Derniers sujets
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Michel Therrien le Sam 12 Déc 2015 - 9:40

Pierre Beauregard a écrit:L'étiquette du Bonnes-Mares indique 2010 Rolling Eyes

Sapré beau dîner.

Bien vu!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7616
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 12 Déc 2015 - 10:35

Lunch des plus sympathiques … grand merci aux copains d’avoir accepté de faire ça à sept!

Rapet corton-charlemagne grand cru 2010 : Nez de fruits blancs, avec un peu d’élevage et des notes épicées. Bouche pure et dense à la fois, finale large, crayeuse, sur la crème fraîche qui m’emmène sur un Chablis grand cru. Excellent, voire plus, car encore très jeune. Merci Jérôme.

Louis Latour bâtard-montrachet grand cru 2009 : Couleur dorée, assez évoluée. Nez d’agrumes confits, de fumée et de tire éponge. Attaque large et dense, mielleuse, puis finale qui manque de dimension, avec un côté piquant. J’y voyais un Clos des Perrières 2008. Bien, sans plus. Merci François.

Henri Germain Charmes meursault 1er cru 2007 : Un peu de soufre au nez, avec un caractère grillé. Fruit blanc, fougère, nougat au nez. Un vin qui fait plus jeune qu’il ne l’est … ça me fait penser à Carillon! Vin droit, tendu, éclatant et juvénile. Finale plutôt longue, mais un peu simple, qui manque un rien d’ampleur et de maturité. Un fort joli 2007, mais qui me rappelle les limites de ce millésime qui a été très bien reçu à son arrivée, mais qui ne livre peut-être pas toutes les promesses qu’on y voyait. Excellent. Merci Michel.

Buisson-Charles Vaudésir chablis grand cru 2012 : Couleur pâle, et nez qui m’évoque un vin d’Henri Germain. Fruit blanc finement anisé, avec des touches de crème anglaise et de fumée. La bouche est élégante et concentrée à la fois. Finale longue et aérienne, parfumée. Excellent, voire plus. Mon vin préféré du volet, avec le premier. Merci Olivier.

Cédric Bouchard Côte Béchalin blanc de noirs brut champagne : Millésime 2008, dégorgé en 2015. Anciennement, cette cuvée 100% pinot noir s’appelait La Parcelle, sous étiquette Inflorescence. Couleur pâle et mousse abondante. Nez de fruits blancs, d’épices douces, d’anis et de fleur blanche. Bouche ample, mais fine, élégante et crémeuse, harmonieuse. Finale longue, parfumée, originale, sur des notes de fumée et de lilas. Excellent. Merci Olivier.

Les rouges suivront …

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7492
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Jonathan Marquis le Sam 12 Déc 2015 - 11:00

Pour le batard, est-ce une mauvaise bouteille ou c'est le producteur qui cloche? L'appréciation semble asser faible pour une si grande parcelle... ?
avatar
Jonathan Marquis

Messages : 945
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 31
Localisation : Morin-Heights

Voir le profil de l'utilisateur http://www.marquisinc.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Francois Fontaine le Sam 12 Déc 2015 - 11:30

Jonathan Marquis a écrit:Pour le batard, est-ce une mauvaise bouteille ou c'est le producteur qui cloche? L'appréciation semble asser faible pour une si grande parcelle... ?

C'est une excellente question Jonathan.  J'ai acheté cette bouteille il y a plusieurs années en me basant sur l'appellation et la note Burghound.  A ce moment, je ne connaissais pas les producteurs qualité++ vs les producteurs "moins hot" si on peut dire ainsi.  4 ans plus tard, soit hier, je me suis dit que j'apporterais cette bouteille précisément pour qu'elle se fasse juger devant comité.  Comme cette bouteille était classé dans ma catégorie "Erreur d'achat de débutant". Je m'en suis servi pour me faire éduquer par les maitres présent hier sur ce qui clocherait surement avec celle-ci.  J'ai donc rentabilisé mon investissement non pas par le plaisir que cette bouteille m'a procuré mais plutot avec l'enseignement qui m'a été donné.  Donc ce ne serait pas tant une question de mauvaise bouteille mais plutot de producteur si je me fis à ce que les gens présent hier disait et aussi d'autres commentaire que j'avais recu de multiples autres sources dans le monde du vin.

Parfois j'apporte des belles bouteilles pour donner du plaisir et parfois ce sont des bouteilles pour faire travailler les gens et faire confirmer certain préjugés favorable ou non-favorable.

Superbe diner avec la gang hier.  J'en suis encore sorti avec un grand sourire..

Francois Fontaine

Messages : 107
Date d'inscription : 26/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Michel Therrien le Sam 12 Déc 2015 - 12:05

Jonathan Marquis a écrit:Pour le batard, est-ce une mauvaise bouteille ou c'est le producteur qui cloche? L'appréciation semble asser faible pour une si grande parcelle... ?

Le négociant à mon avis. Ça ne semblait pas Domaine...........Latour est nettement moins qualitatif que Jadot ou Bouchard comme grand propriétaire t négoce.
Une grande appellation mais le moût vient de qui?

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7616
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Michel Therrien le Sam 12 Déc 2015 - 12:35

La série des blancs

Corton-Charlemagne 2010, Rapet Merci Jérôme
Nez discret avec une robe jaune paille. Bouche fraiche, droite et pure. Ensemble précis, longue finale saline. J'ai beaucoup aimé et surpris par le porteur qui nous offre souvent des vins en biodynamie ou nature. Pas celui-ci.....net et précis. J'étais en puligny comme Caillerets ou Folatières. 17,5/20.

Bâtard-Montrachet 2009, Louis Latour Merci François
La robe est dorée. Nez riche et intense avec zestes d'oranges et notes florales/épicées. Bouche ample, ronde et grasse mais finale plutôt courte sur une rétro de vieux rhum. Vin mature que je pensais être un meursault Genevrières ou Poruzots 2002 ou 2005. À boire sans tarder car l'oxydation galope derrière. 16,5/20.

Meursault 1er cru Les Charmes 2007, Henri Germain & fils
Robe à peine moins jaune dorée que la précédente. Notes grillées / céréales puis poires et beurre frais. Bouche ample et croquante, demeure bien fraiche, longue finale de fleurs jaunes et un peu pâtissière. J'ai exactement placé année / producteur et cru....mon offrande! 18/20.

Chablis grand cru Vaudésirs 2012, Buisson-Charles Merci Olivier
Vin servi en bouteille bordelaise par Olivier.....pirate????
Un premier nez réduit et boisé. L'évolution apporte notes du beurre chaud et du pain grillé. Beau volume d'attaque, le vin est peu gras mais dense et cylindrique, une certaine sucrosité en milieu de bouche, puis finale finement saline avec un trait de menthol. Pas en place cette bouteille mais elle me fait plaisir. 17/20. J'y ai vu un vin de Pat Essa 2012 soit Meursault 1er cru Les Cras. Par ailleurs, nettement différente et moins typé que celle dégustée au Pot d'Étain avec M Péchery.

Champagne Brut Côte de Bechalin 2008, Roses de Jeanne Merci Olivier
Bulles abondantes et délicates. Robe jaune or pâle....un peu tachée (il y aura du pinot).
Nez de fruits rouges, aucun rancio mais des pêches. Bouche délicate mais vineuse, peu dosée, très longue et qui fait sourire. Style Bollinger avec beaucoup de pinot ai-je mentionné. Vraiment beaucoup aimé. 17,5-18/20. Excellent rapport Q/P que ce blanc de noirs.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7616
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Michel Therrien le Sam 12 Déc 2015 - 13:00

La série des rouges

Le Corton 2006, Bouchard Père& fils
La robe est rubis pâle avec un peu de tuile.
Bouquet de belle intensité avec fruits rouges et noirs et des épices.....ça pinotte.
Vin ferme et puissant, certaine austérité, finale de bonne longueur et épicée / florale.
J'ai aimé plus le nez que la bouche. 17-17,5/20.

Charmes-Chambertin 2007, David Duband Merci Martin
Vin à la robe pratiquement identique au premier mais un peu trouble. Le nez est plus fruité rouge cependant. Le vin est frais, tendre et charmeur avec une finale de fruits rouges acidulées de moyenne longueur. 16,5/20.

Vosne-Romanée 1er cru Les Brulées 2007, Domaine d'Eugénie Merci Vincent
Une robe rubis de moyenne intensité. Fruits à noyaux avec épices noires. Le vin est ample d'attaque, les tannins fins sont abondants, l'acidité est moyenne la finale est de bonne longueur et me semble minérale (difficile pour moi en rouge). 17-17,5/20. Un vin qui a un peu divisé à table.

Bonnes-Mares 2010, Domaine Charlopin Merci Jean-Philip
La robe est rubis moyenne à foncée. Bouquet intense et chaud. Les notes confites et de fumées y sont bien présentes. Bouche ample, ronde, croquante et juteuse à la finale fort longue et un peu sucrée. J'y ai vu un grand cru de Gevrey du millésime 2009. J'ai beaucoup aimé même si à la limite un peu racoleur! 18/20. Malheureusement à la découverte.....un producteur qui incrustre son nom dans la bouteille style armoirie....on repassera pour la mise en évidence de l'appellation grand cru!


En supplémentaire.....

Latricières-Chambertin 2012, Rossignol-Trapet Merci Vincent
la robe est rubis pâle avec fin liséré violet. Fruits des champs et notes épicées....ça pinotte! Vin élégant et puissant, de la sève et une bonne chair. J'y ai vu une Petite Chapelle 2010 de Rossignol-Trapet. Mon rouge du midi. 18,5/20.

Chambolle-Musigny 1er cru Les Fuées 2011, Gislaine Barthod Merci Martin
Pas de notes....mais j'y ai vu un vin puissant au fruité intense avec densité et minéralité. Je pensais à un Clos Saint Denis 2010 d'Arlaud. 17,5-18/20. Pas dégusté souvent ce cru de Gislaine....qui est comme son grand cru. Une femme qui fait des vins virils, puissants et de longue garde.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7616
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Patrick Ayotte le Sam 12 Déc 2015 - 13:03

Michel Therrien a écrit:La série des blancs

Champagne Brut Côte de Bechalin 2008, Roses de Jeanne Merci Olivier
Bulles abondantes et délicates. Robe jaune or pâle....un peu tachée (il y aura du pinot).
Nez de fruits rouges, aucun rancio mais des pêches. Bouche délicate mais vineuse, peu dosée, très longue et qui fait sourire. Style Bollinger avec beaucoup de pinot ai-je mentionné. Vraiment beaucoup aimé. 17,5-18/20. Excellent rapport Q/P que ce blanc de noirs.

Un produit de la lettre circulaire de la Signature de cette semaine. J'en aurais voulu, mais n'étais pas dispo pour le téléphone... Bien content de lire ce produit ici !
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 2993
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Pierre Beauregard le Sam 12 Déc 2015 - 13:13

Francois Fontaine a écrit:
J'ai acheté cette bouteille il y a plusieurs années en me basant sur l'appellation et la note Burghound.  A ce moment, je ne connaissais pas les producteurs qualité++ vs les producteurs "moins hot" si on peut dire ainsi.


Comme le dit Michel, le B-M de Louis Latour est un vin de négoce et souvent la qualité n'est pas équivalente aux domaines propriétaires des vignes en question.  Dans le même line-up des blancs, vous aviez un autre vin de négoce mais cette fois-ci, l'appréciation semble bien meilleure.

Cependant, il y a beaucoup de snobisme dans le monde du vin et la propension à « rabaisser » certains producteurs, tels Jadot, Latour et Bouchard, pour ne nommer que ceux-ci, est assez répandu.  Si Louis Latour peut décevoir dans certaines appellations, je vous invite à déguster ses vins issus de Corton Charlemagne.  J'ai beaucoup de plaisir à boire les vins de cette appellation et ceux de Louis Latour demeurent dans la partie haute de la pyramide.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1932
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Francois Fontaine le Sam 12 Déc 2015 - 14:13

Pierre Beauregard a écrit:
Francois Fontaine a écrit:
J'ai acheté cette bouteille il y a plusieurs années en me basant sur l'appellation et la note Burghound.  A ce moment, je ne connaissais pas les producteurs qualité++ vs les producteurs "moins hot" si on peut dire ainsi.


Comme le dit Michel, le B-M de Louis Latour est un vin de négoce et souvent la qualité n'est pas équivalente aux domaines propriétaires des vignes en question.  Dans le même line-up des blancs, vous aviez un autre vin de négoce mais cette fois-ci, l'appréciation semble bien meilleure.

Cependant, il y a beaucoup de snobisme dans le monde du vin et la propension à « rabaisser » certains producteurs, tels Jadot, Latour et Bouchard, pour ne nommer que ceux-ci, est assez répandu.  Si Louis Latour peut décevoir dans certaines appellations, je vous invite à déguster ses vins issus de Corton Charlemagne.  J'ai beaucoup de plaisir à boire les vins de cette appellation et ceux de Louis Latour demeurent dans la partie haute de la pyramide.

C'est noté Pierre, merci!

Francois Fontaine

Messages : 107
Date d'inscription : 26/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Alain Roy le Sam 12 Déc 2015 - 20:37

Ça s'peut que celui qui fait pousser du raisin sache pas comment faire du vin, ça s'peut aussi que celui qui fait du vin sache pas comment faire pousser du raisin. Ça s'peut que celui qui fait pousser du raisin le fasse mal mais qu'il peut faire du bon vin, ça s'peut aussi que celui qui fait du vin le fasse mal mais qu'il peut faire bien pousser le raisin. Ça s'peut que celui qui fait mal pousser le raisin le vende à quelqu'un qui fait mal du vin et ça s'peut aussi qu'il le vende à quelqu'un qui fait du bon vin. Ça s'peut aussi que celui qui fait mal pousser son raison fasse mal son vin, ou bien, il peut aussi le faire bien pousser et faire du mauvais vin. Il peut aussi faire mal pousser et faire du bon vin, et encore faire bien pousser et faire bien le vin. Le mieux c'est de bien faire pousser et bien faire le vin avec ces raisins bien poussés. Si le raisin est bien poussé et se retrouve entre de bonnes mains, les chances sont meilleures que ça devienne du bon vin, que ce soit les mêmes mains (re: mêmes proprios...) qui font pousser et font le vin ou pas. Paroles de vapeurs de Quartz.
avatar
Alain Roy

Messages : 1919
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Michelle Champagne le Sam 12 Déc 2015 - 22:22

Michel Therrien a écrit:La série des blancs

Chablis grand cru Vaudésirs 2012, Buisson-Charles Merci Olivier
Vin servi en bouteille bordelaise par Olivier.....pirate????
Un premier nez réduit et boisé. L'évolution apporte notes du beurre chaud et du pain grillé. Beau volume d'attaque, le vin est peu gras mais dense et cylindrique, une certaine sucrosité en milieu de bouche, puis finale finement saline avec un trait de menthol. Pas en place cette bouteille mais elle me fait plaisir. 17/20. J'y ai vu un vin de Pat Essa 2012 soit Meursault 1er cru Les Cras. Par ailleurs, nettement différente et moins typé que celle dégustée au Pot d'Étain avec M Péchery.

Je m'interroge: est-ce qu'il est pratique courante de confondre Chablis et Meursault? Lors de mon passage chez M.Essa, j'ai pu déguster l'ensemble des blancs sauf le vaudésirs, il me semble...Très belle dégustation et beaucoup de générosité de sa part. Il est vrai que je n'ai pas la capacité de discerner les subtilités des terroirs mais il m'est apparu beaucoup de similitudes du bourgogne aligoté jusqu'au Meursault. Je crois que l'empreinte du producteur l'emporte sur le terroir.....
avatar
Michelle Champagne

Messages : 1445
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Michel Therrien le Dim 13 Déc 2015 - 0:20

Michelle Champagne a écrit:
Michel Therrien a écrit:La série des blancs

Chablis grand cru Vaudésirs 2012, Buisson-Charles Merci Olivier
Vin servi en bouteille bordelaise par Olivier.....pirate????
Un premier nez réduit et boisé. L'évolution apporte notes du beurre chaud et du pain grillé. Beau volume d'attaque, le vin est peu gras mais dense et cylindrique, une certaine sucrosité en milieu de bouche, puis finale finement saline avec un trait de menthol. Pas en place cette bouteille mais elle me fait plaisir. 17/20. J'y ai vu un vin de Pat Essa 2012 soit Meursault 1er cru Les Cras. Par ailleurs, nettement différente et moins typé que celle dégustée au Pot d'Étain avec M Péchery.

Je m'interroge: est-ce qu'il est pratique courante de confondre Chablis et Meursault?

Salut Michelle,
Au jeu de l'aveugle, tout peut survenir!
J'ai cru reconnaître un vin de Pat Essa et j'ai tenté son meursault le plus minéral.

Par ailleurs, je n'ai pas trop d'orgueil à ce jeu.
Quelques textes sur une citation célèbre....

http://gje.mabulle.com/index.php/2009/09/20/189088-did-it-ever-happen-to-you-to-mistake-claret-for-burgundy-not-since-lunch-harry-waugh

http://www.clive-coates.com/observations/blind-tasting

http://www.steveheimoff.com/index.php/2012/03/26/ever-confuse-wine-varieties-not-since-lunch/

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7616
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Ludwig Desjardins le Dim 13 Déc 2015 - 0:28

Je crois que Michelle s'interrogeait plus à propos du vin que du dégustateur.

Ludwig Desjardins

Messages : 4446
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Michel Therrien le Dim 13 Déc 2015 - 9:37

Est-ce qu'un Meursault riche, rond et gras peut être confondu avec un Chablis pure, cristallin et frais.......not since lunch!

Chablis peut facilement être confondu avec des Meursault comme certains villages Chevalières-Luchet-Meix Chavaux-Narvaux-1er cru Cras......ou vers Puligny comme Caillerets, Folatières, Champs Canet......vers Chassagne comme Vergers, Macherelles, Caillerets.....vers Corton-Charlemagne aussi.

Mais j'associe plus souvent Chablis à Puligny ou Corton ou Saint-Aubin que à Meursault ou Chassagne.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7616
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Michelle Champagne le Dim 13 Déc 2015 - 9:42

Michel Therrien a écrit:Est-ce qu'un Meursault riche, rond et gras peut être confondu avec un Chablis pure, cristallin et frais.......not since lunch!

Chablis peut facilement être confondu avec des Meursault comme certains villages Chevalières-Luchet-Meix Chavaux-Narvaux-1er cru Cras......ou vers Puligny comme Caillerets, Folatières, Champs Canet......vers Chassagne comme Vergers, Macherelles, Caillerets.....vers Corton-Charlemagne aussi.

Mais j'associe plus souvent Chablis à Puligny ou Corton ou Saint-Aubin que à Meursault ou Chassagne.

De là ma question: est-ce que l'empreinte du producteur l'emporte sur le terroir?
avatar
Michelle Champagne

Messages : 1445
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 13 Déc 2015 - 10:20

Pierre Beauregard a écrit:Comme le dit Michel, le B-M de Louis Latour est un vin de négoce et souvent la qualité n'est pas équivalente aux domaines propriétaires des vignes en question.  Dans le même line-up des blancs, vous aviez un autre vin de négoce mais cette fois-ci, l'appréciation semble bien meilleure.

Cependant, il y a beaucoup de snobisme dans le monde du vin et la propension à « rabaisser » certains producteurs, tels Jadot, Latour et Bouchard, pour ne nommer que ceux-ci, est assez répandu.  Si Louis Latour peut décevoir dans certaines appellations, je vous invite à déguster ses vins issus de Corton Charlemagne.  J'ai beaucoup de plaisir à boire les vins de cette appellation et ceux de Louis Latour demeurent dans la partie haute de la pyramide.

Le commentaire de Burghound sur le Corton-Charlemagne 2009 de Latour mentionne "all domain fruit", ce qui n'est pas le cas pour le Bâtard. Pierre, tout comme toi, j'ai eu de belles expériences avec le Corton-Charlemagne de Latour sur quelques millésimes ... mais j'ai été franchement déçu par son Bâtard (cette bouteille du moins).

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7492
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Pierre Beauregard le Dim 13 Déc 2015 - 10:35

Vincent, je ne doute pas de votre déception face au Bâtard de Latour. Mon propos portait sur la généralisation qualitative d'un producteur malgré la réussite de certaines de ses cuvées et Latour fait partie de ce groupe.  J'ai en mémoire tout le plaisir à déguster son Corton Charlemagne sur justement le 2009 ou encore le Bonnes-Mares de Jadot pour ne nommer que ces deux.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1932
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 13 Déc 2015 - 10:53

Mais Latour me semble produire des vins moins réguliers et d'un niveau moins élevé que Bouchard, Jadot et Drouhin.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7492
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 13 Déc 2015 - 15:02

Michelle Champagne a écrit:De là ma question: est-ce que l'empreinte du producteur l'emporte sur le terroir?

Fred Blais et moi en parlions justement cette semaine : http://www.lapaulee-enligne.com/t3847p15-semaine-du-6-decembre-2015#61750

C’est une sempiternelle question (surtout en Bourgogne où l’accent est à ce point mis sur la notion de terroir) que celle de la distinction entre le style d’un domaine et le respect du fameux terroir. Certains domaines ont des signatures fortes, mais produisent néanmoins des vins de terroir (Romanée-Conti, Dujac, Ramonet), alors que pour d’autres, la signature ne sert pas nécessairement les terroirs (d’où mon interrogation envers Pacalet).

Pour en revenir à Buisson-Charles, nous dégustons souvent les vins du Domaine et finissons (des fois!) par reconnaître une certaine patte … mais il ne fait pas de doute pour moi que le Domaine produit des vins de terroirs. Je serais d’ailleurs très curieux de vous entendre sur votre dégustation des vins au Domaine.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7492
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Ludwig Desjardins le Dim 13 Déc 2015 - 15:23

Élevage de 16 mois dans des barriques de 1-2 ans (si je me fie au premier millésime), est-ce que l'effet de ce dernier sur le vin n'est pas ce qui aurait orienté Michel vers Meursault et plus particulièrement le domaine qu'il connaît bien?

Un Chablis avec des arômes de boisé, pain grillé et beurre, ce doit nécessairement être lié à l'élevage et ca peut porter à confusion sur l'origine.

Ludwig Desjardins

Messages : 4446
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 13 Déc 2015 - 15:48

Certes, mais il faut faire la différence entre chablis et chablis ... les grands crus sont issus d'un coteau solaire exposé franc sud, il ne faut jamais l'oublier. Lors d'un précédent lunch, Patrick Ayotte avait apporté un Clos 2007 de Dauvissat (que d'aucun peut qualifier de maquiller ses vins) et personne n'y a vu de Chablis ... Et il y avait de bons dégustateurs à la table (Olivier Collin et Alain Bélanger, notamment, qui sont assurément dans les cinq les plus impressionnants que je connaisse).

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7492
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 13 Déc 2015 - 16:00

Et les rouges:

Bouchard corton grand cru 2006 : Couleur assez pâle et nez très jasant. On y trouve du fruit rouge, des épices, un peu d’élevage et quelques notes terreuses. La bouche est large, charnue et ferme à la fois. Passablement de fond et une certaine rusticité en finale. Je suis quand même agréablement surpris, compte tenu de mon expérience passée avec les rouges de la Côte de Beaune sur 2006. Excellent. Merci Michel.

David Duband charmes-chambertin grand cru 2007 : Couleur encore plus pâle, avec, au ménisque, de reflets quasi orangés. Fruit rouge frais au nez (canneberge et rhubarbe), des nuances végétales et de la fourrure. Bouche juteuse, parfumée, plutôt acide et un peu brouillonne. Finale qui manque de densité et de longueur pour un grand cru. Très bien.Merci Martin

Domaine d’Eugénie Les Brûlées vosne-romanée 1er cru 2007 : Couleur plus foncée, sans être beaucoup plus dense. Nez de fruits plus noirs, avec des épices douces et de la violette. Bouche bien en chair, avec du fond et une structure conséquente pour le millésime. Jolie longueur aussi. Il manque un rien d’éclat toutefois, se révélant plus renfrogné aromatiquement que lors de mes expériences précédentes (troisième bouteille en quatre ans). Excellent, voire plus. Mon offrande.

Charlopin-Parizot bonnes-mares grand cru 2010 : Couleur passablement plus dense, sans rien d’opaque toutefois. Fruits noirs épicés et confits au nez, avec un peu d’élevage et des notes chocolatées. Bouche pleine, juteuse, bien en chair. L’ensemble possède éclat, longueur et bonne densité, même en finale. Style moderne, mais parfaitement maîtrisé. Excellent, voire plus. Merci Jean-Philippe.

Rossignol-Trapet latricières-chambertin grand cru 2012
: On redescend en couleur, mais on gagne en profondeur et en complexité aromatiques. Fruits rouges et noirs, terre brune, encens, violette et anis. La bouche est ample, délicate et puissante à la fois. Texture soyeuse et belle tension. Ensemble long, complexe et séveux. Aussi bon qu’à mon souvenir! Superbe. Mon offrande.

Ghislaine Barthod Les Fuées chambolle-musigny 1er cru 2011 : Couleur passablement plus dense et foncée, probablement la robe la plus foncée du dîner. Nez de fruits noirs frais et confits, de réglisse et de fumée. Bouche costaude, matière conséquente, pour ce vin plutôt viril. Beaucoup de fond et bonne longueur, mais, comme souvent avec Barthod, la patience sera de mise … Potentiellement excellent. Merci Martin.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7492
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Frederick Blais le Dim 13 Déc 2015 - 16:01

Il ne faut surtout pas oublié l'aspect psychologique de la dégustation... par exemple, l’apriori que j'apporterais un vin Portugais. Ça arrive à tout le monde de penser ce que la personne pourrait apporter au lieu de penser ce qu'il y a vraiment dans le verre Smile
avatar
Frederick Blais

Messages : 1848
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Michelle Champagne le Dim 13 Déc 2015 - 19:46

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:
Michelle Champagne a écrit:De là ma question: est-ce que l'empreinte du producteur l'emporte sur le terroir?

Fred Blais et moi en parlions justement cette semaine : http://www.lapaulee-enligne.com/t3847p15-semaine-du-6-decembre-2015#61750

C’est une sempiternelle question (surtout en Bourgogne où l’accent est à ce point mis sur la notion de terroir) que celle de la distinction entre le style d’un domaine et le respect du fameux terroir. Certains domaines ont des signatures fortes, mais produisent néanmoins des vins de terroir (Romanée-Conti, Dujac, Ramonet), alors que pour d’autres, la signature ne sert pas nécessairement les terroirs (d’où mon interrogation envers Pacalet).

Pour en revenir à Buisson-Charles, nous dégustons souvent les vins du Domaine et finissons (des fois!) par reconnaître une certaine patte … mais il ne fait pas de doute pour moi que le Domaine produit des vins de terroirs. Je serais d’ailleurs très curieux de vous entendre sur votre dégustation des vins au Domaine.

J'avais lu vos interventions concernant le style vs terroir. C'était très intéressant mais impossible pour moi d'intervenir avec mon bagage de connaissances. Cependant, vos comptes-rendus du vaudésirs m'ont ouvert la porte. Dans les deux cas, vous décrivez un Meursault pas un Chablis, ce qui m'apparaît assez révélateur.

Ma dégustation au Domaine fut une dégustation de plaisir rien de cérébral. Par contre, j'ai constaté la même ligne directrice: le bois. Tous les vins m'apparaissait boisés de la même façon. J'ai même demandé à M. Essa si son Bourgogne Aligoté était vinifié comme un Meursault? Il a répondu dans l'affirmative.

J'aimerais préciser un point, les vins de Buisson-Charles sont excellents mais je m'interroge sur la notion de terroir. Vous affirmez que la maison produit des vins de terroirs. Je n'ai d'autre choix que de vous croire mais je conserve certains doutes concernant le Chablis!
avatar
Michelle Champagne

Messages : 1445
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner bourguignon d'avant les fêtes : 11 décembre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum