Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Semaine du 18 décembre 2016

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Semaine du 18 décembre 2016

Message par Michel Therrien le Mar 20 Déc 2016 - 10:39

Repas des fêtes samedi dernier et avec la partie brune de la farce épicée d'une grosse dinde désossée.

Bandol 2007, Domaine Tempier
En carafe environ 8 heures.
Robe cerise foncée vers le poupre.
Ouverture avec notes animales, la carafe a métamorhosé ce vin.
Fruité rouge (noir au départ), notes épicées dont aussi la réglisse et cuirées. Les épices diverses changent au fil de son évolution dans le verre.
C'est en bouche que le charme opère plus avec la famille à table.
Beau volume, tannins dodus, vraiment de la chair croquante en son milieu avec belle fraicheur et une tension s'installe ensuite. Belle longueur et grand charme pour cette étiquette modeste soit La Cuvée Classique. Un réel plaisir et le dicton mentionnant "Bandol doit être attendu 10 ans" se révèle.
17/20.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7632
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Patrick Ayotte le Mar 20 Déc 2016 - 11:03

Michel Therrien a écrit:Repas des fêtes samedi dernier et avec la partie brune de la farce épicée d'une grosse dinde désossée.

Bandol 2007, Domaine Tempier
En carafe environ 8 heures.
Robe cerise foncée vers le poupre.
Ouverture avec notes animales, la carafe a métamorhosé ce vin.
Fruité rouge (noir au départ), notes épicées dont aussi la réglisse et cuirées. Les épices diverses changent au fil de son évolution dans le verre.
C'est en bouche que le charme opère plus avec la famille à table.
Beau volume, tannins dodus, vraiment de la chair croquante en son milieu avec belle fraicheur et une tension s'installe ensuite. Belle longueur et grand charme pour cette étiquette modeste soit La Cuvée Classique. Un réel plaisir et le dicton mentionnant "Bandol doit être attendu 10 ans" se révèle.
17/20.

Pour le 2014 fraîchement arrivé, ferais-tu suivre un traitement similaire au vin? Il semble approchable dès maintenant et je vais en ouvrir une pour voir...
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3008
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Michel Therrien le Mar 20 Déc 2016 - 13:49

Je n'hésiterais pas.
Ça doit aussi être question de millésime.
2007 étant un grand millésime à Bandol, une longue mise-en-carafe me semblait de mise avec en plus ce nez animal du départ.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7632
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Stéphanie Chénier le Mar 20 Déc 2016 - 18:19

Michel Therrien a écrit:Je n'hésiterais pas.
Ça doit aussi être question de millésime.
2007 étant un grand millésime à Bandol, une longue mise-en-carafe me semblait de mise avec en plus ce nez animal du départ.

Je crois que c'est sage.
J'ai ouvert le 2012 il y a quelques jours et l'ai épaulé 6 heures - ça l'a aidé mais pas assez pour qu'il déploie ses ailes. Tout de même excellent mais je vais attendre les autres. Smile
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1534
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 20 Déc 2016 - 21:35

Ce soir, sur un risotto aux champignons (magnifique accord) :

Produttori del Barbaresco Pora Riverva barbaresco 2004 : Couleur assez dense et jeune pour un nebbiolo de plus de 10 ans. Nez qui prendra un peu de temps à s’ouvrir sur les fruits rouges frais et séchés (canneberge, cerise et figue), les herbes grillées, la rouille et l’anis. Bouche pleine, assez charnue, dotée d’une bonne fraîcheur. Finale large, tanique sans trop l’être et finement amère, dotée d’un grain légèrement poudreux. Le plat plutôt riche et automnal donne des ailes au vin, soulignant son fruité encore juvénile et son caractère digeste et éclatant. Un vin élaboré dans un style intermédiaire il me semble qui entame tout juste son plateau. Pas de misère à penser que ce vin ait pu paraître vieux jeune et qu’il fera un jeune vieux! Très bien.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7522
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Patrick Ayotte le Mer 21 Déc 2016 - 7:21



Domaine Laurent Martray Brouilly Combiaty 2014

Couleur légèrement violacée moyennement foncée. Arômes de fleurs, de fruits rouges sucrés, de terre et d'épices. Gourmand en bouche, on sent que le fruit est mûr et typique des vins que le millésime a donné, tout en ayant une belle acidité et une belle concentration de saveurs. Très bien (89)
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3008
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Alain Roy le Mer 21 Déc 2016 - 14:48

Château Bélair 2005, Saint-Émilion 1er gcc, acheté en 2008, 90$.

Grenat d'allure jeune, assez intense et limpide, comme dans mes souvenirs. Bouquet complexe, explosif, un peu agressant. Très fruité noir et un peu rouge, bien vanillé, bien élevé, et un peu de poussières sous le tapis.

La bouche fait mentir le nez car le toucher est doux et apaisant. Comme des fées des dents qui virevoltent dans les airs, le vin est aérien et joyeux, sexy même mais peu complexe. Tension assez vive pour un bordelais et cela apporte de la fraîcheur, le fruit s'assume, la texture est tendre mais la finale, quoi qu'assez longue, se tient sur des amers décents mais aussi sur des tanins trop rudes.

Idem bouquet le lendemain. Assagi en bouche mais à peine. De longue garde alors, ou sans avenir s'il reste de même.
avatar
Alain Roy

Messages : 1947
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Pierre Beauregard le Mer 21 Déc 2016 - 15:36

Alain Roy a écrit:Château Bélair 2005, Saint-Émilion 1er gcc, acheté en 2008, 90$.

Grenat d'allure jeune, assez intense et limpide, comme dans mes souvenirs.
Assagi en bouche mais à peine.

Tiens ... des nouvelles de Manon Very Happy
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1956
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Frederick Blais le Mer 21 Déc 2016 - 21:59

Dujac Morey Saint Denis 2014 : De la belle Pinotte!! carafer 2hres!
avatar
Frederick Blais

Messages : 1869
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Michelle Champagne le Jeu 22 Déc 2016 - 9:02

Hier, j'avais le goût de boire un vin digeste sans devoir me prendre la tête, j'ai donc ouvert un Joblot Givry premier cru Clos Grand Marole 2013. Inutile de dire que je n'avais pas d'attente sauf peut-être d'espérer qu'il ne soit pas mauvais....Sur le sapinage, résineux. Un vin de Noël!  Belle minéralité, acidité élevé et tanins lissés. Pas beaucoup de matière mais tout de même plus harmonieux que la dernière fois. Bien.
avatar
Michelle Champagne

Messages : 1465
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Stéphanie Chénier le Ven 23 Déc 2016 - 11:40

Domaine Weinbach Tokay Pinot Gris Altenbourg Cuvée Laurence 2002

C'était pour moi le meilleur Pinot Gris bu jusqu'à maintenant - mea culpa je les bois habituellement beaucoup plus jeunes.  L'acidité s'est presque complètement estompée mais aucune lourdeur.  En bouche, on goûte peu le sucre - à 14,5% d'alcool, je suppose qu'il n'y avait pas beaucoup de sucre résiduel à l'embouteillage.  On est en présence d'un vin d'une texture riche sur des arômes de confiture d'abricots et d'épices douces.  Superbe avec la raclette!

J'ai tenté de comprendre les différentes cuvées du Domaine mais ouf - c'est un peu compliqué! Il y a les cuvées Réserve, Théo, Ste-Catherine et Laurence, mais aussi des vins sans ajout d'un nom de cuvée. Quelle est votre expérience avec ces vins?
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1534
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Yves Martineau le Ven 23 Déc 2016 - 23:49


Jean-Paul & Benoit Droin Chablis Grand Cru Les Clos 2011

Joli nez de lime et d'embruns marins, avec un soupçon de menthe verte.
L'acidité est basse, mais le vin très minéral quand même. On se casse un peu les dents, c'est pierreux et très jeune, un peu dur dans sa finale qui parait presque tannique. Il a de la profondeur, c'est bien fait, mais trop jeune. Revoir dans 5 ans. 91 (+)
avatar
Yves Martineau

Messages : 5274
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Alexandre Deslauriers le Sam 24 Déc 2016 - 9:22

Plusieurs vins hier soir, mais voici le CR de deux qui ont particulièrement retenu mon attention:

Vosne-Romanée 1er Cru Les Suchots 1999 Domaine Confuron-Cotetidot

Nez qui laisse transparaitre des notes de VE qui progresseront rapidement vers des notes primaires de fruits noirs et d'épices douces. Belle acidité en bouche avec de jolie notes de fruits rouges, d'épices et un côté légèrement animal. Un vin profond, très jeune (j'étais sur un 2010 à l'aveugle) et qui s'est épanouie tout au long de la soirée! Pour la très longue garde!

Barolo Collina Rionda Di Serralunga 1993 Bruno Giacosa

Nez qui présente des notes tertiaires de raisin de corinthe, de figue et de tabac blond. En bouche, le vin est tout en souplesse, avec des tannins fondus et une acidité toujours un peu présente. Bonne longueur sur des notes de rose fanée. Un très beau Barolo tout à fait à point!
avatar
Alexandre Deslauriers

Messages : 1084
Date d'inscription : 09/06/2009
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Michelle Champagne le Sam 24 Déc 2016 - 9:50

J'aimerais faire une petite paranthèse ici sur l'acidité. Stéphanie parle que "l'acidité s'est presque complètement estompée" et Alexandre d'une "acidité toujours un peu présente". En ce qui me concerne, on m'a toujours dit que l'acidité était la seule chose qui ne bougeait pas dans le vin. Alors dans les deux cas, les vins présentaient une acidité faible en jeunesse. À moins que cette affirmation ne soit erronée?....
avatar
Michelle Champagne

Messages : 1465
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Stéphanie Chénier le Sam 24 Déc 2016 - 9:56



Domaine Henri Germain & Fils Meursault 1er cru Charmes 2006

Ouvert une heure à l'avance.
Ce vin est à point et pour moi l'expression de cette appellation: un vin d'une belle rondeur sans artifices, une texture veloutée, des arômes de fruits jaunes mûrs, une belle longueur - tout en équilibre.  Un vin qui se boit tout seul mais qui nous accroche: on s'arrête, on réfléchit, on ralentit le rythme.  Le genre de vin qu'on aimerait boire lentement toute la soirée.

Domaine Henri Germain & Fils Chassagne-Montrachet 1er cru Morgeot (Fairendes) 2009

Ouvert et servi.
Un vin en 2 temps.  Le nez est discret (je ne l'ai pas fait respirer beaucoup) mais la bouche est plus ample.  L'attaque est sur la crème anglaise vanillée puis le vin change vers des notes de sous-bois et de truffe.  Peut-être l'expression du millésime plus chaud?

Addendum: le lendemain, l'alcool domine et la finale est bizarrement amère: bouteille défectueuse à mon avis.

Domaine de Montille Volnay 1er cru Les Mitans 2009

Ouvert et épaulé quelques heures.
Le nez de cassis est envoûtant et on a envie d'y rester un certain temps.  En bouche, l'attaque est fraîche mais avec le temps on y décèle une pointe d'élevage - rien d'agressant toutefois.  Beaucoup d'arômes primaires de fruits rouges croquants (100% VE) sur une texture légèrement tannique mais bien en place.  À mi-chemin (comme Pousse d'Or et Pierre Morey - des Volnay de fruit) entre le style de Volnay très féminin/délicat (Lafarge, Buisson-Charles) et celui plus structuré (d'Angerville, Lafon) à mon avis (je parle des arômes en jeunesse).  Très bien.

Domaine Alain Burguet Gevrey-Chambertin Mes Favorites Vieilles Vignes 2010

Un beau vin de fruits noirs et d'épices, sur des tannins légers à modérés, mais une petite pointe de sucrosité en finale.

Addendum: le lendemain, il est beaucoup plus élégant, voire floral.


Dernière édition par Stéphanie Chénier le Sam 24 Déc 2016 - 13:47, édité 1 fois
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1534
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Stéphanie Chénier le Sam 24 Déc 2016 - 10:09

Michelle Champagne a écrit:J'aimerais faire une petite paranthèse ici sur l'acidité. Stéphanie parle que "l'acidité s'est presque complètement estompée" et Alexandre d'une "acidité toujours un peu présente". En ce qui me concerne, on m'a toujours dit que l'acidité était la seule chose qui ne bougeait pas dans le vin. Alors dans les deux cas, les vins présentaient une acidité faible en jeunesse. À moins que cette affirmation ne soit erronée?....

Je pensais que l'acidité, comme les tannins (les 2 facteurs permettant une longue garde), s'amenuisaient avec le temps - par exemple ce pourquoi les Chablis village 2014 seront meilleurs à mon avis dans 1-3 ans car très acides en jeunesse.
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1534
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Michel Therrien le Sam 24 Déc 2016 - 10:22

Pour la longue garde, je pense plutôt à l'équilibre et le terroir comme les facteurs les plus importants tout comme la vinification et ainsi la patte du vigneron.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7632
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Stéphanie Chénier le Sam 24 Déc 2016 - 10:28

Michel Therrien a écrit:Pour la longue garde, je pense plutôt à l'équilibre et le terroir comme les facteurs les plus importants tout comme la vinification et ainsi la patte du vigneron.

Je suis d'accord que ces facteurs sont importants et jouent sur le style du vin ainsi que sa garde, mais je parlais des facteurs chimiques de base. Les blancs de longue garde sont la plupart des cépages de grande acidité - Riesling, Chenin blanc. Les rouges, des vins tanniques - assemblages de Cabernet Sauvignon et/ou de Merlot en Bordeaux, de Syrah en Rhône septentrional, de GSM en Rhône méridional - ou tanniques et acides - Nebbiolo, certains Pinots noirs.
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1534
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Patrick Ayotte le Sam 24 Déc 2016 - 11:02

Stéphanie Chénier a écrit:
Michelle Champagne a écrit:J'aimerais faire une petite paranthèse ici sur l'acidité. Stéphanie parle que "l'acidité s'est presque complètement estompée" et Alexandre d'une "acidité toujours un peu présente". En ce qui me concerne, on m'a toujours dit que l'acidité était la seule chose qui ne bougeait pas dans le vin. Alors dans les deux cas, les vins présentaient une acidité faible en jeunesse. À moins que cette affirmation ne soit erronée?....

Je pensais que l'acidité, comme les tannins (les 2 facteurs permettant une longue garde), s'amenuisaient avec le temps - par exemple ce pourquoi les Chablis village 2014 seront meilleurs à mon avis dans 1-3 ans car très acides en jeunesse.

Mon impression bien personnelle est que dans les vieux vins, outres le notes tertiaires, une des caractéristiques est justement une acidité plus prononcée, surtout lorsque le vin n'avait pas la matière pour être vieillit longtemps, comme si l'acidité était la seule composante du vin qui aurait résisté au temps...
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3008
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Yves Martineau le Sam 24 Déc 2016 - 11:12

Stéphanie Chénier a écrit:
Michel Therrien a écrit:Pour la longue garde, je pense plutôt à l'équilibre et le terroir comme les facteurs les plus importants tout comme la vinification et ainsi la patte du vigneron.

Je suis d'accord que ces facteurs sont importants et jouent sur le style du vin ainsi que sa garde, mais je parlais des facteurs chimiques de base.  Les blancs de longue garde sont la plupart des cépages de grande acidité - Riesling, Chenin blanc.  Les rouges, des vins tanniques - assemblages de Cabernet Sauvignon et/ou de Merlot en Bordeaux, de Syrah en Rhône septentrional, de GSM en Rhône méridional - ou tanniques et acides - Nebbiolo, certains Pinots noirs.

Intéressante discussion, le taux d'acidité ne change sans doute pas au niveau analytique, je crois que Michelle a raison. Mais la perception de celle-ci change certainement. 

L'acidité n'est pas le seul facteur de vieillissement, à preuve la Marsanne, cépage de basse acidité qui donne de grands hermitages pour la garde....
avatar
Yves Martineau

Messages : 5274
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Stéphanie Chénier le Sam 24 Déc 2016 - 11:14

Yves Martineau a écrit:
Stéphanie Chénier a écrit:
Michel Therrien a écrit:Pour la longue garde, je pense plutôt à l'équilibre et le terroir comme les facteurs les plus importants tout comme la vinification et ainsi la patte du vigneron.

Je suis d'accord que ces facteurs sont importants et jouent sur le style du vin ainsi que sa garde, mais je parlais des facteurs chimiques de base.  Les blancs de longue garde sont la plupart des cépages de grande acidité - Riesling, Chenin blanc.  Les rouges, des vins tanniques - assemblages de Cabernet Sauvignon et/ou de Merlot en Bordeaux, de Syrah en Rhône septentrional, de GSM en Rhône méridional - ou tanniques et acides - Nebbiolo, certains Pinots noirs.

Intéressante discussion, le taux d'acidité ne change sans doute pas au niveau analytique, je crois que Michelle a raison. Mais la perception de celle-ci change certainement. 

L'acidité n'est pas le seul facteur de vieillissement, à preuve la Marsanne, cépage de basse acidité qui donne de grands hermitages pour la garde....

Ou le Chardonnay comme en Montrachet - les Bourguignons l'expliquent par l'effet terroir je crois.
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1534
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Yves Martineau le Sam 24 Déc 2016 - 11:15

Patrick Ayotte a écrit:Mon impression bien personnelle est que dans les vieux vins, outres le notes tertiaires, une des caractéristiques est justement une acidité plus prononcée, surtout lorsque le vin n'avait pas la matière pour être vieillit longtemps, comme si l'acidité était la seule composante du vin qui aurait résisté au temps...

Ah ici tu m'étonnes. Difficile d'être plus acide qu'un Chablis 2010 ou 2014 en jeunesse pourtant et cette perception d'acidité certes diminuera à maturité.

Sur un vin rouge mal constitué par contre, l'acidité est parfois tout ce qui reste avec le temps, en effet.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5274
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Yves Martineau le Sam 24 Déc 2016 - 11:16

Stéphanie Chénier a écrit:Ou le Chardonnay comme en Montrachet - les Bourguignons l'expliquent par l'effet terroir je crois.

C'est aussi leur explication pour les pyramides et autres merveilles du monde!
avatar
Yves Martineau

Messages : 5274
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Patrick Ayotte le Sam 24 Déc 2016 - 11:49

Yves Martineau a écrit:
Patrick Ayotte a écrit:Mon impression bien personnelle est que dans les vieux vins, outres le notes tertiaires, une des caractéristiques est justement une acidité plus prononcée, surtout lorsque le vin n'avait pas la matière pour être vieillit longtemps, comme si l'acidité était la seule composante du vin qui aurait résisté au temps...

Ah ici tu m'étonnes. Difficile d'être plus acide qu'un Chablis 2010 ou 2014 en jeunesse pourtant et cette perception d'acidité certes diminuera à maturité.

Sur un vin rouge mal constitué par contre, l'acidité est parfois tout ce qui reste avec le temps, en effet.

Je parlais effectivement de vin rouge...
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3008
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Alexandre Deslauriers le Sam 24 Déc 2016 - 11:50

Yves Martineau a écrit:
Stéphanie Chénier a écrit:
Michel Therrien a écrit:Pour la longue garde, je pense plutôt à l'équilibre et le terroir comme les facteurs les plus importants tout comme la vinification et ainsi la patte du vigneron.

Je suis d'accord que ces facteurs sont importants et jouent sur le style du vin ainsi que sa garde, mais je parlais des facteurs chimiques de base.  Les blancs de longue garde sont la plupart des cépages de grande acidité - Riesling, Chenin blanc.  Les rouges, des vins tanniques - assemblages de Cabernet Sauvignon et/ou de Merlot en Bordeaux, de Syrah en Rhône septentrional, de GSM en Rhône méridional - ou tanniques et acides - Nebbiolo, certains Pinots noirs.

Intéressante discussion, le taux d'acidité ne change sans doute pas au niveau analytique, je crois que Michelle a raison. Mais la perception de celle-ci change certainement. 

L'acidité n'est pas le seul facteur de vieillissement, à preuve la Marsanne, cépage de basse acidité qui donne de grands hermitages pour la garde....

Je pense comme Yves ici... L'ensemble était fondu, donc pour moi, l'acidité était moins apparente hier! Mais je ne pense pas qu'en jeunesse, ce vin souffrait d'un manque d'acidité! Au contraire, il devait être tout un monstre...
avatar
Alexandre Deslauriers

Messages : 1084
Date d'inscription : 09/06/2009
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 décembre 2016

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum