Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Semaine du 22 octobre 2017

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Yves Martineau le Sam 28 Oct 2017 - 9:18

Ah oui, à peine 150 km! Very Happy
avatar
Yves Martineau

Messages : 5266
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Stéphanie Chénier le Sam 28 Oct 2017 - 9:50



François Lumpp Givry 1er cru A Vigne 2015 (rouge)
Ma 1ère expérience avec ce domaine.
PNP.  Beau nez de cassis mais ce vin se démarque par sa bouche: du fruit croquant (cerises), un bel équilibre tannins-acidité, pas de notes d'élevage évidentes (contrairement à plusieurs jeunes vins).  Vraiment impressionnée par la tenue et le plaisir immédiat de ce vin.

Ceux qui encavent du Lumpp, vous les gardez combien de temps?  Par rapport à Joblot que les gens semblent préférer à 5-10 ans plutôt qu'en jeunesse (en général mais ? pour 2015).
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1533
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Yves Martineau le Sam 28 Oct 2017 - 9:56

Stéphanie, je n'ai jamais encavé, c'est bon en jeunesse et je les bois ainsi.....Aussi, généralement j'ai trouvé leur Crausot un peu supérieur au A Vigne sur quelques millésimes.

J'ai ouvert celui-ci jeudi:

François Lumpp Givry 1er Cru Crausot 2015
Les bourgognes 2015 sont fabuleux et ce Givry n’y fait pas exception.

Une bombe de fruit! Un vin large et gras, dont on ne sent absolument pas les tanins enfouis sous le fruit gourmand. C’est rond et opulent, tellement savoureux. Une très belle bouteille sifflée en un rien de temps! Le 2014 était plus classique, fin et subtil, celui-ci plus dense et gourmand. Deux lectures idéales de ces millésimes. 91-92 pts

avatar
Yves Martineau

Messages : 5266
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Stéphanie Chénier le Sam 28 Oct 2017 - 9:58

Merci Yves!
Les grands esprits se rencontrent!

Wink

Je vais boire les 2 cuvées face-à-face un autre soir car ta description est très près de ce que j'ai perçu hier sur le A Vigne.
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1533
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Stéphanie Chénier le Sam 28 Oct 2017 - 10:55



Domaine William Fèvre Chablis Grand Cru Les Preuses 2011
Mon meilleur Fèvre jusqu'à maintenant.  Je crois que Preuses est ma cuvée préférée de ce domaine.  Le parfait équilibre entre la minéralité et le fruit, une longueur impressionnante.  La fraîcheur du millésime aidant, ce fût un plaisir de boire ce vin.  Et un wow avec le tartare de saumon!

PS vous avez compris que je suis visuelle et que j'aime les photos! Wink
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1533
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Michelle Champagne le Sam 28 Oct 2017 - 18:17

Hier, à l'amicale, nous avions une soirée dégustion où chaque participant devait suggérer 3 vins dont un seul serait retenu par l'organisateur en essayant d'avoir un fil conducteur. Nous étions 14 participants donc beaucoup de vin mais seulement 2 m'ont jeté par terre, le premier et le dernier....

Le premier: Buisson Renard Pouilly fumé 2004 de Didier Dagueneau . Belle évolution de la couleur d'un jaune or brillant. Le nez et la bouche sont d'une jeunesse insolente. Miel, fleur blanche, pêche. Exubérant et délicat à la fois. Équilibre parfait entre le sucre et l'acidité sur un fond minéral. Tellement jouissif! cheers

Le dernier: il arrive parfois d'être déçu par un vin mythique comme en témoigne le CR de Ludwig mais lorsque ce vin est servi à l'aveugle et que de plus, il n'a pas été payé par le dégustateur  Laughing il y a zéro attente....Dans une dégustion comportant 15 vins, servir un liquoreux fait toujours ou presque un must! Notre hôte, nous a offert un Château d'Yquem 1994. Je vous entends penser: bah! 1994, c'est un millésime de merde. Certains participants, ayant déjà goûté à un 2005, ce sont faits un devoir de le rappeler après dévoilement. Mais moi, je m'en bats les couilles, je n'ai pas bouder mon plaisir. Je n'avais aucune référence sauf un maigre petit millilitre d'un 2008 bu dans un salon des vins qui n'avait pas été mémorable. La complexité et la longueur de ce vin étaient émouvantes. Je goûte encore la fleur d'oranger, le miel, les épices, la tire éponge....cheers

J'oubliais les bulles, un Ruinart blanc de blancs Brut. Un champagne de bouffe très vineux, puissant et salivant. J'adore! cheers
avatar
Michelle Champagne

Messages : 1463
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Pierre Beauregard le Sam 28 Oct 2017 - 18:35

Que du bonheur Michelle ! ... Que du bonheur.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1953
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Jonathan Marquis le Sam 28 Oct 2017 - 21:27

JF Mugnier NSG 1er cru clos de la maréchale 2009
Oeil typique de mugnier clair au pourtour orangé
1er nez, de la belle brette, l’écurie à son meilleur, quoi que ça pourrais aussi être la porcherie, mais bon, ça sent la merde ! Mais c’est moins pire qu’une poubelle à couche de 3jr
Heureusement, le tout se dissipe... après 2h, 2h a attendre c’est long, surtout quand ta femme dit que ton vin est pas bon de le retourner et d’ouvrir autre chose... non non, brasse le, ça va partir jte le dit

Nez de belle puissance, beaucoup de fruit, cerise, viande, sous bois après la pluie, épices et fleurs
L’attaque, épicée et florale, tend doucement vers un toucher vif et fruité, une structure un peu abrasive, un peu de viande et d’épices
Finale un peu courte, mais un beau fruit et des épices

C’est bon, malgré quelques défauts, mais je pense que ça doit encore vieillir

90 pts


Dernière édition par Jonathan Marquis le Dim 29 Oct 2017 - 8:13, édité 1 fois
avatar
Jonathan Marquis

Messages : 956
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 31
Localisation : Morin-Heights

Voir le profil de l'utilisateur http://www.marquisinc.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Frederick Blais le Sam 28 Oct 2017 - 21:57

Une curiosité .... Volnay 2011, Coche Dury Première impression! Surprenant pour un 2011!!! Beaucoup de fraicheur et de pureté au nez, sur les fruits rouges, aucune note de verdeur, un peu d'épices et de fleurs. En bouche c'est soyeux, bonne rondeur, fin, élégant et pur, finale correcte. 16.5/20+
avatar
Frederick Blais

Messages : 1867
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Stéphanie Chénier le Dim 29 Oct 2017 - 10:22

Hier j'ai essayé le Gevrey-Chambertin Clos du Château 2014 du Domaine Armand Rousseau.

Je ne lui ai peut-être pas donné de chance en l'ouvrant si jeune, mais Rousseau c'est habituellement bon à tous les stades.  Celui-ci est léger voire mince, avec des fruits discrets et de l'élevage, et pas grand chose de plus.  Je suis certaine qu'Éric Rousseau a fait tout ce qu'il a pu avec ces parcelles en fermage (d'un propriétaire portugais de Macao qui a racheté à la famille Masson), mais il a dit lui-même qu'il y avait beaucoup de travail à faire sur les vignes.

Ce lien vers le blog "Bon vivant" à ce sujet est intéressant:
http://bonvivantetplus.blogspot.ca/2013/03/eric-rousseau-lhomme-qui-dit-non.html

PS Je ne me souviens pas en détails du Gevrey acheté à la gentille Madame Masson au Château en 2003 (elle était très âgée et avait eu besoin de l'aide de JC pour descendre à la cave), mais de mémoire la version de Rousseau est déjà une grosse coche au-dessus...
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1533
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Michelle Champagne le Dim 29 Oct 2017 - 10:55

Je ne bois que très rarement du Grolleau. Je connais seulement le Clau de Nell que j'aime bien. Je parcours souvent le net à la recherche de nouveaux produits, connaître ce qui allume les amateurs etc...et voilà, surprise! J'aperçois le Le Sot de l'Ange Grolleau 2016 sur les tablettes. Un vin souvent encensé par les pro-bios. Malheureusement ce fut un rendez-vous manqué, c'est mince mince mince à l'acidité beaucoup trop élevée, proche du vinaigre. Mauvaise bouteille? À 32$, je ne vais pas vérifier à nouveau....

J'avais oublié de mentionner l'utilisation d'un bouchon ardeaseal. Asses bizarre, sorte de liège synthétique avec anneau de plastique sur le dessus et bout de plastique en dessous. Sur leur site, il semble que Laurent Ponsot utilise ce type de bouchon depuis 2008. Je suis très étonnée.


Dernière édition par Michelle Champagne le Dim 29 Oct 2017 - 16:59, édité 1 fois
avatar
Michelle Champagne

Messages : 1463
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Alain Roy le Dim 29 Oct 2017 - 11:23

Frederick Blais a écrit:Une curiosité .... Volnay 2011, Coche Dury  Première impression!  Surprenant pour un 2011!!!  Beaucoup de fraicheur et de pureté au nez, sur les fruits rouges, aucune note de verdeur, un peu d'épices et de fleurs.  En bouche c'est soyeux, bonne rondeur, fin, élégant et pur, finale correcte.  16.5/20+

Surprenant ? Mais Coche Dury, c'est un super vignhéros non ? Laughing
avatar
Alain Roy

Messages : 1944
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Frederick Blais le Dim 29 Oct 2017 - 12:41

Alain Roy a écrit:
Frederick Blais a écrit:Une curiosité .... Volnay 2011, Coche Dury  Première impression!  Surprenant pour un 2011!!!  Beaucoup de fraicheur et de pureté au nez, sur les fruits rouges, aucune note de verdeur, un peu d'épices et de fleurs.  En bouche c'est soyeux, bonne rondeur, fin, élégant et pur, finale correcte.  16.5/20+

Surprenant ? Mais Coche Dury, c'est un super vignhéros non ? Laughing

Il est surtout réputé pour ses blancs. C'est la première fois que je vois et que je bois de ses rouges. Surprenant, compte tenu du millésime 2011, un vin que je n'aurais pas placé là du tout à l'aveugle.
avatar
Frederick Blais

Messages : 1867
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Yves Martineau le Dim 29 Oct 2017 - 12:56

Stéphanie Chénier a écrit:Hier j'ai essayé le Gevrey-Chambertin Clos du Château 2014 du Domaine Armand Rousseau.

Je ne lui ai peut-être pas donné de chance en l'ouvrant si jeune, mais Rousseau c'est habituellement bon à tous les stades.  Celui-ci est léger voire mince, avec des fruits discrets et de l'élevage, et pas grand chose de plus.  Je suis certaine qu'Éric Rousseau a fait tout ce qu'il a pu avec ces parcelles en fermage (d'un propriétaire portugais de Macao qui a racheté à la famille Masson), mais il a dit lui-même qu'il y avait beaucoup de travail à faire sur les vignes.
..

Par contre, le prix est comme si le travail était déjà fait.... Sad
avatar
Yves Martineau

Messages : 5266
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Alain Roy le Dim 29 Oct 2017 - 17:34

"Vigne Blanche" 2015, Maranges (rouge), dom.des Rouges Queues, 42$.

Grenat austère assez soutenu jusqu'au collet. Ça sent le pinot bas de gamme Laughing ! Fruité mûr/cuit, rouge/noir, pointe fumée, un peu de réduction, comme des confitures douces-amères de framboises. La première gorgée efface la crainte suscitée par le bouquet. Le vin est plein, de texture soyeuse, gorgé de fruits rouges mûrs un brin sucrés, le tout supporté par une tension sans excès et rehaussé de nobles amers avenants. La finale fait saliver mais est un peu astringente, je lui pardonne sa fougue d'adolescent. La gourmandise l'emporte sur la finesse, sans gêne, avec sincérité. Beaucoup de matière, beaucoup de plaisir gourmand, un bel avenir. Genre de vin qui donne sens aux comparaisons singulières bourgogne/rhône. (si le cr de cet ip inspire quelqu'un, j'en ai toujours 3 à laisser aller !)

Clos de la Fussière 2015, Maranges 1er cru, Xavier Monnot, 45$.

En carafe 2 heures. Joli rubis rutilant moyennement soutenu et tout à fait net. Premier nez sur les épices et une sensation de fraîcheur. Après quelques virevoltes du jus dans le verre, de beaux arômes de baies rouges fraîches apparaissent et me séduisent. Sans y avoir goûté, ce Maranges me parait plus fin, son bouquet est élégant.

La bouche suit merveilleusement. Moins pulpeux et gourmand que Vigne Blanche, mais plus angélique, pur et délicat, et cela sans manquer de caractère. Texture aérienne, fruité rouge épuré bellement acidulé, finale fort salivante retournant vers le fruit pur, la vivacité et rajoutant de très beaux amers. Beaucoup de classe et distinction = menum ! Lendemain: ça pinote en ta...re-menum !

(2 Maranges de style très différent, genre opulence (voluptueux) versus finesse (subtil), selon l'humeur j'aime les deux, mais avec je l'avoue une petite préférence pour la finesse Very Happy )

Clos de la Boutière 2015, Maranges 2015, Bachelet-Monnot, 51$.

En carafe 2 heures. Robe franchement presqu'identique à celle de Xavier. Premier nez sur le caramel, la pâtisserie, ou l'élevage Laughing . Le bouquet m'est timide, discret. Après quelques virevoltes du jus dans le verre apparaissent des arômes de baies rouges compotées et de vanille. Première impression en bouche de droiture et d'austérité. La texture est tendre, le fruité rouge naturel très sec et un brin suret, quelques saveurs de caramel et de fumée, les amers sont de bon aloi. La finale fait saliver en revenant sur la tension et les amers davantage que sur le fruit. Moins gourmand que Vigne Blanche et moins fin que Xavier, mais plus "frais", aristocrate et droit.

Lendemain: bouquet plus jasant mais toujours sur le caramel, la pâtisserie et les fruits compotés. En bouche il m'apparait plus harmonieux, le fruit s'étant faufilé dans le tout, et également plus gourmand dans le style Vigne Blanche, autrement dit je le trouve meilleur le lendemain !

En conclusion, je préfère nettement Xavier et Vigne Blanche me semble "hors catégorie" car son coté cochon détone trop. Quant à Boutière, ça demeure une aubaine car même s'il me plait moins je l'ai bien aimé et il en donne beaucoup pour le prix.

(Me semble avoir lu que Xavier faisait moderne, pour Bachelet j'en sais rien mais de ce je comprends du concept moderne ce dernier me l'a semblé davantage au nez et en bouche)
avatar
Alain Roy

Messages : 1944
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Pierre Beauregard le Dim 29 Oct 2017 - 18:10

Merci Alain d'avoir pris le temps d'écrire sur tes impressions des Maranges 2015 dégustés. Belle discipline.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1953
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 29 Oct 2017 - 20:07

Un plaisir de te lire Alain ... tout bourguignol que je sois, je ne crois pas avoir déjà bu trois Maranges dans le même mois!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7519
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Stéphanie Chénier le Dim 29 Oct 2017 - 20:40

Alain Roy a écrit:
Clos de la Boutière 2015, Maranges 2015, Bachelet-Monnot, 51$.

En carafe 2 heures. Robe franchement presqu'identique  à celle de Xavier. Premier nez sur le caramel, la pâtisserie, ou l'élevage  Laughing . Le bouquet m'est timide, discret. Après quelques virevoltes du jus dans le verre apparaissent des arômes de baies rouges compotées et de vanille. Première impression en bouche de droiture et d'austérité. La texture est tendre, le fruité rouge naturel très sec et un brin suret, quelques saveurs de caramel et de fumée, les amers sont de bon aloi. La finale fait saliver en revenant sur la tension et les amers davantage que sur le fruit. Moins gourmand que Vigne Blanche et moins fin que Xavier, mais plus "frais", aristocrate et droit.

Lendemain: bouquet plus jasant mais toujours sur le caramel, la pâtisserie et les fruits compotés. En bouche il m'apparait plus harmonieux, le fruit s'étant faufilé dans le tout, et également plus gourmand dans le style Vigne Blanche, autrement dit je le trouve meilleur le lendemain !

En conclusion, je préfère nettement Xavier et Vigne Blanche me semble "hors catégorie" car son coté cochon détone trop. Quant à Boutière, ça demeure une aubaine car même s'il me plait moins je l'ai bien aimé et il en donne beaucoup pour le prix.

(Me semble avoir lu que Xavier faisait moderne, pour Bachelet j'en sais rien mais de ce je comprends du concept moderne ce dernier me l'a semblé davantage  au nez et en bouche)

Merci beaucoup Alain pour le CR.
Je n'ai pas bu les 2 premiers, mais on a eu la même idée en même temps ( Wink ) pour le Bachelet-Monnot.

Je suis très sensible aux arômes d'élevage (négativement) et je n'ai pas, pour ma part, perçu de caramel ou de vanille dans ce vin.  Peut-être une différence entre les bouteilles?  La mienne était très généreuse, sur les fruits légèrement compotés, avec une certaine minéralité malgré le millésime peu acide.  Franchement beaucoup aimé: un vin de plaisir immédiat à prix tout-à-fait correct face à la montée fulgurante contemporaine des prix de la région.  Merci beaucoup du partage!
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1533
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Stéphanie Chénier le Dim 29 Oct 2017 - 21:15

Domaine Dugat-Py Gevrey-Chambertin Les Évocelles Vieilles Vignes 2010
Très concentré, assez tannique, des arômes au nez et en bouche qui nous orientent possiblement en Rhône Nord.  Un côté viandeux, végétal, costaud.  Probablement un vin avec beaucoup de VE et une extraction élevée: pas mon style de pinot.  Et certainement pas à ce prix...
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1533
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Yves Martineau le Dim 29 Oct 2017 - 21:48

Château Clarke Listrac-Médoc 2005
Nez de fruit noir mûr, de la torréfaction.
L’attaque est belle, ronde et d’apparence juteuse, puis suit un creux au milieu, avec des tanins secs en finale, qui le rendent astringent.
Je n’ai rien contre la classique austérité bordelaise, mais celui-ci est vraiment trop sévère pour un vin avec une portion de merlot dominante (70%). On semble avoir raté ce grand millésime. Encore jeune mais je n’y trouve pas l’équilibre qui amènerait un bien meilleur vin dans quelques années, les tanins me semblant trop durs. Croiser les doigts et revoir dans trois à cinq ans. 85 (+?) pts
avatar
Yves Martineau

Messages : 5266
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Patrick Essa le Lun 30 Oct 2017 - 3:49

Pierre Beauregard a écrit:
Yves Martineau a écrit:Buisson-Charles Meursault 1er Cru Les Cras 2009
Le nez expressif évoque un doux melon de miel, avec des nuances d’abricots et d'herbes fraîches. La bouche affiche une belle pureté, dans un style moins gras que le Meursault typique. Ce cru a souvent des airs chablisiens et cette bouteille ne fait pas exception, avec cette sensation tactile associée à la minéralité (désolé du terme Patrick!).

La finale est droite, avec une très belle complexité aromatique, sur des notes salines. Frais, jeune certes, mais j’ai peine à l’imaginer meilleur que maintenant. Un délice! 93 pts

Patrick nous l'avait déjà servi à l'aveugle chez lui et après justement avoir callé Chablis, il m'a répondu qu'on était sur sa parcelle la plus proche de Chablis.  Cré Patrick.

  Les terres plus marneuses sont assez claires et l’exposition Sud-Est relativement précoce.Mais le vin a vraiment évolué dans sa forme ces dernières années. Plus svelte, plus nerveux et plus proche dans son équilibre des autres vins que je produis. Ce n’est pas une volonté de ma part mais plutôt la réponse que le Cru apporte à nos options culturales visant à mieux faire « fonctionner » le sol.
  Mais 2009 commence à montrer toute sa classe aujourd’hui et les meilleures bouteilles sont les plus belles de ce 15 dernières années. Le vin a toujours besoin de temps.
avatar
Patrick Essa

Messages : 968
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par PhilippeGingras le Lun 30 Oct 2017 - 11:38

Pendant la semaine de vacances relax avec la douce :

2015 Louis Claude Desvignes Morgon Javernières Les Impenitents

Une robe opaque et très foncée. Nous sommes dans les cerises noires et un petit côté réglisse.
Quand même bien acide et ne fait pas les 14% d’alcool. Aucune lourdeur .
Il aura encore plus de profondeur dans quelques années.
À boire mes deux dernières dans 3-5 ans .
91 pts

2014 La Porte Saint Jean Saumur-Champigny

Pop et laisser ouverte sur la table 1h.
Une robe pâle . Très typique Cab Franc de la Loire.
Côté végétal ,terreux,piments grillés.
Un beau fruit aussi sur les baies rouges .
Un vin craquant mais qui manque un peu de profondeur.
Quand même très bien et se laisse boire facilement.
Me reste une bouteille que vais boire d’ici 1-3 années .
90 pts

2015 Coteau Rougemont Marquette Le Grand Coteau

Vraiment surpris de vin goûté au domaine et ramener durant l'été.
30% Marquette et 70% Frontenac Noir.
Un beau fruit avec de la framboise.Aussi un côté moka/choco en finale.Pas trop sucré genre qui tombe sur le coeur.
Pas un grand vin mais fait bien la job.
88 pts
avatar
PhilippeGingras

Messages : 917
Date d'inscription : 30/05/2015
Age : 35
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 31 Oct 2017 - 11:27

Entre amis, nous avons bu à la fin de la semaine dernière deux grands vins blancs :

Henri Germain Perrières meursault 1er cru 2005 : Couleur pâle, brillante, avec encore des reflets verts! Nez de fruits blancs mûrs, de crème anglaise, de fleur blanche et de nougat. La bouche est nourrie, séveuse, dévoilant la richesse d’un millésime mûr, mais sans perdre en limpidité ni en éclat. Finale longue, pierreuse et savoureuse à la fois, finement réglissée. Excellent, voire plus et il paraît encore jeune.

Bouchard La Cabotte chevalier-montrachet grand cru 2004 : Couleur plus pâle, mais sans rien de vert dedans. Nez d’agrumes frais, de fruits jaunes, de silex frotté, avec un résidu de soufre/réduction qui se dissipera rapidement. La bouche est magique, à la fois droite et aérienne, avec une chair délicate, vaporeuse, fine, mais persistante. Superbe longueur pour ce vin vibrant, harmonieux, fascinant et racé. À point et superbe.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7519
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Michelle Champagne le Jeu 2 Nov 2017 - 8:43

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Entre amis, nous avons bu à la fin de la semaine dernière deux grands vins blancs :

Henri Germain Perrières meursault 1er cru 2005 : Couleur pâle, brillante, avec encore des reflets verts! Nez de fruits blancs mûrs, de crème anglaise, de fleur blanche et de nougat. La bouche est nourrie, séveuse, dévoilant la richesse d’un millésime mûr, mais sans perdre en limpidité ni en éclat. Finale longue, pierreuse et savoureuse à la fois, finement réglissée. Excellent, voire plus et il paraît encore jeune.

Bouchard La Cabotte chevalier-montrachet grand cru 2004 : Couleur plus pâle, mais sans rien de vert dedans. Nez d’agrumes frais, de fruits jaunes, de silex frotté, avec un résidu de soufre/réduction qui se dissipera rapidement. La bouche est magique, à la fois droite et aérienne, avec une chair délicate, vaporeuse, fine, mais persistante. Superbe longueur pour ce vin vibrant, harmonieux, fascinant et racé. À point et superbe.

Prélude en prévision de votre voyage. Il vaut mieux boire du bourgogne aujourd'hui car l'an dernier, à votre arrivée, c'est un Rougeard qui a été ouvert! Wink
avatar
Michelle Champagne

Messages : 1463
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Alexandre Deslauriers le Ven 3 Nov 2017 - 9:11

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Entre amis, nous avons bu à la fin de la semaine dernière deux grands vins blancs :

Henri Germain Perrières meursault 1er cru 2005 : Couleur pâle, brillante, avec encore des reflets verts! Nez de fruits blancs mûrs, de crème anglaise, de fleur blanche et de nougat. La bouche est nourrie, séveuse, dévoilant la richesse d’un millésime mûr, mais sans perdre en limpidité ni en éclat. Finale longue, pierreuse et savoureuse à la fois, finement réglissée. Excellent, voire plus et il paraît encore jeune.


J'avais eu la chance de le déguster avec Jean-François Germain lors de notre visite en 2010... Un très grand vin à ce moment, du niveau grand cru! Il nous disait ne pas avoir fait de grande quantité de ce Perrières 2005 et qu'il avait dû couper plusieurs allocations! Bien heureux pour vous que cette bouteille se soit montrée à la hauteur!
avatar
Alexandre Deslauriers

Messages : 1084
Date d'inscription : 09/06/2009
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 22 octobre 2017

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum