Derniers sujets
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Jean-Philip Journeault le Jeu 28 Jan 2016 - 16:33

Je m'occupe de l'apéro !!!
avatar
Jean-Philip Journeault

Messages : 191
Date d'inscription : 02/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Pierre Beauregard le Jeu 28 Jan 2016 - 18:02

Vino Verde ? Very Happy

Au plaisir de te revoir Jean-Philip
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1886
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Invité le Ven 29 Jan 2016 - 7:22

Et moi, un vin dessert ! Very Happy

À ce soir !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Jean-Philip Journeault le Ven 29 Jan 2016 - 10:48

Pierre Beauregard a écrit:Vino Verde ? Very Happy

J'y ai pensé pour satisfaire la curiosité de Fred Blais mais disons que je vais plutôt miser sur une valeur sure !!!
avatar
Jean-Philip Journeault

Messages : 191
Date d'inscription : 02/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Frederick Blais le Ven 29 Jan 2016 - 12:11

Avez-vous penser à un ordre de service?

face à face des communes?
plus jeune au plus vieux?
avatar
Frederick Blais

Messages : 1838
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Pierre Beauregard le Ven 29 Jan 2016 - 12:52

J'apporte des sacs.  On s'entendra sur place sur le déroulement.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1886
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Pierre Beauregard le Sam 30 Jan 2016 - 22:56

Belle soirée hier soir dans un endroit à revisiter tant la bouffe était de qualité.  Le resto Les Héritiers nous a réservé une belle surprise.

Parlant de surprise, l’apéro servi à l’aveugle nous en a offert une belle.  Robe claire, reflets verts, arômes floraux, bouche tendue sur coquillage, belle finale.  J’étais sur Chablis.  Raveneau, Montée de Tonnerre 2011.  Belle surprise et gros merci Jean-Philipe.

Les vins ont été servis en semi-aveugle en vagues selon les millésimes.  On débute par les :

Les 2006, millésime à l’ombre du 2005, se sont présentés assez dense et en même temps, un brin austère.  Olivier ayant ajouté un pirate, on s’est retrouvé avec trois vins présentant une attaque ainsi qu’un milieu de bouche en douceur mais pour certains, d’une finale somme toute tannique.  Des vins pour la longue garde, le Léoville Barton n’est définitivement pas prêt.  Le pirate était le St-Émilion Château l’Arrosée.

Un plaisir supérieur est ressenti à humer et à boire les 2004.  Des nez plus intéressants, plus variés, plus étendus.  Les vins en position 1 et 2 ont des airs de famille avec leurs notes de café et de fruits rouges tandis que le 3e s’exprime plus sur le cèdre et le cassis et un boisé plus persistant.  Chacun des 3 possède des tanins soyeux tout en ayant une grande concentration.  Dans l’ordre de présentation :  Pontet Canet – Léoville Las Cases et Mission Haut-Brion.  Ce qui correspond également à mes préférences.  Un millésime prêt à l’instant mais supérieur dans cinq ans.

Les 2002, plus aboutis mais d’une intensité plus modérée par rapport au 2004, le Montrose toutefois m’a beaucoup plu tant l’évolution pendant la soirée a été grande et a montré un bel équilibre et fraicheur.  Chacun des deux vins avait une belle palette d’arômes mais on perçoit peu de matière en bouche.  Agréable présentement mais je doute de leur futur.

On finit par un vin de dessert offert par Yvan, à l’aveugle qui demande beaucoup d’effort et en vain, côté identification, ne serait-ce que de son origine.  Un vin d’une couleur ambre claire avec des arômes légers de vernis et de zeste d’orange.  Longueur assurée.  Au dévoilement, la Quintessence du domaine Cauhapé 1993.  Merci l’ami.

En résumé, la palme revient, hier soir, au 2004.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1886
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Frederick Blais le Dim 31 Jan 2016 - 17:04

Belle soirée!  Tout comme Pierre je souligne la très bonne cuisine du restaurant les Héritiers.  Par contre, les accords n'étaient pas évident avec tous les plats.  Quelques commentaires rapides.

Merci à Jean-Philippe pour le vin de bienvenue qui nous a bien fait travaillé.  À l'ouverture j'étais sur un Meursault 2008 avec les notes de pommes cuites, mais avec le temps, le tout c'est bien placé, affiné, la texture Chablisienne s'est installé en finale.  J'étais convaincu que c'était un Chablis mais je ne misais pas sur Raveneau.  Très bien fait mais on s'attendait tous à un peu plus de profondeur lorsque l'on a annoncé le cru et le producteur.

St-Émilion Château l’Arrosée 2006  A pris du temps à s'ouvrir, mais après quelques minutes démontre une belle finesse et complexité.
Léoville Barton 2006  Fermé à double tour, les tannins serrés, fruit unidimensionnel en ce moment.  À revoir dans quelques années.
Pape Clément 2006  Le vin le plus ouvert, encore un peu d'élevage, le fruit est mur, mais tout de même bien géré pour ne pas tomber dans le guidoune.  Bien content de voir que le terroir s'exprime sous l'aire Magrez.

Léoville Las Cases 2004 :  À l'ouverture, c'était mon vin préféré, très Pauillac sur la mine de crayon, beau fruit rouge, encore, mais avec le temps, le tout s'est aminci et asséché en plus de laisser paraître des arômes de poivron et une pointe de cassonnade en finale.
Mission Haut-Brion 2004 : À l'inverse du Léoville, il a pris du temps à s'ouvrir et nous a finalement livrer un vin très complexe et suave.  Une mission féminine d'une grande complexité et longueur aromatique qui m'a vraiment charmé.
Pontet Canet 2004 : Le plus jeune, encore très serré, beaucoup de tannins, jeune fruit, très Pauillac avec le "pencil shavings"  Je suis curieux de voir Pontet évoluer dans le temps, j'ai toujours trouver les tannins trop obstructifs en jeunesse.

Pichon Comtesse 2002  Beaucoup plus évolué que le Montrose à la robe, des saveurs plutôt sur le coté secondaire, mince et court en bouche.  Tout de même équilibré et frais, mais on s'attend à plus de ce domaine.
Montrose 2002  Un vin qui a démontré beaucoup de changement sur le temps de dégustation.  Monolithique et concentré après le service, il s'est révélé complexe et fin avec le temps.  Parfois on percevait quelques pointes végétale ou bretté, le vin avait une très belle tenue de bouche et longue finale aromatique sur les fruits.  Encore bien jeune.

Mon top 3
Mission
Pape
Montrose


Dernière édition par Frederick Blais le Dim 31 Jan 2016 - 17:48, édité 1 fois
avatar
Frederick Blais

Messages : 1838
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Frédéric Bricaud le Dim 31 Jan 2016 - 17:36

J'étais convaincu que c'était un Chablis mais je ne misais pas sur Raveneau. Très bien fait mais on s'attendait tous à un peu plus de profondeur lorsque l'on a annoncé le cru et le producteur.
Décidément une succession de dégustations un peu à très décevantes pour ce producteur... Récemment bu un Chablis 2009 qui manquait de tout... le plat pays!
Ça fait réfléchir quant aux augmentations astronomiques pour ces vins sur le marché gris, avec toujours une clientèle en face!

Frédéric Bricaud

Messages : 351
Date d'inscription : 29/09/2013
Age : 44
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 1 Fév 2016 - 7:51

2009 et 2011 ne sont quand même pas les millésimes les plus faciles/typiques dans le Chablisien ...

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7429
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Frédéric Bricaud le Lun 1 Fév 2016 - 8:00

Je le reconnais... mais ne voit-on pas habituellement les grands domaines transcender les millésimes moyens?
J'ai goûté d'excellents voire de grands Raveneau... Mais souvent les Clos, et sur de grands millésimes...

Frédéric Bricaud

Messages : 351
Date d'inscription : 29/09/2013
Age : 44
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Ludwig Desjardins le Lun 1 Fév 2016 - 8:48

J'ai bu deux fois Tonnerre 2011 et une fois Chapelot 2011 (un cru sur Tonnerre) et, meme s'il ne s'agissait pas de grandes bouteilles, c'était pas mal supérieur à ce que j'ai pu boire d'autres producteurs dans ce millésime.

Ce sont aussi des vins qui ont besoin de beaucoup d'aération, quel a été le traitement de la bouteille?

Il me reste quelques Tonnerre et j'ai hâte de voir comment ça va évoluer sur quelques années.


Dernière édition par Ludwig Desjardins le Lun 1 Fév 2016 - 9:13, édité 1 fois

Ludwig Desjardins

Messages : 4383
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Alexandre Deslauriers le Lun 1 Fév 2016 - 9:01

Ça va me faire plaisir de racheter vos Raveneau 2011 (et 2009!) à prix d'ami.... Rolling Eyes Rolling Eyes

Je suis du même avis que Ludwig... Ce sont des vins qui s'expriment beaucoup mieux après plusieurs heures d'ouvertures!
avatar
Alexandre Deslauriers

Messages : 1063
Date d'inscription : 09/06/2009
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Frédéric Bricaud le Lun 1 Fév 2016 - 9:11

Des fois oui, des fois non... Le Chablis 2009 manquait d'acidité, d'allonge, de peps, d'un peu de tout... Plusieurs heures après, le nez s'était certes un peu épanoui, mais la colonne vertébrale du vin n'était pas revenue comme par miracle.

Frédéric Bricaud

Messages : 351
Date d'inscription : 29/09/2013
Age : 44
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Olivier Collin le Lun 1 Fév 2016 - 9:13

Pour MdT 2011 de Raveneau, quiconque ouvre régulièrement ou à l'occasion des vins de ce producteur sait que le vin est rarement en place à l'ouverture. Certains aiment même ouvrir la veille. Perso, j'y vais pour : on ouvre, on goûte et on voit quel traitement on fera.

Dans le cas présent, ce fut pop and pour et effectivement le vin nous a fait travailler pour l'identification et son appréciation. Rien d'anormal à cela et je suis certain que Jean-Philip pourra nous informer sur l'évolution du vin à l'aération.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2019
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Ludwig Desjardins le Lun 1 Fév 2016 - 9:39

Je pense que Fred décrit bien par sa lecture du vin l'évolution typique d'un Raveneau à l'ouverture: au départ il était sur un Meursault 2008, puis après le côté chablisien s'est davantage affirmé, parfois cela peut prendre 2-3 heures.

Sur un Chablis générique 2009, je ne suis pas étonné de voir que le vin peut paraître mou à l'ouverture car le domaine n'est pas réputé pour faire des Chablis génériques tranchants et acides.

Malgré les foules attirées lors des ventes à Signature, ce sont quand même des vins qui étonnent certains amateurs lorsqu'ils ouvrent finalement les bouteilles et qui vont en décevoir plusieurs si on se fit à certains commentaires sur les forums.

Ludwig Desjardins

Messages : 4383
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Frederick Blais le Lun 1 Fév 2016 - 9:48

Tout à fait Ludwig, dès le dévoilement de la bouteille c'est la première question que Olivier a posé "combien de temps a-t-il ouvert avant le service" en ajoutant, "MdT a souvent besoin de beaucoup de temps".

Bien d'accord aussi pour dire que seul comme cela on peut s'attendre à plus mais si l'on compare avec d'autres 2011 il aurait probablement montré son niveau... je l'espère Smile  Je suis rarement déçu par Raveneau.


Dernière édition par Frederick Blais le Lun 1 Fév 2016 - 10:56, édité 1 fois
avatar
Frederick Blais

Messages : 1838
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Michel Therrien le Lun 1 Fév 2016 - 9:49

Ludwig Desjardins a écrit:

Sur un Chablis générique 2009, je ne suis pas étonné de voir que le vin peut paraître mou à l'ouverture car le domaine n'est pas réputé pour faire des Chablis génériques tranchants et acides.

Malgré les foules attirées lors des ventes à Signature, ce sont quand même des vins qui étonnent certains amateurs lorsqu'ils ouvrent finalement les bouteilles et qui vont en décevoir plusieurs si on se fit à certains commentaires sur les forums.

Bien d'accord.
Pour ma part, j'aime beaucoup le gras associé à Raveneau....des chablis plus riches en rondeur / gras que la plupart des vins de cette appellation. Si on veut des vins bien droits et vifs, on passe notre tour tout simplement.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7551
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Invité le Lun 1 Fév 2016 - 11:14

Raveneau, c'est toujours plus gras et plus lissé, mais aussi d'une grande finesse et qui demande de l'air pour bien s'exprimer. On peut facilement passer à côté.

Les prix sont encore parmi les plus raisonnables de Bourgogne. C'est sur le marché gris que ça se corse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Ludwig Desjardins le Lun 1 Fév 2016 - 12:07

Patrick Désy a écrit:Les prix sont encore parmi les plus raisonnables de Bourgogne. C'est sur le marché gris que ça se corse.

Il est moins cher que Piuze!

Ludwig Desjardins

Messages : 4383
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Jean-Philip Journeault le Lun 1 Fév 2016 - 16:47

De mon côté, connaissant l'origine du vin dès le départ, je n'ai pas été surpris par le style plutôt opulent du Montée de Tonnerre 2011 de Raveneau mais plutôt par sa simplicité. Toutefois, j'avais conservé un échantillon suffisant du vin pour suivre son évolution tout au long de la soirée et celui-ci a réellement gagné en définition / complexité et en finesse au fil du temps. La dernière gorgé avant de quitter le resto était vraiment superbe soit près de 4 heures après l'ouverture de la bouteille et ce même si le vin avait atteint la température ambiante de la pièce.
avatar
Jean-Philip Journeault

Messages : 191
Date d'inscription : 02/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Jean-Guy Mallette le Lun 1 Fév 2016 - 17:39

Alexandre Deslauriers a écrit:Ça va me faire plaisir de racheter vos Raveneau 2011 (et 2009!)

Je suis du même avis que Ludwig... Ce sont des vins qui s'expriment beaucoup mieux après plusieurs heures d'ouvertures!

Je peux peut-être faire un heureux par MP!

Jean-Guy Mallette

Messages : 136
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation bordelaise - Décennie pas toujours facile

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum