui trouvant toujours une réelle présence et un grain tactile affirmé. Ce n'est pas le plus délicat de la côte mais son fruité éclatant plaide incontestablement en sa faveur.
 

Les Cherbaudes :
 Il s'agit probablement du plus fin des premiers crus de Gevrey-Chambertin. Dans le prolongement septentrional des Gesmeaux qui ont le droit à l'appellation Chapelle-Chambertin, ce cru relativement plat et solaire repose sur un substrat argilo-calcaire mêlé de limons. Assez morcelé si l’on excepte les parcelles Fourrier (17 ouvrées), Beaumont (12 ouvrées) et Boillot (8 ouvrées) il est de ce fait assez rare mais sa qualité est incontestable. Mesurant 2,19 ha il marque les crus du côté de la distinction et ressemblerait "presque" à un Chambolle égaré dans la Côte Chambertin. Je me souviens de "spécimens" d'âges honorables d'une indicible délicatesse dégustés chez Pierre Boillot mais aussi au domaine Marchand à Morey. Je le compare également aux Cailles de Nuits Saint Georges et lui attribue en dépit de sa nature soyeuse et avenante une très belle capacité de garde. Incontestablement à positionner dans la première catégorie des "premiers crus" à mon sens.
 
La Perrière :
 Mesurant 2,47 ha la Perrière est un climat pourtant assez disparate car il comporte en son sein les vestiges d'une carrière exploitée durant plusieurs siècles. Il en résulte une importante dépression que l'on peut facilement observer le long de la route des grands crus juste en face des Mazis Bas. Son sol a par ailleurs longtemps été parsemé de Chenevières dans sa partie haute au sud - d'après les recherches cadastrales de Charlotte Fromont - et il me semble que seules les parties médianes et basses peuvent être considérées comme un substrat naturel non remodelé. Qui qu'il convient d'être ici prudent car le passé recèle d'informations que nous ne connaissons pas toujours.
  Assez proches du Closeau voisin, ces terres sombres et caillouteuses ont une belle proportion d'argile et diffèrent sensiblement du haut du Clos Prieur qui touche le climat au sud. Ce n'est pas le vin que je préfère en général car si je lui trouve une vraie finesse de constitution, il manque parfois d'un peu de corps et de profondeur pour égaler les Clos Prieur et Petite Chapelle non loin. Un vin fin et bouqueté, assez proche de la nature variétale du pinot noir mais sans la race ultime des crus mitoyens. Il se déguste en général un peu plus rapidement que les autres.

Au Closeau:
 Petit premier cru mesurant 53 ares Closeau est fort bien situé au pied de la Cote des grands crus juste sous le Mazis-Bas. et comme enclavé dans la Perrière. Je ne sais si ces terres ont été remaniées et s'il a été utilisé comme chenevières ou comme carrière - il y en avait dans la Perrière voisine - mais il est certain que sa situation à la sortie du village lui a vallu diverses attributions au cours des siècles.
Son sol argileux et blond qui mêle cailloux et quelques dépôts limoneux doit sans doute donner des vins dans laquelle la finesse s'affirme. Mais je ne m'aventurerai pas à le caractériser car je le déguste très peu. Deux propriétaires se le partagent- le domaine des Perrières et Drouhin Laroze -et seule ce dernier qui possède les 8/10 du climat en produit un régulièrement.


Les Fontenys:
  Voilà un cru au fond assez méconnu qui est situé sur le cône de déjection de la combe Lavaux. Marqué par une situation assez singulière qui le fait regarder au septentrion selon une pente relativement accidentée, il mesure 3ha 73 ares.
Il comporte je pense deux parties distinctes, une partie basse qui jouxte les maisons du village est plus fraîche et argileuse. Elle livre des vins charnus et un peu austères qui révèlent souvent une nature un peu ombrageuse en jeunesse mais qui vieillissent bien. L'autre partie, pentue comporte le Clos du Fonteny - 18 ouvrées -exploité par Bruno Clair à Marsannay. Les deux hectares restant sont assez morcelés mais l'on y retrouve deux belles parcelles appartenant au domaine Joseph Roty et à Christian Sérafin. Je n'ai jamais trouvé de réelle unité de terroir dans ces vins qui ne font pas partie de mon panthéon personnel au niveau communal. Ce sont pour moi d'honnêtes "villages" qui n'ont pas souvent la carrure d'un vrai premier cru. Mais sans doute suis-je là un peu sévère...


Clos Prieur:
  Entre La Perrière et Cherbaudes le Clos Prieur est un cru qui est souvent considéré parmi les meilleurs de la Côte Chambertin. Une situation juste sous les Bas Mazis sur une zone relativement plane et limoneuse qui combine argile et cailloutis lui procure un caractère « réglissé » qui le rapproche nettement du grand cru voisin.
Il se partage en deux parties distinctes, l'une haute en appellation premier cru et la seconde "basse" en appellation village. Cette dernière plus argileuse et moins « draînante » n'en possède pas moins un vrai potentiel. Certains domaines - comme Marc Roy - possède des parcelles dans les deux zones et les assemble pour les déclarer en "village". Une aubaine pour les particuliers qui le savent! Le "Haut" mesure 1, 97 ha seulement et la plus grande parcelle est exploitée par le domaine Rossignol-Trapet qui en cultive 26,51 ares.
 


Les Corbeaux:
 Corbeaux est un peu le vilain petit canard de Gevrey si l'on considère son nom bien peu attractif. Il rejoint en celà certains "Cras" des villages voisins qui eux aussi rappellent le noir et bien peu élégant volatile. Mais en Bourgogne il ne faut pas s'arrêter à la joliesse supposée du nom et il semble avéré que certains Charmes peuvent être un peu surfaits et non moins évident que cet oiseau là n'augure d'aucun mauvais présage.
Terre sombre, mêlée de cailloutis le climat orienté au levant est contigu des Mazis bas et juste séparé de lui par une "coupée". Ses premiers rangs ne sont pas loin de le valoir car ils partagent sont sol et son exposition en même temps que sa douce déclivité. En revanche seule la moitié des 3,20 hectares du climat possède ce caractère car plus l'on s'approche des maisons du village au nord plus la pente s'abaisse et le sol s'alourdit.
C'est un cru que je déguste assez souvent chez Denis Bachelet, Heresztyn, Pierre Boillot et Rossignol-Trapet et il me paraît tout à fait digne des plus belles expressions de cette côte fabuleuse. Un vin plein, sauvage et puissant qui vieillit avec une grâce remarquable dans une registre qui curieusement annonce un peu le caractère de la Côte Saint Jacques.

Les Champonnets:
 Voilà un cru assez méconnu qui cherche un peu sa véritable nature car il est coincé entre les deux Côtes de Gevrey-Chambertin et se situe sur le cône de déjection limonneux de la Combe Lavaux. Il constitue en compagnie d'Issarts, Craipillot Fonteny et du Clos du Chapitre une zone de transition, ventée, assez fraîche mais comportant des sols calcaires de très bonne qualité. Ce sont des crus un peu plus tardifs qui versent un peu vers le nord et qui doivent à mon sens être cueillis un rien plus tard que les autres pour s'exprimer pleinement mais qui peuvent en revanche avoir une capacité de garde étonnante.
Le cru est petit et ne mesure que 3,32 hectares, il est de plus très morcelé si l'on excepte la grande parcelle du domaine des Varoilles (70 ares). Beaucoup de producteurs assemblent leurs quelques ouvrées avec d'autres crus du finage pour revendiquer le vin assemblé en "premier cru" simple, c'est le cas du domaine Denis Mortet. J'aime souvent les vins des domaines Guillon, Louis Boillot et Herestyn car ils sont impeccablement vinifiés et marqués par une petite austérité initiale qui leur sied bien car ils vieillissent avec harmonie. Je déguste parfois aussi celui de Faiveley qui exploite une partie du bord ouest du climat.
avatar
Patrick Essa

Messages : 954
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage initiatique: Les premiers crus de la Côte Chambertin

Message par Hugo Bellemare le Mer 1 Jan 2014 - 19:05

Toujours très intéressant de te lire. Encore une fois, merci de partager ton savoir!
avatar
Hugo Bellemare

Messages : 79
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 30
Localisation : Québec, QC

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage initiatique: Les premiers crus de la Côte Chambertin

Message par Yves Martineau le Mer 1 Jan 2014 - 19:56

Patrick Essa a écrit:Côte de Nuits: Finage de Gevrey-Chambertin : Les premiers crus de la Côte Chambertin



Clos Prieur:
  Entre La Perrière et Cherbaudes le Clos Prieur est un cru qui est souvent considéré parmi les meilleurs de la Côte Chambertin. Une situation juste sous les Bas Mazis sur une zone relativement plane et limoneuse qui combine argile et cailloutis lui procure un caractère « réglissé » qui le rapproche nettement du grand cru voisin.
Il se partage en deux parties distinctes, l'une haute en appellation premier cru et la seconde "basse" en appellation village. Cette dernière plus argileuse et moins « draînante » n'en possède pas moins un vrai potentiel. Certains domaines - comme Marc Roy - possède des parcelles dans les deux zones et les assemble pour les déclarer en "village". Une aubaine pour les particuliers qui le savent! Le "Haut" mesure 1, 97 ha seulement et la plus grande parcelle est exploitée par le domaine Rossignol-Trapet qui en cultive 26,51 ares.
 

Un grand plaisir de lire tout le texte mais une coïncidence extraordinaire de lire ceci, un verre de Gevrey Clos Prieur de Marc Roy 2010 à la main!!
avatar
Yves Martineau

Messages : 5088
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage initiatique: Les premiers crus de la Côte Chambertin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum