Derniers sujets
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 18 Avr 2016 - 11:13

Réjouissant lunch vendredi, en semi-aveugle :

Hatzidakis Mylos Vieilles Vignes assyrtiko santorin 2013 : Clin d’œil à Natacha et Michel qui partent en Grèce sous peu et qui avaient eu des expériences mitigées en début de semaine avec deux assyrtiko. Nez de fruits confits, de miel et de fumée, avec un côté volcanique assumé. Bouche puissante, costaude même, avec un côté sauvage. Finale longue et saline où les 15% ne paraissent pas. Très bien, voire plus. Mon offrande.

Keller Kirschpiel GG rheinhessen 2011 : Nez assez typique, élégant, sur les fruits blancs, la gomme de pin, l’abricot et les fleurs blanches. Bouche pleine et raffinée à la fois, faussement légère comme savent le faire les meilleurs allemands (et qui m’a amené en Autriche) avec un bel équilibre acidité/sucres résiduels. Belle longueur et excellente persistance aromatique. Encore très jeune. Potentiellement excellent. Merci Jérôme.

Dagueneau Pur Sang blanc-fumé-de-pouilly 2002 : Couleur qui a commencé à jaunir, tout en demeurant parfaitement brillante. Nez exubérant de fruits exotiques mûrs (papaye, goyave, fruit de la passion), de silex frotté et de lilas. La bouche est ample, déliée, vaporeuse, sans être grasse. Ensemble parfumé, complexe et abouti. Belle persistance aromatique et finale ciselée. Un vin à point des plus réjouissants. Excellent, voire plus. Merci Olivier.

Prudhon Murgers Dents de Chien st-aubin 1er cru 2010 : Nez un peu réduit au départ avec des nuances d’élevage (crème anglaise), de fruits blancs et d’herbes vertes (genre chartreuses). La bouche a du fond, une belle texture et de l’éclat. La finale est un rien chaude qui demande à se mettre en place. J’ai par contre beaucoup aimé la densité de ce cru, alors que j’ai souvent trouvé que les vins de ce producteur étaient un peu juste en (la) matière. Très bien, voire plus. Merci Natacha et Michel.

Les rouges suivront!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7418
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 19 Avr 2016 - 16:55

Suite et fin :

Roumier chambolle-musigny 2010 : Nez de fruits mûrs et de fleur, assez élégant. Bouche croquante, milieu de bonne densité. Finale ferme, sans être sévère, et minérale. J’y voyais un premier cru 2008. Très bien, voire plus. Merci Natacha et Michel.

Clos Rougeard saumur-champigny 2009 : Ça sent le petit cabernet de la Baronne! Poivron rouge grillé, havane, cèdre, terre humide et framboise. La bouche montre du fond, une structure conséquente, mais une finale un peu butée. J’y voyais un Bourg d’un moins bon millésime, comme 2006. Un vin qui semble s’être refermé. À attendre. Potentiellement excellent. Merci Natacha et Michel.

Antinori Tignanello toscana 1999 : Nez italien … prune, tabac, herbes grillées, notes balsamiques, thé. Bouche de bon volume, droite sans être sévère, encore structurée sans être dure. Finale finement amère qui appelle la bouffe. Un vin classique, du plus bel effet à table. Excellent. Merci Olivier.

Jean-Jacques Confuron romanée-st-vivant grand cru 2006 : Nez de fruits noirs, d’anis étoilé, de pivoine et de pot-pourri, très Vosne il me semble (pour moi qui le goûtais en sachant ce que c’était!), avec un soupçon d’élevage maîtrisé. Bouche harmonieuse, à la texture fine, avec des notes sanguines, un volume et un touché de grand cru et un équilibre et une longueur de grand vin. Superbe. Mon offrande.

Casanova di Neri Tenuta Nuova brunello di montalcino 2010 : Nez de fruits très mûrs, noirs, avec de la réglisse, de la mélasse et du chocolat … on ne fait pas ici dans la dentelle! Bouche costaude, dotée d’un bel éclat, dense et musclée. Finale longue, un peu amère et chaude, qui demande à patienter au frais. Le vin n’est pas surdimensionné ni déséquilibré, mais je lui reproche une approche convenue, très travaillée. C’est du travail bien fait, certes, mais lassant il me semble, tant cela gomme le caractère et l’origine. Assurément plus impressionnant qu’émouvant, peut-être pourrais-je être surpris dans le temps. Potentiellement excellent. Merci Martin.

Giuseppe Mascarello Monprivato barolo 2010 : Couleur rouge pâle, mais très jeune. Nez de petits fruits rouges très mûrs, de poivre blanc, de rose fanée. Bouche éclatante, juteuse, large, à la texture riche, presque grasse, affichant un gras de bébé que j’ai rarement rencontré sur un Barolo. Ensemble très jeune, pas encore très complexe, mais profond, puissant et long. Finale racée, musclée et fraîche. Sera assurément très grand. Potentiellement superbe. Merci Martin.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7418
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Alain Roy le Mar 19 Avr 2016 - 17:53

Merci Vincent pour ton assiduité !
avatar
Alain Roy

Messages : 1868
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mer 20 Avr 2016 - 7:49

Merci Alain, les vins le méritaient bien!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7418
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Michel Therrien le Mer 20 Avr 2016 - 9:01

Probablement ce soir un CR.....et des différences aussi!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7541
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Michel Therrien le Mer 20 Avr 2016 - 20:19

Un peu de temps pour un CR car aucun vin depuis samedi dernier pour cette semaine de préparation au demi marathon de dimanche le 24 avril.....en mode sans alcool une semaine.

Merci à tous pour ce merveilleux dîner et cette belle formule!

Par ailleurs, un souhait.....
Vincent devrait écrire son CR en formulant correctement les vins soit,
Terroir-cépage-millésime-producteur......ça serait plus rapide à copier-coller.Idea

Santorin Assyrtiko VV de Mylos 2013, Hatzidakis
Un premier nez spécial avec un mélange de pourri/ notes oxydatives puis des agrumes et du miel sur un fond fumé. Vin sec et puissant, quasi tactile, finale de belle longueur et saline. Vin du Sud et de soleil...Roussillon? Pas proche. J'ai bien aimé. Merci Vince. 16,5-17/20.

Rheinhessen Kirschpiel GG Riesling 2011, Keller
Ça sent le rieling avec un peu de sapinage et des notes hydrocarbures. J'ai beaucoup de difficulté à aller plus loin après l'identification de ce cépage....comme un blocage olfactif ou bien, est-ce cérébral/paresse? Belle concentration initiale avec une certaine densité en milieu de bouche puis le sucre domine et me lasse un peu. 16-16,5/20. Merci Jérôme.

Blanc-fumé-de-Pouilly Pur Sang 2002, Dagueneau
La robe est jaune vieil or à serin. Bouquet discret, bouche ample, peu grasse, un peu vaporeuse, finale calcaire et florale, un peu chaude comme du poivre blanc. J'étais sur un vieux muscadet. J'ai peu aimé ce vin que j'ai trouvé mince alors que mes amis de dégustation l'ont beaucoup aimé et à la vue de l'étiquette....j'ai manqué cette bouteille. 15,5/20. Merci Olivier.

St-Aubin 1er cru Murgers Dents de Chien 2010, Prudhon & Fils
La robe est jaune or pâle. Pointe de réduction puis des poires et du beurre chaud. Bouche ample et généreuse, une belle mâche, finale pain grillé et fleurs jaunes avec un peu de salinité. Notre offrande. 17/20. Comme prévu, plusieurs ont mentionné Ramonet.

Cette thématique apporte beaucoup......vin grec surprenant, vin allemand riche, vieux Loire déroutant, un Saint-Aubin ressemblant à du Chassagne, 4 vins et 4 cépages différents.

Les rouges suivront.....

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7541
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Olivier Collin le Mer 20 Avr 2016 - 22:02

La nomenclature de Vincent me convient... Les éléments identifiants précis en premier, suivis des généraux et terminant par le millésime (la dernière variable dans un vin). Cool
Mais je sais, c'est contre la tradition des sommeliers... Very Happy


Hatzidakis Mylos Vieilles Vignes assyrtiko Santorin 2013 Nous hésitions initialement entre un nez minéral/salin et un petit bouchon. L'aération nous a montré que le vin était bien net, pas très aromatique mais équilibré et puissant au palais, avec cette trace saline des vignobles de bord de mer. Un fort joli vin qui vaut amplement son prix, même si la palette aromatique ne l'amène pas tout fait au niveau de grand vin. 90pts

Keller Kirschpiel GG Rheinhessen 2011 Toute la grâce et la délicatesse d"un grand vin allemand... en quasi-sec. Je penchais vers un vin de la Saar, mais l'évolution (et le dévoilement!) nous a bien confirmé que l'on était plutôt en Rheinessen. Un vin de dentelle, vraiment exquis tant au niveau aromatique que pour sa façon de conquérir le palais par son caractère longiligne et précis. Seule la finale semble un brin limitée. 92pts

Dagueneau Pur Sang Blanc Fumé de Pouilly 2002 Ma dernière quille en cave. Une couleur qui détonne par rapport aux autres vins, d'une teinte d'or mais fort brillante. Le nez le plus complexe de la journée, assoupli et délicat au palais, un vin qui a en commun avec le précédent l'apparente légèreté. C'est à la fois complexe, sapide et délicieux avec les acras de morue. Une bouteille à point, comme on espère toujours les cueillir après des années de patience en cave... 92pts

Prudhon Murgers Dents de Chien St-Aubin 1er cru 2010 On est clairement en Beaune dès l'ouverture et le contraste est saisissant avec les vins précédents. Le vin impressionne dès la première gorgée, à la fois retenu (je pensais à 2008) et doté d'une certaine plénitude, voire du gras. Je n'ai pas exprimé clairement mes réserves, mais la finale me semblait tout de même un peu limitée pour aller du côté des beaux crus de Ramonet et compagnie. 90pts

Roumier Chambolle-Musigny 2010 Le premier d'un duo où Natacha se fait plaisir! J'y voyais une certaine richesse aromatique (2009) mais une grande élégance (2008? 2010) de Chambolle au palais. Le genre de vin qui a une assurance tranquille, qui ne cherche pas à bluffer, bien né et qui le sait. Pas le plus complexe à l'évolution, mais c'est tellement savoureux et équilibré qu'on n'incline. 91pts

Clos Rougeard Saumur-Champigny 2009 Là je suis bluffé... Dès les premières impressions je sens le Rougeard, mais j'y vois un vin au boisé plus intégré que mon souvenir du 2009 et, surtout, la profondeur d'un Poyeux. Un vin en suspendu dans le temps, qui durera, durera, doté d'une élégance comparable au précédent, mais avec un supplément de densité à mon palais. 92pts

Antinori Tignanello IGT Toscana 1999 Une bouteille un peu plus animale que la précédente ouverte il y a quelques mois, ce qui lui donne une allure bordelaise au nez, mais beaucoup plus toscan au palais. Ce qui épate c'est à quel point cet IGT est finalement plus représentatif que plusieurs DOCG produits à la même époque dans les environs. La bouche exhibe encore une certaine structure, mais je crains un peu l'assèchement à terme. 91pts

Jean-Jacques Confuron Romanée-St-Vivant grand cru 2006 Un très grand 2006 et un grand vin de Bourgogne, que je plaçais plutôt à Chambolle pour sa délicatesse en bouche. Mais la palette aromatique évolue nettement sur les épices fines et les fleurs fanées, clairement plus proches de Vosne. Ce vin m'apparaît complet, fort naturel et épanoui. Le vin le plus long de la journée par une certaine marge. 95pts

Casanova di Neri Tenuta Nuova brunello di montalcino 2010 Le seul vin de mouvance clairement moderne du midi, il en a peut-être un peu souffert à mon palais. C'est bien mûr, l'élevage est savant car on met en valeur la nature toscane du vin au niveau aromatique. Au palais, c'est par contre plus gommeux et on peine à distinguer cet effet de la concentration véritable du vin. Les paramètres techniques sont bons et l'évolution après 10 ans ou plus donnera une meilleure idée de la réelle nature de ce vin. 91pts aujourd'hui, peut-être beaucoup plus un jour... ou un peu moins! Cool

Giuseppe Mascarello Monprivato barolo 2010 Un bébé, à qui on a donné peu d'air pour s'exprimer, mais je suis extrêmement surpris par la délicatesse et l'accessibilité du vin à ce stade de sa vie. On a le même plaisir à le boire qu'avec Roumier/Rougeard, mais il y a un supplément de structure cachée, un potentiel aromatique immense que l'on effleure à peine aujourd'hui et un équilibre de grand vin. Donnera une grande quille. 95pts
avatar
Olivier Collin

Messages : 2018
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Michel Therrien le Jeu 21 Avr 2016 - 19:25

3 CRs complets.....pas souvent. Alain sera satisfait.

Maintenant les rouges......écrit de façon tradition sommelier.

Chambolle-Musigny 2010, Roumier
La robe est rubis moyen. Martin a bien raison, Roumier c'est pas si coloré. Un nez de fruits noirs, des épices et une bonne dose de cassis / cerises. La bouche est velouté, ronde, fraiche, pratiquement sensuelle mais sans grande profondeur.....un énorme village cependant. Offrande de Natacha. 17/20. Les amis étaient en Chambolle.

Saumur-Champigny 2009, Clos Rougeard
Une bonne plus cerise et dense. Si la cerise caractérise la robe, le poivron rouge grillé domine au nez. Les framboises, les fraises et quelques épices pointent ensuite. La bouche est plus droite mais le soyeux y est, plus de densité que le Chambolle, la fraicheur est comparable, la finale est longue, fruité et épicée. Le vin avait été en carafe un bon deux heures avant son transport et un autre deux heures au resto.
17/20. Offrande de Natacha. Rapidement identifié par tous comme producteur mais non le millésime ni le parcellaire.

IGT Toscana Tignanello 1999, Antinori
la robe est cerise foncée avec léger grenat. Des notes de poche de thé, d'herbes séchées, pointe animale. Bouche droite, belle acidité, tannins abondants et un peu plus saillants, finale de sous-bois et de thé avec notes balsamiques. J'ai beaucoup aimé et 17-17,5/20. J'étais en dominante sangio.

Romanée-St-Vivant grand cru 2006, Jean-Jacques Confuron
La robe est rubis de moyenne intensité avec teinte briquée. Le bouquet est de grande complexité. Un côté café, gâteau aux épices intriguant puis un peu de vielles futailles pour finalement des petits fruits des champs et du sang chaud! La bouche est un pur bonheur avec équilibre d'école. Tannins fins et abondants, soyeux de texture, rondeur enveloppante, très longue finale épicée et florale. Grand cru de Vosne soit Richebourg ou RSV ai-je osé.
19/20. Merci Vincent pour cette bouteille possédant le fameux touché de bouche.

Brunello di Montalcino Tenuta Nuova 2010, Casanova di Neri
La robe est cerise foncée. Fruité noir et cassis avec un boisé luxueux.
Bouche charnue et généreuse, puissance domptée, bel équilibre avec finale au fruité noire.
Tout y est mais où sommes-nous. J'évoque un vin moderne de Bolgheri.
17,5-18 /20. Merci Martin. Content de le boire en jeunesse.

Barolo Monprivato 2010, Giuseppe Mascarello
Vin ;a la robe rubis de bonne intensité.
Bouquet plus ouvert avec cerise, eau de vie et réglisse.
Bouche droite, charpentée, belle fraicheur, sucrosité par l'alcool en milieu de bouche et une certaine chaleur en finale mais ce vin est puissant avec une certaine rondeur apportée par l'alcool à ce stade. J'ai bien aimé et nettement plus typé. Barolo a été identifié.
18-18,5/20. Merci Martin. Il me reste quelques 2001 et 2004 de ce cru.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7541
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Stéphanie Chénier le Jeu 21 Avr 2016 - 20:33

Olivier Collin a écrit:

Giuseppe Mascarello Monprivato barolo 2010 Un bébé, à qui on a donné peu d'air pour s'exprimer, mais je suis extrêmement surpris par la délicatesse et l'accessibilité du vin à ce stade de sa vie. On a le même plaisir à le boire qu'avec Roumier/Rougeard, mais il y a un supplément de structure cachée, un potentiel aromatique immense que l'on effleure à peine aujourd'hui et un équilibre de grand vin. Donnera une grande quille. 95pts

Olivier, à quel point a-t-il été aéré?
Connaissant Martin, ça peut être n'importe quoi entre 7 minutes et 7 jours!

Laughing
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1397
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Olivier Collin le Jeu 21 Avr 2016 - 20:54

Plutôt 7 minutes, genre... Smile

Ce millésime de Monprivato m'a semblé assez accessible, comme le 2000, ce qui simplifie toujours l'aération (parfois compliquée des Baroli).
avatar
Olivier Collin

Messages : 2018
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Stéphanie Chénier le Ven 22 Avr 2016 - 7:48

Olivier Collin a écrit:Plutôt 7 minutes, genre... Smile

Ce millésime de Monprivato m'a semblé assez accessible, comme le 2000, ce qui simplifie toujours l'aération (parfois compliquée des Baroli).

Est-ce que toi ou d'autres sur LPEL avez eu la chance de goûter d'autres Baroli (merci Olivier, j'ai encore appris quelque chose - c'est comme cannoli ou espressi!) du millésime 2010 tant encensé?  J'avais l'impression que c'était un millésime de garde donc peu accessible en jeunesse.
avatar
Stéphanie Chénier

Messages : 1397
Date d'inscription : 26/04/2014
Localisation : La Sarre, Abitibi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Yves Martineau le Ven 22 Avr 2016 - 8:56

Stéphanie Chénier a écrit:
Olivier, à quel point a-t-il été aéré?
Connaissant Martin, ça peut être n'importe quoi entre 7 minutes et 7 jours!  

Laughing

lol!
avatar
Yves Martineau

Messages : 5128
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Patrick Pollefeys le Ven 22 Avr 2016 - 12:16

Le Barolo 2010 de Mascarello sera de retour à la SAQ dans la semaine du 9 mai
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 602
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand vin du midi qui surprend: 15 avril 2015

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum