Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Yves Martineau le Sam 10 Nov 2012 - 16:39



Une superbe dégustation hier soir, je crois que tous ont été enchantés de la qualité d'ensemble proposée par le domaine. Un constat évident: les vins doivent être attendus plus de 10 ans voire 15....ils développent alors une complexité envoûtante!

Des commentaires détaillés suivront d'ici demain, j'invite tous les participants à faire leurs commentaires dans cette rubrique.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5269
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Yves Martineau le Dim 11 Nov 2012 - 11:46





(photo tirée du http://www.wineloverspage.com/wines/wt020613.phtml

Le premier groupe


Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 2008
Nez très discret au début. Il se révèlera plus tard, poivré, avec peu de fruit noir et un coté floral. La bouche est serrée, de corps moyen, avec des tanins ronds, assez joufflus. Il a un petit coté herbacé, qui évoque le cabernet franc, sans doute en lien avec la vinification en vendange entière, qui amène son lot de fraicheur. C’est un vin de finesse, beaucoup moins puissant que les 2006 et 2007. La fraicheur et son fruit sont irréprochables et l’équilibre de l’ensemble promet une belle bouteille dans une dizaine d’années. Beau potentiel. 92+ pts

Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 2007
Nez de fruit rouge, confiture framboises, avec un coté iodé. La bouche est puissante, mais très civilisée, avec une fraîcheur admirable, mentholée, et une finale déjà impressionnante, où je perçois de fines nuances de violettes. Le vin le plus gras et le plus opulent de la soirée. Beaucoup d’étoffe, un millésime mûr, qu’on a très bien maîtrisé. Il parait qu’Eloi Durrbach le considère comme sa plus grande réussite. Si le 1990 demeure ma référence absolue pour ce domaine, celui-ci pourrait bien un jour l’égaler. Wow! Futur grand vin. 93-94+ pts

Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 2006
Nez iodé, avec un coté “coquillages”, un peu de poivron rouge.
La bouche est bien équilibrée, dense, fraîche, avec une droiture bordelaise, une finale vaporeuse, bien que les tanins paraissent un peu raides au début. Il a aussi un petit coté cabernet franc… Excellent potentiel, dans un style plus austère, sérieux et racé. À attendre une dizaine d'année, iI sera superbe! Je suis tenté de faire un parallèle avec le 1988. 92-93+ pts

Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 2005
Nez déplaisant, de coquillages, animal, avec un coté bretté. Certains pensent au bouchon, je n’en suis pas, même si le vin a un coté déviant. Il montre tout de même une belle fraicheur en milieu de bouche, un coté poivré, mais la finale est verte, asséchante. Petite année ou bouteille imparfaite? 86 (?) pts

Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 2004
Avec une attaque en rondeur, c’est un vin qui n’est pas très extrait, de corps moyen, avec cette belle fraîcheur et l’équilibre qui sont les marques du domaine. Droit comme un Bordeaux, avec une belle finale assez longue, qui n’est pas encore très complexe. Il est à un stade intermédiaire, très agréable, mais je crois que le meilleur reste à venir. Il vaut la peine de l’attendre car il a encore des tanins bien présents, mais tout est en place et bien dosé pour faire un très beau vin dans 5 à 10 ans. 91-92 + pts

Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 2003
Nez de fraises des champs, un peu compoté.
La bouche est ronde et fraiche en attaque, mais le vin est court, ca tombe vite. Finale mince, pas très complexe. Petit millésime, il n’a pas le coté cuit qu’on pouvait craindre. Agréable, il manque tout de même de coffre et de profondeur. 87 pts




(tirée du site du domaine http://www.domainedetrevallon.com/lieu.php?LangueSite=fr)


Deuxième groupe


Domaine de Trévallon Coteaux d'Aix-en-Provence Les Baux 1989
Nez complexe, sur les truffes, la pâte de tomate, chips au Ketchup (!), cuir. Une bouche ronde et fraîche, presque sucrée, de belle amplitude. Un vin abouti, fin et d'une belle fraîcheur…. Il évoque un vieux Château Musar! Il est à boire sans attendre, car les tanins sont complètement fondus. Plus large et mûr que les autres, mais il m’a paru un brin plus mou, sans le coté aérien de ses deux ainés. 91 pts

Domaine de Trévallon Coteaux d'Aix-en-Provence Les Baux 1988
Un nez qui évoque aussi les truffes, avec sous-bois, champignons, épices.
La bouche est de corps moyen, voire léger, il a encore du tonus mais les tanins sont bien fondus. Une bouche aérienne, élégante et très fraîche. Beaucoup de finesse et une séduisante persistance aromatique. Superbe! 93 pts

Domaine de Trévallon Coteaux d'Aix-en-Provence Les Baux 1986
Nez complexe sur les truffes, le céleri, des épices, avec même un coté floral étonnant. La bouche n’a pas la même ampleur que celle du ’88, mais elle est similaire, parfumée, complexe, d’une jolie richesse pour un vin évolué, dans un registre tertiaire. Il parait un peu court en structure, les tanins tombent vite, mais il affiche néanmoins une belle persistance aromatique, presqu’au niveau de son cadet. Il rappelle la complexité d'un vieux Bourgogne! 92 pts


Troisième groupe


Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 1996
Superbe nez sur les fraises des champs, un peu de truffes, frais. La bouche est une petite merveille de finesse et de fraîcheur. L'âge idéal pour un vin de cette corpulence, soit de corps moyen, agile. Il n’est pas des plus longs et la finale parait un peu simple sur son style acidulé, mais quel charme! Un des plus séduisants de la soirée. Superbe! 92 pts

Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 1997
Nez plus mât, avec truffes, cerises de terre. Bouche agréable, un brin mince, mais au fruit sucré. C’est un des seuls vins avec de la minéralité. Avec son fruit et cette tension minérale, au risque de dire des bêtises, je lui trouve une parenté avec un beau Morgon Cote de Py de Foillard, dans ses petits millésimes. Joli et frais, simple mais très agréable. 90 pts

Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 1998
Une bouche austère, tannique, l'attaque est marquée par la fraîcheur de la syrah mais la suite montre des tanins qui me semblent un peu verts. Comme si le cabernet n'avait pas aussi bien mûri que la syrah. C’est un vin puissant mais un peu osseux, avec une longueur structurelle. Pas très charmeur mais il a de la matière. Un vin à revoir, car il a besoin de longues années. Il pourrait étonner dans 10 ans, mais avec une telle austérité, je ne saurais prédire s’il deviendra aussi plaisant que les autres. 89 (+?) Pts


Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 1999
Un nez vanillé, de pâtisserie, étonnamment moderne et sur l’élevage pour un vin de cet âge. Très belle bouche fraîche et d'un équilibre superbe, il est cependant mince. Il a un équilibre de Côte Rôtie, mais avec une densité de petit millésime. Joli vin. 89-90 pts

Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 2000
Nez caramel, avec des cerises. Belle attaque en bouche, tout en fraîcheur, mais ca finit sec, plutôt anguleux. C'est un vin austère en finale, à revoir dans 5+ ans pour qu'il développe la complexité et les arômes de truffes. 89+ pts

Domaine de Trévallon Vin de Pays des Bouches-du-Rhône 2001
Un nez discret, sur les cerises, avec un aspect minéral.
Un vin jeune à ce stade, velouté, sauf pour la finale un brin asséchante en tout cas au début. Il se développe dans le verre et s'imposera peu à peu face aux autres comme le mieux doté et le plus complet de ce groupe. Très bien fait, il a tout pour évoluer favorablement. Un vin dont j’aime la matière, le fruit et les tanins veloutés. Il a la structure voulue et l’étoffe pour devenir vraiment très beau, même s'il est un peu austère actuellement. 92-93+ pts


Malheureusement, le 1995 et surtout, DEUX bouteilles du 1990 se sont avérées bouchonnées.... Twisted Evil Outre ces mésaventures, la dégustation fut une merveilleuse découverte, permettant de bien cerner la production et le style du domaine sur trois décennies. Si je n'en retenais qu'une chose, ce serait qu'il faut idéalement attendre les vins du domaine non pas 10 mais bien 15 ans au minimum pour avoir toute la mesure de ces vins! Le plaisir est alors garanti! Cool


Dernière édition par Yves Martineau le Mar 13 Nov 2012 - 21:52, édité 3 fois
avatar
Yves Martineau

Messages : 5269
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Michel Therrien le Dim 11 Nov 2012 - 11:56

Merci Yves pour ce début de CR!

Vins dégustés en mode semi aveugle?
Quel traitement d'air ont-ils reçu?
L'encépagement est-il le même à chaque année?

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7632
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Yves Martineau le Dim 11 Nov 2012 - 12:32

Michel Therrien a écrit:
Vins dégustés en mode semi aveugle?
Quel traitement d'air ont-ils reçu?
L'encépagement est-il le même à chaque année?

Les bouteilles furent mises debout deux jours avant l'ouverture. Le processus d'ouverture s'est étiré de 16h30 à 17h45....passage en carafe de 10-15 minutes pour les plus jeunes puis remise en bouteille. Donc environ 3 heures avant dégustation. Pour les plus vieux, passage en carafe pour laver bouteille (gros dépôts) puis remise immédiate....environ 2 heures avant dégustation pour les plus vieux.

Nous avons goûté à bouteille ouverte car personne n'avait vraiment de préjugé à confronter sur les différents millésimes. Pour trois convives, c'était d'ailleurs la première fois qu'ils goûtaient Trevallon (ça commence fort!!).

Encépagement toujours 50-50 je crois. Voir cette intéressante anecdote tirée du site du domaine:

« Pourquoi a-t-on planté du cabernet sauvignon et de la syrah à Trevallon ? C’est un peu un concours de circonstances explique Eloi Dürrbach. Mon père connaissant bien Georges Brunet, le propriétaire du Château Vignelaure, à côté d’Aix-en-Provence qui a été un pionnier du cabernet sauvignon en Provence. Il avait lu dans l’ « Etude des vignobles de France », écrit par le docteur Jules Guyot, un agronome de grande renommée de la seconde moitié du XIXe siècle, que le cabernet sauvignon existait en Provence avant la crise du phylloxera et qu’assemblé avec de la syrah, il pouvait donner d’excellents vins.

En effet, dans cette partie des Alpilles, le cabernet sauvignon possède une typicité particulière. Il est très épicé avec des arômes de cannelle et de poivre. Seul, il est un peu austère avec une forme de tanins sévères. La syrah lui apporte justement du moelleux. Comme nous sommes dans la partie nord des Alpilles qui est plus froide, la syrah mûrit tardivement et n’a pas le côté confit des syrahs du sud de la France......Mais plutôt le caractère minéral de la vallée du Rhône septentrionale. Les deux cépages s’associent merveilleusement et c’est vraiment l’assemblage des deux qui fait le style Trevallon ! »

Cette exposition Nord favorise également la grande fraîcheur des blancs du domaine de Trevallon. Elle procure au cépage marsanne une minéralité et une élégance comparables à celle que l’on retrouve dans l’Hermitage.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5269
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Sébastien Desforges le Dim 11 Nov 2012 - 13:55

Une très belle dégustation en effet ! C'étais ma première dégustation avec des membres de la Paulée et ce ne sera pas la dernière !

D'abord, je tiens à remercier Yves et Karl pour l'organisation et pour avoir fourni 15 (ou 16 ?) des 17 vins du domaine. Nous avons également été très bien accueillis et très bien mangé au restaurant Le Petit Resto, j'y retournerai très bientôt.

C'étais une première expérience pour moi avec les vins du domaine Trévallon. J'ai été grandement étonné par la fraicheur de tous les vins. Je m'attendais à des vins beaucoup plus méridionaux. Je suis d'accord avec Yves, un constat est que la plupart des vins méritent d'être attendus un minimum de 10 ans, voire 15 même 20 ans. Je vais poster ultérieurement des commentaires plus détaillées.
avatar
Sébastien Desforges

Messages : 394
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 31
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Alain Roy le Dim 11 Nov 2012 - 16:38


Autre superbe soirée. Merci Yves et Karl pour l'organisation ! Excellent boudin et filet de cheval hallucinant ao Petit Resto. Les vins:

1ère vague:

2003:
nez subtil, style "écurien" ! Où est le fruit ? Acidulé et...bof.
2004:Nez muet ? Pas defruit ? Acidulé et asséchant...bof.
2005:pour moi ce vin n'est pas bouchonné, mais il n'est pas "net" non plus.
2007 et 2008: enfin du vin ! Nez frais, fruits bleus, poivre ? du menum en bouche, grande finesse, j'adore. 2007 le seul vin gras pour moi.

2ième vague:

Cette deuxième vague m'a jeté par terre !

1986:
quel nez...envoûtant ! fuel, fruits (à 26 ans !), champi...Je goûte et j'expire des vapeurs de champigons ! Finale peu longue mais sa finesse exceptionnelle me la fait oublier.
1988nez différent, rebutant pour moi, avec du fruits. style 86 en plus complet mais en même temps moins fin.
89nez bizarre...j'entends tomate: ben oui ça sent la sauce tomate ! ce vin est arrogant de jeunesse...

Je ne sais comment le décrire, mais ces vins m'ont fortement impressionné.

3ième vague:

1996:
nez subtil, épicé. acidulé, frais mais pas fruité.
1997nez d'animal suintant ! ça pue ! pas de plaisir avec celui-là !
1998nez subtil, vert...gras et rond.
2000:nez subtil, vanillé. c'est gras, poivré, épicé, fruité, j'aime.
2001explosif, corsé, fruité, menum....mais je m'ennuie des vieux !

J'aurais jamais pensé ça, mais j'en conclus qu'il faut attendre ces vins 15-20 ans ! Ou les boire en jeunesse.
avatar
Alain Roy

Messages : 1944
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Alexandre Trudel le Dim 11 Nov 2012 - 16:45


Alexandre Trudel

Messages : 982
Date d'inscription : 26/08/2009
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Invité le Dim 11 Nov 2012 - 17:34

Je viens de comprendre où je t'ai vu, Alain!!!

Vraiment jamais fait le lien entre ton profil et toi, vendredi soir... Embarassed Sleep

Belle dégustation, pour ne pas dire exceptionnelle en terme de vins réunis. Cela m'a permis de me faire une idée encore plus forte du domaine que je connaissais relativement bien et que j'ai pu visiter il y a environ une dizaine de jours.

Personnellement, même si certains vins étaient d'excellent niveau, plusieurs m'ont laissé sur ma faim. Ce qui m'amène à penser qu'il y a possiblement trop d'irrégularité qualitative. En cela, on peut questionner les prix commandés qui surpassent (parfois de beaucoup) ceux de vins au parcours beaucoup plus homogène. Cela dit, une bouteille de Trévallon d'un bon millésime, après 15 ans de cave - si pas bouchonnée!!! - c'est une expérience merveilleuse!

Merci Yves pour tes premiers commentaires. J'essaierai de publier les miens d'ici peu.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Daniel.Thai le Mar 13 Nov 2012 - 19:28

Merci Yves et Karl pour l'organisation de cette belle dégustation! Beaucoup de plaisirs avec les bons compagnons, les bons vins et la bonne bouffe.

Mon deuxième expérience chez Au petit resto. La première fois, avec le filet mignon cuisson bleue, était correct sans plus . Cette fois-ci, le boudin était excellent et le cheval (cuisson bleue) était succulent (ça fond dans la bouche). J'y retournerai pour ce dernier.

Les vins jeunes (2003 à 2008) ont un caractère commun, une structure tannique et un assechement plus ou moins prononcé selon le millésime. J'ai beaucoup aimé le 2006 pour sa typicité au niveau olfactif par rapport aux autres vins de cette série: viandeux, réglissé, un brin de poivron, sur le fond de fruits. L'attaque est franche, bouche fraîche et bien équilibrée. Suivi le 2007, un nez profond sur les fruits rouges, La bouche est pleine, charnue et beaucoup de matières. On sent la richesse et la concentration dans ce millésime.

Les vins à maturité (2001 à 1996) qui offrent beaucoup plus de plaisir à déguster. Les tanins sont fondus. L'assèchement s'est estompé voire disparu. La structure est souple et la texture est plus veloutée. 2001 était mon vin préféré de la soirée (suivi 1996 et 1997). Son profil ressemble pas mal à celui de 2007, gras, riche sans lourdeur, encore de fruits et de bonne fraîcheur, bien équilibré.

Les vins plus vieux (1986 à 1990) commencent à tomber en dentelle. Le vin est plus délicat et marqué par les arômes tertiaires: truffe, champignon, tomate sèchée, etc. Un peu de truffe, c'est noble (1988) mais un excès ou dominé par ce dernier rend le vin désagréable tant au nez qu'en bouche (1989 est truffé en tas). Malheureusement, 1990 est défectueux avec la note de Choux-fleur.
avatar
Daniel.Thai

Messages : 520
Date d'inscription : 28/11/2010
Localisation : Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Yves Martineau le Mar 13 Nov 2012 - 21:58

Merci Alain et Daniel! J'ai maintenant ajouté mes impressions sur le 3e groupe. Si les autres (Olivier, youhouuu?) veulent partager leurs impressions, j'enverrai ensuite un courriel au domaine car j'ai promis de leur faire part des résultats.

Par ailleurs, je me demande si le coté un peu oxydatif du 1989 (le seul à avoir des tomates!) n'est pas dû à un bouchon qui aurait laissé passer un peu d'air à la longue....voyez par vous-mêmes son état, il était le seul des 17 vins à montrer des traces de champignons/moisi Shocked


avatar
Yves Martineau

Messages : 5269
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Olivier Collin le Mer 14 Nov 2012 - 11:00

Occupé ces temps=ci, Yves, mais promets d'y revenir d'ici cette fin de semaine!
avatar
Olivier Collin

Messages : 2033
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par André Laurendeau le Mer 14 Nov 2012 - 14:36

Olivier Collin a écrit:Occupé ces temps=ci, Yves, mais promets d'y revenir d'ici cette fin de semaine!
Je suis coupable de la même chose ...

André
avatar
André Laurendeau

Messages : 640
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 56
Localisation : Ste-Dorothée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Yves Martineau le Mer 14 Nov 2012 - 19:45

J'oubliais, les trois podiums de la soirée tel que compilés par Sébastien:

Premier groupe : 2007, 2006 et 2008

Deuxième groupe: 1988, 1989, 1986 (nette avance au 1988, un seul point de différence entre le 1986 et 1989)

troisième groupe: 2001, 1996, 2000
avatar
Yves Martineau

Messages : 5269
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Invité le Mer 14 Nov 2012 - 21:58

Yves, vais mettre qq chose en ligne sur MR et ici, possiblement dimanche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Sébastien Desforges le Mar 20 Nov 2012 - 11:00

Désolé pour le délai, j'étais assez occupé (je le suis toujours !) ces derniers jours.

Première série :

2008
Nez sauvage, sur le fruit avec des arômes de laurier et de tomates épicés. Il évolue beaucoup au cours de la soirée. La bouche est sur le fruit, avec une acidité bien présente quoi qu’un peu moins prononcée que les autres millésimes. Mon préféré de cette série.

2007
Arômes épicés, sur le fruit rouge mûr toujours avec un soupçon de tomate épicée. La bouche est concentrée, équilibré et plus dense que le 2008 et se termine sur une belle finale. Possède probablement un meilleur potentiel que le 2008 mais moins expressif à ce stade.

2006
Nez quelque peu empyreumatique au départ mais toujours sur le fruit. Belle matière en bouche, toujours équilibré.

2005
Bouteille définitivement défectueuse. Il semble bouchonné au nez. En bouche, il est tout simplement rude, asséchant et peu expressif.

2004
Nez discret et moins expressif que les autres. Tout de même en finesse et bien équilibré. Peu intéressant à ce stade.

2003
Nez sur les fruits mûrs, beaucoup plus que les autres millésimes. En bouche, c’est rude, tannique et asséchante.

Deuxième série :

1989
Nez épicé, quelque peu végétal avec un peu d’arômes de tomates épicées. La bouche est fraiche et équilibrée. Il m’a semblé encore très jeune comparativement aux 2 autres vins de cette série.

1988
Nez iodé avec des arômes de cuir et de fumée. La bouche est concentrée, dense et se termine sur une longue finale.

1986
Nez complexe sur des arômes surtout tertiaires de sous bois, feuilles mortes. La bouche est d’une texture soyeuse, douce et complexe. Ce vin m’a littéralement envouté lorsque j’ai pris les premières gorgées. Il est par la suite tombé un peu à plat, dommage. Mon préféré de cette série.

On a dégusté la troisième série en même temps que le souper alors j’ai pris moins de notes. J’afficherai mes commentaires éventuellement.
avatar
Sébastien Desforges

Messages : 394
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 31
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Yves Martineau le Dim 9 Déc 2012 - 12:04


Un courriel du domaine, qui amène de l'eau au moulin concernant le 2005 et un défaut perçu.


Merci beaucoup !!
Vraiment dommage pour les 90 !!

Concernant les 2005, nous pensons que même si le vin n’avait pas un goût de bouchon il devait y avoir un problème sur la bouteille,
Et certainement d’ailleurs lié au bouchon. C’est très rare mais il peut y avoir un problème de bouchon sans gout de bouchon !

2005 est vraiment un grand millésime chez nous et nous avons gouté il y a peu de temps et le vin se gouté très bien .

Amicales salutations

Ostiane Icard
Domaine de Trévallon

avatar
Yves Martineau

Messages : 5269
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Invité le Lun 10 Déc 2012 - 9:52

Yves Martineau a écrit:
Un courriel du domaine, qui amène de l'eau au moulin concernant le 2005 et un défaut perçu.


Merci beaucoup !!
Vraiment dommage pour les 90 !!

Concernant les 2005, nous pensons que même si le vin n’avait pas un goût de bouchon il devait y avoir un problème sur la bouteille,
Et certainement d’ailleurs lié au bouchon. C’est très rare mais il peut y avoir un problème de bouchon sans gout de bouchon !

2005 est vraiment un grand millésime chez nous et nous avons gouté il y a peu de temps et le vin se gouté très bien .

Amicales salutations

Ostiane Icard
Domaine de Trévallon


C'était légèrement liégeux, selon moi. Enfin, ça me rassure et conforte mon impression initiale de savoir que, contrairement aux dires d'un des dégustateurs, les notes de coquillage ne sont pas vraiment "typiques" chez Trévallon. Ce 2005 était bel et bien défectueux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Yves Martineau le Lun 10 Déc 2012 - 11:31

Patrick, libre à toi d'en tirer du confort ou non, mais l'auteur du courriel n'a pas goûté à notre bouteille et elle ne commente pas sur la présence d'arômes de coquillages dans certains millésimes, que j'ai remarquée notamment dans l'excellent 2006 et qui sont remarquées par d'autres. Il s'agit de deux questions distinctes à mon avis.

Il est fort possible que nous ayions eu une bouteille de 2005 imparfaite, mais les arômes de coquillages sur les jeunes Trevallon peuvent exister quand même. En tout cas, il y a plus d'un dégustateurs qui en perçoivent.

avatar
Yves Martineau

Messages : 5269
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Olivier Collin le Lun 10 Déc 2012 - 11:32

Patrick Désy a écrit:Enfin, ça me rassure et conforte mon impression initiale de savoir que, contrairement aux dires d'un des dégustateurs, les notes de coquillage ne sont pas vraiment "typiques" chez Trévallon. Ce 2005 était bel et bien défectueux.

Je sais que la rigueur n'est pas ton fort, mais le dégustateur n'a pas du tout affirmé que les notes de coquillage sont typiques des vins de Trévallon... scratch J'ai affirmé (et en cela plusieurs dégustateurs ont déjà fait ce constat) que certaines bouteilles défectueuses de Trévallon rouge avaient un côté anormalement intense de "bord de mer", "coquillage", etc qui sont assez difficile à expliquer. Elles se retrouvent à l'occasion dans certains millésimes de Hommage à Jacques Perrin également.

Il faut d'ailleurs se poser la question en cas de doute : pourquoi le blanc n'a jamais ces odeurs si le bouchon est en cause? Pourquoi ces odeurs arrivent-elles si souvent (pas moins de 3 bouteilles contaminées ce soir-là!), bien plus souvent que le pourcentage attendu de déviances liégeuses.

Moi je ne cherche pas le réconfort, je cherche à apprendre. Basketball

avatar
Olivier Collin

Messages : 2033
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Invité le Lun 10 Déc 2012 - 11:47

Olivier Collin a écrit:
Patrick Désy a écrit:Enfin, ça me rassure et conforte mon impression initiale de savoir que, contrairement aux dires d'un des dégustateurs, les notes de coquillage ne sont pas vraiment "typiques" chez Trévallon. Ce 2005 était bel et bien défectueux.

Je sais que la rigueur n'est pas ton fort, mais le dégustateur n'a pas du tout affirmé que les notes de coquillage sont typiques des vins de Trévallon... scratch J'ai affirmé (et en cela plusieurs dégustateurs ont déjà fait ce constat) que certaines bouteilles défectueuses de Trévallon rouge avaient un côté anormalement intense de "bord de mer", "coquillage", etc qui sont assez difficile à expliquer. Elles se retrouvent à l'occasion dans certains millésimes de Hommage à Jacques Perrin également.

Il faut d'ailleurs se poser la question en cas de doute : pourquoi le blanc n'a jamais ces odeurs si le bouchon est en cause? Pourquoi ces odeurs arrivent-elles si souvent (pas moins de 3 bouteilles contaminées ce soir-là!), bien plus souvent que le pourcentage attendu de déviances liégeuses.

Moi je ne cherche pas le réconfort, je cherche à apprendre. Basketball


Plutôt l'impression que tu cherches à avoir raison, amha.

Restes que tu as longtemps maintenu que ces notes étaient souvent présentes, pour ne pas dire typiques dans Trévallon tout opinant qu'il n'y avait pas de défaut. Enfin, peut-être as-tu changé d'avis au cours de la soirée?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Olivier Collin le Lun 10 Déc 2012 - 12:57

Quand on ne veut rien entendre... Mad

Je n'ai pratiquement pas bu le vin, donc je l'ai clairement trouvé défectueux, comme les deux bouteilles de 1990. Mais j'ai effectivement maintenu que les notes déviantes étaient d'un autre type que du TCA, et que de telles notes arrivent à l'occasion sur du Trévallon.

Un peu de rigueur, svp. Et puis as-tu une piste quant à mes questions :

l faut d'ailleurs se poser la question en cas de doute : pourquoi le blanc n'a jamais ces odeurs si le bouchon est en cause? Pourquoi ces odeurs arrivent-elles si souvent (pas moins de 3 bouteilles contaminées ce soir-là!), bien plus souvent que le pourcentage attendu de déviances liégeuses.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2033
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu : Verticale du domaine Trevallon: 9 novembre 2012

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum