Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Mon problème avec la pyrazine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon problème avec la pyrazine

Message par Ian Champagne le Mer 25 Jan 2017 - 18:33

Certains d'entre vous avez eu des expériences peu concluantes avec certaines cuvées bourguignonnes du millésime 2011. Et avec le récent solde du directeur à la SAQ, voici une piste de réflexion:

http://lefrancbuveur.com/la-chronique-du-franc-buveur/mon-probleme-avec-la-pyrazine/
avatar
Ian Champagne

Messages : 785
Date d'inscription : 15/06/2012
Age : 43
Localisation : Varennes

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lefrancbuveur.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mer 25 Jan 2017 - 18:57

Intéressant ... lorsque tu mentionnes les cuvées que tu n'achèteras plus, c'est sur ce millésime seulement?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7519
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Ian Champagne le Mer 25 Jan 2017 - 19:14

Tout à fait Vincent. La liste mentionne le millésime dans tous les cas.
avatar
Ian Champagne

Messages : 785
Date d'inscription : 15/06/2012
Age : 43
Localisation : Varennes

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lefrancbuveur.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Michel Therrien le Mer 25 Jan 2017 - 20:33

Merci Ian et fort intéressant.
Ma sensibilité personnelle : 2004 nettement plus touché que 2011.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7632
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Ian Champagne le Mer 25 Jan 2017 - 20:46

Ouvre plus de 2011 Michel et reviens-moi.

2004: très touché aussi. Tu as raison.
avatar
Ian Champagne

Messages : 785
Date d'inscription : 15/06/2012
Age : 43
Localisation : Varennes

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lefrancbuveur.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Michel Therrien le Mer 25 Jan 2017 - 21:13

Ian Champagne a écrit:Ouvre plus de 2011 Michel et reviens-moi.

2004: très touché aussi. Tu as raison.

J'en ai acheté très peu.....ça me plaisait moins!
Ayant fait le plein de 2009 et 2010 puis sachant que je préférerais les 2012 et que 2013 était notre année de mariage et de vendange..... Idea

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7632
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Yves Martineau le Mer 25 Jan 2017 - 21:25

Intéressant Ian, merci. Les notes de verdure peuvent toutefois avoir plusieurs autres origines que la pyrazine, right?

Perso jusqu'ici j'ai bien aimé les 2011, dont le simple Morey de Dujac. Un millésime moyen-bon, que j'aime bien en général jusqu'à maintenant. Je vais porter attention la prochaine fois,

Là où j'ai un doute c'est quand tu dis que la pyrazine expliquerait les méventes de quelques cuvées 2011 à la SAQ, alors que la réputation moyenne et les prix élevés seraient des explications toutes aussi plausibles.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5269
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Ian Champagne le Mer 25 Jan 2017 - 21:42

Yves,

Je ne dénotes pas de complot.

Mais il y ne faut pas sous-estimer l'intelligence des amateurs ni celle des importateurs...
avatar
Ian Champagne

Messages : 785
Date d'inscription : 15/06/2012
Age : 43
Localisation : Varennes

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lefrancbuveur.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Yves Martineau le Mer 25 Jan 2017 - 21:59

Ian Champagne a écrit:Yves,

Je ne dénotes pas de complot.

Mais il y ne faut pas sous-estimer l'intelligence des amateurs ni celle des importateurs...

Je ne saisis pas du tout, Ian.

Les amateurs ne goûtent pas avant d'acheter, en général, mais ils auraient réagi au phénomène dont tu parles?

Quant aux importateurs, je comprends encore moins.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5269
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Ludwig Desjardins le Mer 25 Jan 2017 - 22:11

2011 suivait un excellent millésime et les amateurs ont sûrement préférer attendre les 2012 que payez une prime sur les 2011 car les prix augmentaient déjà drastiquement...

Ludwig Desjardins

Messages : 4469
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Jeu 26 Jan 2017 - 9:24

Ian,

Sans mauvais jeu de mots ni provocation indue, n’es-tu pas en train de chercher des bibittes? C’est peut-être tout simplement un millésime qui te plaît moins. J’ai bien aimé les vins bus en jeunesse, les trouvant tendres, accessibles, parfumés, dans un registre léger et frais. Certains m’ont semblé plus végétaux que d’autres, mais de là à diagnostiquer un problème endémique, il y a une marge. Cela m’a semblé nettement moins prévalent que sur 2004. Et en 2004, je n’y voyais pas tant un problème précis, mais plutôt un mauvais millésime.

Ta comparaison avec le bouchon ne me semble pas adéquate, davantage avec les bretts. Je vais ouvrir un Clos des Ducs sous peu pour valider, car je l’avais plutôt bien goûté lorsqu’il était arrivé sur le marché.

Concernant les importateurs, as-tu l’impression qu’ils en ont moins commandé, des 2011?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7519
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Ian Champagne le Jeu 26 Jan 2017 - 11:31

Je pense avoir été assez modéré dans mon propos Vincent en relatant mon expérience personelle. Il y a de très belles choses en 2011 mais certaines cuvées me paraissent atteintes, à différents degrés. Je n'ai fait aucune généralisation. Mon but est de conscientiser. Si tu aimes 2011 et la présence de pyrazine ne te gêne pas, tant mieux.

Certains amateurs ont retournés des bouteilles qui leur parassaient problématiques. Certains importateurs ont eu des imbroglios avec des producteurs à ce sujet.

Personellement, quand un vin sent le beurre de peanut, ça ne cadre pas dans ma définition d'un registre aromatique normal. Quand un vin est dissocié en bouche, ça ne cadre pas dans ma définition de normalité dégustative. Et quand on me suggère que ledit vin est en phase de fermeture, je décroche.

Voilà.
avatar
Ian Champagne

Messages : 785
Date d'inscription : 15/06/2012
Age : 43
Localisation : Varennes

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lefrancbuveur.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Frederick Blais le Jeu 26 Jan 2017 - 12:14

J'ai bien aimé la lecture. Meadows a raison aussi sur le fait que des bretts, pyrazine y'en a partout, c'est inévitable, ensuite c'est une question de quantité et de sensibilité. Au Portugal c'est cet insecte qui apport les saveurs végétales:
http://entnemdept.ufl.edu/creatures/veg/bean/green_stink_bug.htm

on le sent à quelques mètres de distance c'est assez incroyable son intensité. Lorsque l'on pige le raisin, on le sait s'il y en a juste un dans la cuve! Maintenant passé la fermentation je ne pourrais dire quelle est la quantité nécessaire pour que ses saveurs restes imprégnées dans le produit final.

J'ai aussi gouté à quelques 2011 désagréable mais rien au niveau des 2004 qui étaient presque imbuvables en jeunesse.
avatar
Frederick Blais

Messages : 1867
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Jean-Philip Journeault le Jeu 26 Jan 2017 - 16:29

J'ai la même impression que Ian sur ce millésime !!! Des vins qui était vert en jeunesse et qui vieillissent plutôt mal (à quelques exceptions près) !!! J'avais mis la main sur 6 Chambolle 2011 de Roumier et après en a avoir ouvert 2 bouteilles, je me suis départit des 4 autres tellement le vins était médiocre.

Récemment, j'ai ouvert 2 Joblot 2011 (Servoisine et Cellier aux Moines) et j'ai constaté la même chose que Ian : un nez de cendrier et de cacaouete avec une bouche acide et disjointe !!!

Pour moi également, c'est le pire millésime bourguignon depuis 2004...
avatar
Jean-Philip Journeault

Messages : 195
Date d'inscription : 02/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Jeu 26 Jan 2017 - 16:31

Je ne crois pas avoir suggéré (ni même pensé, si je me souviens bien!) que tu exagérais. Là où je me questionne, c’est à savoir si tu n’en fais pas trop en essayant de nommer scientifiquement, un évènement qui me semble plutôt banal, soit un millésime ordinaire à la maturité limite.

Je n’ai pas ressenti de goûts d’arachides ou de coccinelles dans les 2011 à date, alors que j’en avais eu sur certains 2004. Et j’ai goûté des vins que tu cites (Dujac, Angerville). Je vais être particulièrement attentif les prochaines fois.

Là où je te rejoins, c’est quand tu dis décrocher lorsqu’on essaie de faire passer un défaut sur une phase de fermeture (surtout sur un millésime si tendre!) … ce n’est que pousser sur le ballon pour ne pas avoir à reconnaître que le millésime n’était pas aussi bon qu’on le pensait.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7519
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 28 Jan 2017 - 11:10

Dégusté sur deux jours :

Marquis d’Angerville Clos des Ducs volnay 1er cru 2011 : Couleur pâle, mais brillante. Nez de petits fruits rouges frais, de pivoine, avec une petite touche végétale évoquant la menthe poivrée, comme si le vin avait été élaboré avec de la vendange entière en fait, alors qu’il n’en est rien. Bouche bien construite, élégante et parfumée, tendre, accessible même pour ce cru qui demande habituellement beaucoup de patience. Longue finale éclatante et ciselée. Le lendemain, le vin a gagné en poids et en volume, se révélant d’une concentration insoupçonnée le premier soir (me rappelant l’impression très favorable qu’il m’avait laissée à son arrivée). Pas une concentration ou une complexité de grands millésimes certes, mais un vin raffiné, équilibré, finement végétal, mais sans que ça ne soit dérangeant ou exagéré. Très bien, voire plus. Et son comportement sur deux soirs m’incite tant à la patience qu’à l’optimisme avec mes bouteilles restantes.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7519
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Stéphanie Chénier le Sam 28 Jan 2017 - 13:20

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Dégusté sur deux jours :

Marquis d’Angerville Clos des Ducs volnay 1er cru 2011 : Couleur pâle, mais brillante. Nez de petits fruits rouges frais, de pivoine, avec une petite touche végétale évoquant la menthe poivrée, comme si le vin avait été élaboré avec de la vendange entière en fait, alors qu’il n’en est rien. Bouche bien construite, élégante et parfumée, tendre, accessible même pour ce cru qui demande habituellement beaucoup de patience. Longue finale éclatante et ciselée. Le lendemain, le vin a gagné en poids et en volume, se révélant d’une concentration insoupçonnée le premier soir (me rappelant l’impression très favorable qu’il m’avait laissée à son arrivée). Pas une concentration ou une complexité de grands millésimes certes, mais un vin raffiné, équilibré, finement végétal, mais sans que ça ne soit dérangeant ou exagéré. Très bien, voire plus. Et son comportement sur deux soirs m’incite tant à la patience qu’à l’optimisme avec mes bouteilles restantes.

Vincent, entre les 2 soirs, tu le gardes debout en cave avec ou sans bouchon?
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1533
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 28 Jan 2017 - 14:01

Sans.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7519
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon problème avec la pyrazine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum