Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Yves Martineau le Sam 25 Juil 2009 - 12:55





LE SORCIER

Si on se revoir un jour, il va me filer des baffes pour ce titre, déjà qu’il m’a lancé des cailloux quand je lui ai dit que je le ferais! J’avais aussi pensé à « lâchez lui la grappe », en référence à l’égrappage, mais bon, ça fait un peu vulgaire.

Un peu de contexte pour m'expliquer.

L’égrappage, aussi appelé éraflage, consiste à séparer les baies du raisin de la rafle. Les rafles sont éliminées lorsqu’elles risquent d’apporter au vin des tanins désagréables, verts. Ils peuvent cependant ajouter des tanins de qualité dans les vins qui en manquent ou dans les vins de garde.

L’égrappage est un sujet qui peut porter à controverse. Des vignerons de Châteauneuf (et d’ailleurs) le pratiquent systématiquement, d’autres un peu ou pas du tout. Certainement, les grappes augmentent l’apport tannique. Certains vignerons qui égrappent vont dire, « ma récolte est mure, j’ai assez de tanins, je n’en veux pas davantage ». D’autres vont dire que ça apporte une certaine rusticité aux vins. Or, si plusieurs grands CNP sont éraflés entièrement, d’autres tout aussi grands ne le sont pas du tout (ex. : Rayas, Pegau et… Charvin). Personne ne prétendra que Rayas est rustique.

Le Domaine Charvin, de mémoire de plusieurs générations, n’a jamais éraflé. Or il s’en est trouvés pour dire récemment que dans un millésime comme 2008, il serait impossible pour un domaine comme Charvin d’avoir de la fraicheur en gardant les grappes. Et un malin aurait apparemment écrit sur un site qu’il faudrait un sorcier pour garder de la fraicheur sans érafler la récolte de 2008. Vous devinez la suite…(voir les vins plus bas)

La vision de Laurent Charvin est intéressante. Selon lui, le fait de ne pas érafler lui permet de travailler en douceur, d’extraire moins par exemple. Pour les aspects techniques, vous comprendrez que je ne peux vous en dire beaucoup plus, à chacun son métier. Mais force est de reconnaître que si ses vins ne manquent pas de tanins pour la garde, ils sont aussi parmi ceux qui on le plus de fraicheur dans la région. Attention, bien sûr que ce n’est pas la rafle qui apporte la fraicheur. C’est certainement en bonne partie le terroir plus frais de la section nord de l’appellation, mais aussi la façon différente de travailler qui en découle. Bref, il faut reconnaître que grappe ou pas, le résultat dans le verre est éloquent. Parfois comparés à des Bourgognes, les vins de Charvin montrent à mon sens certaines des plus belle textures en bouche de toute l’appellation.

À propos de ma visite.

Je n’arrivais pas au meilleur moment, il est au téléphone à propos d’un problème qui le tracassait. Néanmoins, le gars me reçoit en fait comme certains copains qu’on ne dérange jamais.  Il est en pleine journée de travail mais arrête tout et m’emmène au caveau où on discute et déguste sans cérémonie. Un musicien d’orchestre de Paris, client de longue date, se joindra à nous.

Quel personnage ce Laurent Charvin. Un brin malicieux (« mischievous » diraient les anglais). Taquin le bonhomme, il ne m’en laisse pas passer une (Michel tu aurais jubilé!)….Mais d’une gentillesse et d’une générosité qui font qu’on le voudrait comme ami. Redondant mon discours sur la générosité des vignerons du coin, mais bon, il faut le dire quand c’est vrai. Et lui c’est un vrai. Un gars authentique et complexe comme ses vins.

Laurent Charvin a aussi le mérite de ne pas vouloir mystifier son rôle de vigneron. Et il souligne que les sorciers finissent souvent au bucher, alors ces mythes de vignerons à la patte (ou baguette?) magique, très peu pour lui.  

Son discours lucide sur la profession, la critique, le monde du vin, tout cela est fort intéressant. Mais bien sûr, ça l’est encore plus lorsque le résultat dans le verre est lui aussi convaincant.

Alors que les bouchons sautent et que les papilles titillent, il ne cherche aucunement à influencer le dégustateur. Il écoute nos  commentaires avec intérêt et si je dis par hasard quelque chose de pas trop con, il fait « j’ai rien dit moi » ou « j’en sais rien moi » avec un sourire et un petit regard malicieux pour seule approbation. Loin de lui l’idée de corriger, de compliquer l’analyse. On discute franchement et simplement, comme trois copains qui dégustent et découvrent le vin.

Le temps a passé très vite, les vins se sont succédés au rythme enthousiaste du chef d’orchestre.  

Côte du Rhône 2007
Ayant éclusé plus de deux caisses du 2003, disons que j’ai un préjugé plus que favorable à ce « simple » Côte du Rhône qui fait la barbe à plusieurs vins d’appellation Châteauneuf du Pape. J’avais bien hâte de goûter au 2007 vu la réputation du millésime.

Le nez explose du verre, sur le fruit frais et la réglisse. Un vin gourmand, riche avec de bons tanins, savoureux….très réussi. Un vin qui à mon sens dépasse à ce stade les excellents 2005 et 2006. Il exulte ce qui me semble caractériser l’année : du fruit gourmand, de la concentration, de la fraicheur. Acheter à la caisse! 91 pts



Châteauneuf du Pape 2007
Mis en bouteille vers la mi-juin.
Nez sur la réglisse et le kirsch. La bouche est toute en finesse, le vin riche et gourmand, avec beaucoup de fraicheur, une solide colonne vertébrale presque cachée par le fruit. Ce millésime sera une superbe réussite, dépassant même le très beau 2006 qui est pourtant un de mes favoris. 94+ pts

J’ai ensuite la chance de goûter à nouveau le 2006, dont j’ai déjà éclusé deux bouteilles à la maison tant il me plait.

Châteauneuf du Pape 2006
Nez plus animal, avec de la garrigue, de la viande grillée. Encore très fin en bouche, un peu moins d’acidité que le 2007, un style moins exubérant. Mais quel beau CNP! De beaux tanin bien enrobés témoignent de son potentiel de garde évident. Du fruit, de la classe, fraîcheur et finesse, aucun excès. C’est un millésime très réussi pour le domaine. 93 pts

On parlait du Côte du Rhône et des différents millésimes. Je lui mentionnais que je ne croyais pas avoir vu le 2004 au Québec. Il part sur le champs chercher une demie bouteille qu’il ouvre sans cérémonie.

Côte du Rhône 2004
Quel dommage que je l’aie manqué ce millésime! Il est tout en finesse et en fraicheur, élégant, floral, un magnifique Côte du Rhône. La preuve que ce « simple » Côte du Rhône mérite d’être attendu. Délicieux, il lui reste encore de bonnes années devant lui. 90 pts

Déchaîné, notre hôte se hâte d’aller chercher un Châteauneuf 2004 pour comparer!

Châteauneuf du Pape 2004
Gourmand, aux tanins fins, il est un peu plus léger et surtout plus floral que le 2006, avec le même alliage d’élégance et de fraicheur qui est décidément la marque de commerce de la maison. La finale tannique confirme qu’il serait bon de l’attendre au moins trois ou quatre ans.  92 pts


Comme la conversation tourne autour des millésimes et du potentiel de garde, il sort encore et revient avec une autre bouteille, en théorie plus modeste, qui fut un des clous de la dégustation en raison de ce qu’il m’a appris.

Côte du Rhône 1996
Fou! Nez d’une très belle finesse, sur les fraises, avec des notes suaves de sous-bois. Belle acidité et fraicheur en bouche, le vin est très agréable, pas très ample mais en pleine forme malgré ses 13 ans. Seule la finale un peu mince trahit le millésime. Une preuve éclatante du potentiel de garde de son Côte du Rhône qui réussit ce tour de magie dans une année réputée difficile. 89 pts

Pas de doute, je devrais mettre sous cadenas mes 2005,  2006 et futurs 2007 car ils seront magnifiques à 10 ans d’âge voire davantage.

LES 2008

J'ai eu le privilège de goûter plusieurs cuves non assemblées qui formeront le Côte du Rhône et le Châteauneuf du Pape en 2008....en un mot, il faut bien le dire: SORCELLERIE!!!  lol!

Oubliez ce que vous avez lu jusqu'ici sur 2008. Les bons vignerons feront de très beaux vins et dans le cas des Charvin, ils ne manqueront pas de fruit ni de fraicheur!  Je pense qu'ici on peut s'attendre à un millésime qui approchera peut-être 2004 à première vue. Je me suis franchement régalé ainsi que mon comparse musicien. Pas question d'ignorer ce millésime!

Conclusion

J’essayais d'expliquer à M. Charvin que, lorsqu'on est passionné par le cinéma, on n'a jamais l'occasion de passer plusieurs heures à visionner un film en compagnie du réalisateur. Même chose pour la littérature, la musique, etc...L’amateur de vin passionné est ainsi à mon avis privilégié de goûter le vin avec le vigneron.

Il n’a pas vraiment accepté le parallèle, qui a évidemment ses limites. Il souligne avec raison qu’il y a certainement plus de vignerons que de réalisateurs de films. Mais avant tout, je pense que c’est la modestie et la gêne qui le font protester. Il se méfie des personnages de « sorciers » ou autres magiciens et gourous que les médias et internet peuvent fabriquer artificiellement. Je suis bien d’accord et très loin de moi l’idée d’avoir des posters de vignerons dans ma chambre!!  Mais quoi qu’il en dise, rencontrer un vigneron dont on apprécie l’œuvre est une expérience unique. Chaque bouteille ouverte ensuite à la maison a une connotation de vacances, de soleil, de rencontres. On a l’impression de goûter la Provence et d’y retrouver les gens chaleureux et talentueux qui l’habitent.

Je suis grandement reconnaissant d’une attention particulière que mon hôte a eu tout juste avant mon départ. En dire plus serait l’embarrasser. Il n’aime pas les courbettes, alors je lui dit simplement « merci Laurent ». J’étais touché.


Voici une photo prise sur la route du retour, qui illustre bien le coté sablonneux de certains terroirs du plateau de Maucoil. Cette parcelle en Côte du Rhône est sur le chemin menant chez Charvin (n.b.: il m'a confirmé par la suite qu'elle n'est pas la sienne mais qu'elle est représentative). On n'est peut-être pas sur la plateau de Maucoil, mais le terroir lui est vraiment plus sablonneux que les typiques parcelles de galets roulés:

[center]


Dernière édition par Yves Martineau le Dim 27 Oct 2013 - 10:28, édité 3 fois
avatar
Yves Martineau

Messages : 5199
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 26 Juil 2009 - 5:24

Quel texte! Tu mets la barre haute.

Je me lance dans l'écriture des mon retour, a la fin de cette semaine.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7461
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Yves Martineau le Dim 26 Juil 2009 - 7:51

Salut Vincent, j'ai hâte d'avoir de vos nouvelles.

Franchement, je trouve mon texte pas mal long, probablement trop. C'est parce qu'il fut écrit à 70% en vacances! Quand j'ai voulu mettre les différentes parties ensemble j'ai du rajouter du contexte, pour qu'il ait du sens.

Écrire un texte si long réduit les chances qu'il soit lu, à plus forte raison quand on parle de vin disponible seulement en IP. Mais ça fait un très beau souvenir de voyage!
avatar
Yves Martineau

Messages : 5199
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Julien Martel le Dim 26 Juil 2009 - 8:38

Très bon texte Yves et pas trop long pour moi. Seul petit hic: tu n'indiques pas le nom de l'agence qui importe ces vins!
avatar
Julien Martel

Messages : 1701
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Pierre Beauregard le Dim 26 Juil 2009 - 10:09

Me Martineau, j'ai eu grand plaisir à lire ce très long texte Very Happy La passion de la vigne et de son travail nous est souvent dévoilée par les maîtres des lieux lors des visites des domaines. Ton texte le dévoile et en même temps montre également la belle passion de l'amateur tout aussi passionné. Alors n'hésite pas à écrire de longs textes ... je m'y reconnais (pour la passion de l'amateur et celle du vigneron et non pas de la longueur du texte).


Dernière édition par Pierre Beauregard le Dim 26 Juil 2009 - 12:43, édité 1 fois (Raison : précision apportée en fin de texte)
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1909
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par André Laurendeau le Dim 26 Juil 2009 - 10:21

Superbe texte! On s'y croirait!

Des récidives sont demandées ...

André
avatar
André Laurendeau

Messages : 620
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 55
Localisation : Ste-Dorothée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Patrick Ayotte le Dim 26 Juil 2009 - 10:28

Julien Martel a écrit:Très bon texte Yves et pas trop long pour moi. Seul petit hic: tu n'indiques pas le nom de l'agence qui importe ces vins!

Beau texte. Ca donne le goût d'être en vacances, au soleil et de vivre de beaux moments. Wink

Si jamais un groupe se formerait pour commander des produits de ce producteur en IP, je serais intéressé...



Patrick
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 2981
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Olivier Collin le Dim 26 Juil 2009 - 11:31

Très beau texte, Yves, et surtout une belle rencontre!

Je suis un peu surpris quant au commentaire sur l'effet de la rafle. Quelles caractéristiques de 2008 indiquent que la rafle aura un effet négatif? Je ne suis pas sûr de comprendre et n'ai rien lu sur les 2008.

Par ailleurs la rafle amène bel et bien de la fraîcheur à au moins deux niveaux : d'une part elle contient de l'eau et quantité de minéraux ce qui aide à contrer les taux d'alcool naturellement élevés aujourd'hui dans la région, mais également le côté herbacé qu'elle amène au niveau aromatique peut grandement complexifier des bouquets parfois un peu lourds dans les années chaudes.

Tu souviens-tu où tu as pris la photo de la parcelle? Ca me semble plus un sol graveleux avec cailloutis que sableux à la Rayas.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2023
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Michel Therrien le Dim 26 Juil 2009 - 14:52

Merci Yves! cheers
Tu démontres une grande générosité, que je te connaissais, pour le temps pris afin de nous faire vivre ta passion. Chapeau l'ami.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7580
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Yves Martineau le Lun 27 Juil 2009 - 0:17

Merci les amis, je vois que d'autres étranges bibittes fréquentent ce site pour prendre plaisir à de tels écrits!

Julien Martel a écrit:Très bon texte Yves et pas trop long pour moi. Seul petit hic: tu n'indiques pas le nom de l'agence qui importe ces vins!

C'est la Céleste Levure. Le Côte du Rhône 2007 fut envoyé par M. Charvin la veille de ma visite, il devrait être disponible sous peu. Ma réservation est faite. Il reste du Châteauneuf 2006, achat avisé. Le 2007 n'arrivera pas avant la fin de l'année ou 2010.

Olivier Collin a écrit:Très beau texte, Yves, et surtout une belle rencontre!

Je suis un peu surpris quant au commentaire sur l'effet de la rafle. Quelles caractéristiques de 2008 indiquent que la rafle aura un effet négatif? Je ne suis pas sûr de comprendre et n'ai rien lu sur les 2008.

Par ailleurs la rafle amène bel et bien de la fraîcheur à au moins deux niveaux : d'une part elle contient de l'eau et quantité de minéraux ce qui aide à contrer les taux d'alcool naturellement élevés aujourd'hui dans la région, mais également le côté herbacé qu'elle amène au niveau aromatique peut grandement complexifier des bouquets parfois un peu lourds dans les années chaudes.

Tu souviens-tu où tu as pris la photo de la parcelle? Ca me semble plus un sol graveleux avec cailloutis que sableux à la Rayas.

Olivier, tu comprendras que je rapportais les propos de Charvin, rapportant les propos d'autres gens. Je n'en sais pas plus. Quant à 2008, les rapports préliminaires ou rumeurs parlent d'une année difficile (pluie, mildiou dans les pires cas). Mais ceux qui ont attendu ont eu une belle récolte et j'ai pris quelques échantillons convaincants. Rien à voir avec 2002 par ex.

Mais je suis étonné par ton affirmation que la rafle apporte de la fraicheur, ce n'est pas ce que j'avais compris. Je ne peux mettre en doute ce que tu avances mais ça me semble étonnant. Il y a sûrement moins d'eau dans la raffle que dans le raisin donc le fait qu'elle contienne aussi de l'eau (comme toute substance ou presque) me parait difficilement porteur de fraicheur, celle-ci étant liée surtout à l'acidité il me semble. Pour ce qui est du coté herbacé, je crois que certains grimaceraient devant ce terme, mais c'est sans doute vrai lorsque la récolte n'est pas à pleine maturité. Pour les autres, on parle plus poliment d'une pointe d'amertume j'imagine ;-)

La photo fut prise sur le petit chemin menant au domaine Charvin, qui est en appellation Côte du Rhône. Nul doute qu'il y a meilleur exemple de terrains sablonneux mais c'est aussi loin du classique tas de galets! Je n'ai pas fait mon jogging dans les vignes du coin comme certains tongue
avatar
Yves Martineau

Messages : 5199
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Olivier Collin le Lun 27 Juil 2009 - 8:11

Effectivement pour 2008, pluie et mildiou ne s'accordent souvent pas très bien avec la rafle, une rafle qui pourra être particulièrement verte dans de telles années. Ca colle donc très bien avec l'idée que la rafle est surtout utile en année solaire pour équilibrer le tout.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2023
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Luc Rodrigue le Lun 27 Juil 2009 - 8:20

Sans répéter toutes les éloges qui t'ont été transmises, Yves, c'est un très beau texte. Je me suis remis à consommer des CNP Embarassed

Je serais preneur pour 4 ou 6 Charvins, et il ne se vend qu'en carton de 12. Y a-t-il un ou deux preneurs avec moi? Split de la caisse
avatar
Luc Rodrigue

Messages : 647
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 50
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lafond.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Frederik Boivin le Lun 27 Juil 2009 - 8:51

ton texte n'est pas long du tout - il se lit comme on boit un vin de méditation...

merci pour ce partage généreux. je m'imaginais à ta place... WoW!

et tu m'as bien fait rire avec les posters de vignerons dans ta chambre!!!
avatar
Frederik Boivin

Messages : 1796
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 43
Localisation : montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Patrick Ayotte le Lun 27 Juil 2009 - 10:11

Luc Rodrigue a écrit:Sans répéter toutes les éloges qui t'ont été transmises, Yves, c'est un très beau texte. Je me suis remis à consommer des CNP Embarassed

Je serais preneur pour 4 ou 6 Charvins, et il ne se vend qu'en carton de 12. Y a-t-il un ou deux preneurs avec moi? Split de la caisse

Je serai intéressé par 2-3 bouteilles...

Patrick
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 2981
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Luc Rodrigue le Lun 27 Juil 2009 - 21:40

Patrick Ayotte a écrit:

Je serai intéressé par 2-3 bouteilles...

Patrick

Patrick, j'ai parti un thread dans la section appropriée. Te donne des nouvelles avant mon départ pour mes vacances ... vendredi matin.
avatar
Luc Rodrigue

Messages : 647
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 50
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lafond.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Patrick Ayotte le Lun 27 Juil 2009 - 21:51

Luc Rodrigue a écrit:
Patrick Ayotte a écrit:

Je serai intéressé par 2-3 bouteilles...

Patrick

Patrick, j'ai parti un thread dans la section appropriée. Te donne des nouvelles avant mon départ pour mes vacances ... vendredi matin.

Ok...
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 2981
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Ludwig Desjardins le Mar 28 Juil 2009 - 22:04

Superbe CR Yves, on sent le grand fan de Châteauneuf-du-Pape derrière cette plume.

Comment comparerais-tu les 2007 (également ceux de la Mordorée) face aux millésimes précédents? Est-ce que Parker vise juste par rapport à d'autres qui avaient plus de réserves face à ce millésime?

Dans un récent article de Decanter on parle pour 2007 de vins plus gourmands, à forte teneur d'alcool, qui se boiront plus jeunes. On émet également certaines réserves il me semble face à certains vins à dominante grenache pour ces raisons. Quel est l'opinion des producteurs rencontrés sur 2007?

Ludwig Desjardins

Messages : 4423
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Yves Martineau le Mer 29 Juil 2009 - 0:11

Bonne question Ludwig, je n’ai qu’une vision très préliminaire, n’ayant goûté qu’une infime partie de la production.

Je dois dire que je suis très enthousiaste jusqu’ici quant au style du millésime qui me semble caractérisé avant tout par une rare opulence. Beaucoup de fruit et de fraicheur dans les vins de tous les niveaux que j’ai goûtés, même les vins d’appellations modestes. C’est souvent par le succès des plus petits qu’on reconnaît les grands millésimes. Les Côte du Rhône et Villages me semblent très gourmands en effet, absolument délicieux. Quant au grenache, si Decanter émet des doutes sur ce cépage, autant dire qu’on doute du millésime tellement l’appellation en dépend. Or, le Janasse Chaupin 2007 qui en est fait à 100% est une vraie bombe (j’y reviendrai).

Je ne saurais dire qui aura raison sur la garde. Les tanins semblent enfouis sous le fruit mais il sont bien là (les grandes cuvées du Clos Saint Jean notamment). Chose certaine, les 2007 sont beaucoup plus accessibles en jeunesse que les 2005.

La plupart des producteurs et commerçants rencontrés vantent énormément les 2007. Évidemment, c’est le millésime à vendre et 2008 s’annonce plus difficile, donc il faut être prudent face à ces compliments. N’empêche, ce que j’ai goûté jusqu’à présent vaut le détour. Jean-Paul Daumen (Vieille Julienne), un homme fort réfléchi, disait candidement être un des rares producteurs à ne pas crier au « millésime du siècle » . Selon lui la maturation alcoolique était excellente mais la maturité phénolique un peu tardive. Il préfère son 2005. Je reviendrai sur ma belle visite chez ce gentleman mais effectivement son 2005 n'a rien à envier au 2007.

J’ai tendance à croire ceux qui disent que 2007 est le millésime le plus universellement réussi depuis 2000 voire 1998. Quant à savoir s’il dépassera 1998, 2000 ou 1990, seul l’avenir le dira. On se fera évidemment une dégustation CNP 2007 en 2010 pour tenter de tirer nos propres conclusions. Personnellement, je vais en acheter plus que des 2005 dont le coté tannique/longue garde m’a un peu fait peur.

Believe the hype....!
avatar
Yves Martineau

Messages : 5199
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Ludwig Desjardins le Mer 29 Juil 2009 - 9:09

Je me suis mal exprimé, je voulais parler des vins 100% grenache et non dominante dans le sens de 50% et plus.

J'aurai l'occasion bientôt de comparer le tout. D'abord la semaine prochaine avec vous pour les 2006, et à la fin août pour une dégustation de très belles cuvées de 2007 : Les Cailloux Centenaire, Janasse Vieilles Vignes, Grand Veneur VV, etc.


Voici l' article de Decanter en question:

Southern Rhone: Bountiful Sweetness
April 2, 2009
John Livingstone-Learmonth

The Southern Rhône's seductive 2007
vintage has been rapturously received,
with merchants trumpeting its wares.
The wines are good, but do they
have the structure to age, asks
JOHN LIVINGSTONE-LEARMONTH

Two voices talk to me about the 2007 vintage in the Southern Rhône, both rooted in the English Civil War. One is a Cavalier (the Royalists, lovers of good times), the other is a
Roundhead (Oliver Cromwell and Parliament: Puritan austerity).

On the surface, this vintage is an extraordinarily seductive one. The red wines display
bountiful fruit, are sweet and groovy, and have come forward very early. The tannins are fine, soft at times, barely noticeable. Bouquets swirl with simmered, even mulled, fruits, and there are tastes of sweet fruit, lozenges and jam, with occasionally a late lift of
freshness on the finish.

Digging deeper, experience tells me there are two issues with the structure of some of these cover-girl wines. First, the tannins: I wonder for how long they will live and retain their poise after this first exuberant flourish.

Acidity levels are certainly low. Second, the sugar levels: there are wines with lurking amounts of residual sugar that do not lend them a veritable balance. I was tasting still-fermenting wines as late as November 2008 at Gigondas, and July 2008 at Châteauneuf.

Both issues point to complications ahead. Perhaps the Cavalier should prevail – why worry? Just drink them back and enjoy them.

But the historian voice summons me: 'Is this a very good or a great vintage? Can it be on a par with 1978, 1990, 1998, 2005?'
Flashing through my mind in terms of style are vintages such as 1985 and 1990: fruit-forward years but, in both cases, the sunshine hours were greater and more evenly spread through the summer.

The pattern of ripening – late, fast, often with wind to the fore – brought risks. 'The bunches were very tight, and if we had had any early September rain, it would have been a disaster. As it was, there was some healthy Mistral wind,' recalls Jean Lançon of Domaine de la Solitude at Châteauneuf.

'You had to wait in 2007, past 15°C, to get the tannins ripe,' affirms Vincent Avril of Clos des Papes. 'Going from 14.5°C to 15.3°C made the difference.'

Sense of style
On the matter of vintage comparisons, André Brunel of Les Cailloux at Châteauneuf confirms that 2007 is a low acidity year. 'The 2007s have closed a little and may gain some tannin and chewiness,' he says.

'There is certainly less tannin than 2005. At first, we thought it was like 1990, but it won't keep as long as that – the acidity is low.'

Wines containing the late-ripening Mourvèdre have benefited from the welcome extra structure. Marc Perrin of Château de Beaucastel, where Mourvèdre accounts for 30% of the wine, declares, 'In 2007, you need Mourvèdre and Syrah to lower the alcohol and provide backbone, tannins and freshness.

Our Mourvèdre was exceptional: very integrated, ripe tannins but present ones. The Grenache-only wines are so rich and round that they can be too heavy.' The quiet voice of the Roundhead there.

Thus it comes down to a question of style. A later-ripening appellation, such as Gigondas, has done really well, since the wines appear to hold a good tannic structure and thus a well-set balance. They are wines of good ageing potential, but, most importantly, they will have the chance to develop an array of nuances and variety.

At Châteauneuf-du-Pape, the two styles – the grass-roots Tradition wines, and the swish, expensive Prestige wines – mean a divergence from the word go. The Tradition wines are all well behaved but they can lack real scope and mystery.

They are rich, and glide along well, though the end palate can fail to build on the imposing sweet fruit start. The best have a freshness on the finish.

The Prestige wines are up a notch or two; more dense, more long lived. The Grenache shows up well, but if the grower went for full-on extraction, the risk is of too heady and overpowering a wine.

Those with oak are far away from the more simple, vat-raised, mainly Grenache wines – black fruit and charcoal flavours versus red fruit or plum sweetness.
It would also be great to find more oldvine Grenache of finesse.

Top examples are Domaine de Marcoux Vieilles Vignes, Les Cailloux Cuvée Centenaire and Clos du Mont-Olivet's Cuvée du Papet – all wonderfully elegant.

Star performers
At Vacqueyras, growers find the year charming. Leading domaines, such as Clos des Cazaux and Château de Montmirail, both found the reds not easy to vinify – notably in completing their fermentations.

'Gigondas was easier for us than Vacqueyras, where some of my vats still had 15 grammes of sugar to complete in June 2008,' says Philippe Archimbaud of the latter domaine. As with many 2007s, these are wines offering early drinking and plenty of unaffected enjoyment.

Lirac is an appellation that lacks true local identity; the 2007s often reflect the cellar rule book: leave the fruit to become nearly overripe, extract it, give it oak, off it goes.

The best wines have a welcome poise, and the presence of the Syrah – half the Dame Rousse cuvée – at Domaine de la Mordorée was certainly a big help. Textures are sweet and liqueur connotations present.

Elsewhere among the big names, Beaumes de Venise has performed well, supple wines for earlier drinking. Provided growers waited for full tannic ripeness, Vinsobres has also done well – lots of body in the best wines, with a clear profile.

The Côtes du Rhône Villages suggest great success in 2007: with terroir in second place behind the vintage imprint, this is a chance for switched-on growers to offer well-fruited wines that offer fun drinking.

The same remark applies to the Côtes du Rhônes, with local domaines doing well, provided their owners were patient with the ripening of the crop.
So, 2007 Southern Rhône is very good, sweet 'n' easy – what the French term vins
de plaisir.

Cavaliers on top. Just remember who won the Civil War...

Ludwig Desjardins

Messages : 4423
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Yves Martineau le Mer 29 Juil 2009 - 20:23

Ludwig Desjardins a écrit:Je me suis mal exprimé, je voulais parler des vins 100% grenache et non dominante dans le sens de 50% et plus.

J'aurai l'occasion bientôt de comparer le tout. D'abord la semaine prochaine avec vous pour les 2006, et à la fin août pour une dégustation de très belles cuvées de 2007 : Les Cailloux Centenaire, Janasse Vieilles Vignes, Grand Veneur VV, etc.

Voici l' article de Decanter en question:

Chanceux Ludwig! Cool

Merci pour l'article, fort intéressant et beau style. Il rejoint plusieurs de mes perceptions mais il faut souligner que ses dégustations remontent à juillet 2008, j'aimerais bien lire ses commentaires après embouteillage.

Un producteur m’a souligné également que l’acidité de son CNP était basse, ce qui m’a étonné car le vin montrait tout de même une bonne fraicheur, comme la plupart des CNP goûtés. Ceci montre que la perception de fraicheur va sans doute au-delà d'une question de quantité d’acide mesurable, qu’elle a probablement à voir aussi avec le fruit et l’équilibre des composantes. Je vais faire quelques lectures et peut-être partir un thread à ce sujet quand j’aurai un peu de temps.

Pour les 100% grenache, j'imagine que Chaupin fera alors figure d'exception.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5199
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Mario Vaillancourt le Mar 4 Aoû 2009 - 14:13

Bravo Yves pour ce superbe texte, je suis en retard dans mes félicitations puisque j'étais loin d'un ordi pendant quelques semaines, je suis donc en ''mode rattrappage'' au niveau de mes lectures, mais je me dois de souligner ton travail etant donné que je suis bien au courant du temps que tu as du y consacré.

J'avais l'impression d'être la en lisant ton texte et comme je veux y aller (CNP/Provence) en Mai 2010, cela me donne un superbe avant goût.

Merci
Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 932
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Visite du 26 juillet 2011

Message par Yves Martineau le Sam 19 Nov 2011 - 10:47

Bon, mieux vaut quatre mois plus tard que jamais! Voici mon cr de ma seconde visite au domaine, le 26 juillet dernier.

Laurent Charvin a la gentillesse de me recevoir tard en fin de journée, vers 17h00.  

Fin renard qui aime jouer avec les mots, je dois surveiller chaque parole car il ne m‘en laisse pas passer une.  Le Baron se serait régalé de voir ça, car le vacancier n’était pas très alerte et sans mon mordant habituel, ce renard s’en est donné à cœur joie à mes dépens dans cette joute verbale!

Je lui pardonne, même si je me vengerai, car sa taquinerie n’a d’égale que sa générosité.  Un grand plaisir de goûter enfin aux 2009 qui viennent d’être embouteillés fin juin.

Le Côtes du Rhône 2009 est gourmand, plein de fruit, réglissé et frais, très joli, sans doute autant que le 2007….un achat incontournable pour tous ceux qui ont aimé le 2007. Il vient d’ailleurs d’arriver à la Céleste Levure, ce qui m’a donné l’impulsion nécessaire pour terminer mon petit récit de voyage.

Le Châteauneuf du Pape 2009 est tout à fait superbe. Gourmand lui aussi, il est tout en équilibre. On sent le fruit, l’acidité et les tanins, mais aucune trace d’alcool, alors qu’il tire env. 15 degrés! L’anis et les petits fruits rouges et noirs s’entremêlent, c’est un vin dans le style classique du domaine, soit avec beaucoup de fraicheur et d’équilibre. J’ai l’impression qu’il est moins puissant que le 2007, alors que Laurent me mentionne que les analyses confirment qu’il a davantage de tanins et de maturité phénolique!  Comme Parker l’a écrit, Laurent le confirme, le critique croit le 2007 supérieur alors que le vigneron croit l’inverse. À suivre!

Le Châteauneuf du Pape 2008 est moins ample et concentré, mais il ne pâlit pas pour autant devant son aîné ou si peu. Il a un très joli nez de fraises des champs, de sous-bois frais, floral, suave.  De corps moyen, avec une très belle texture en bouche, c’est un vin très élégant et frais, dans le style bourguignon qu’on retrouve souvent au domaine. Délicieux et déjà très ouvert. Malheureusement, il n’y en aura pas au Québec ….92 pts

J’ai sagement cessé de prendre des notes (et d’en donner) quand le renard m’amène (au péril de ma vie, hum!) sur le dessus des cuves, 3 mètres plus haut, pour plusieurs échantillons qui entreront dans les 2010.
Ces échantillons de 2010 sont d’une finesse et d’une pureté de très bon augure.  D’abord les cuves de Côte du Rhône montrent un fruit, un coté floral et une fraicheur qui marqueront l’imagination, avec une des cuves qui montre une concentration incroyable pour un vin qui n’est pas d’appellation Châteauneuf du Pape.  Je croyais qu'on m’avait servi un échantillon de Châteauneuf! On monte évidemment de quelques crans avec les vraies cuves de CNP, dont le style sera des plus aériens, frais, réglissé et gourmands, avec une concentration et une finesse exceptionnelles.

Pendant que j’essaie de trouver un parallèlle avec un de ses millésimes précédents, Laurent me signale qu’il n’a jamais eu dans le passé d’année aussi qualitative, avec une si petite récolte. Il avance donc que c’est un style sans précédent alors que le plus près que j’ai pu trouver est….2001. Bref, ce sera grand et sans doute un des meilleurs vins jamais produits ici.

Retour au plancher….Il se fait tard mais le sorcier ouvre quelques élixirs et je m’amuse au jeu de la semi-aveugle.
En rafale, un Châteauneuf du Pape 2007 au nez classique floral et suave, mais la bouche est stricte et fermée. Grand vin en devenir, il faudra le comparer au 2009 dans quelques années pour voir qui de Parker ou Laurent aura raison.  Deux grands vins. Je ne serais toutefois pas surpris si le 2010 prenait le plancher dans quelques années tellement le potentiel est impressionnant.

Un Châteauneuf du Pape 2006 au nez animal, un vin fougueux un peu atypique, riche et savoureux mais non dénué de finesse. J’ai racheté (un peu) l’honneur en identifiant l’année grâce à ce coté plus animal rarement rencontré dans ses vins.

Châteauneuf 2000: j’ai cru au 1999 à cause de son coté délicat, tout en finesse. Le nez classique du domaine, de fraises des champs, et de fleurs, un des vins les plus bourguignons de ce vigneron qui en compte plusieurs. Quel beau vin à maturité, sans arômes secondaires ou tertiaires, il est encore sur le fruit, aérien et voluptueux. Un délice! 92-93 pts

Il se fait tard et je quitte mon hôte, les papilles pleines de souvenirs. Merci Monsieur Charvin!   Cool


Dernière édition par Yves Martineau le Jeu 17 Juil 2014 - 15:16, édité 1 fois
avatar
Yves Martineau

Messages : 5199
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 19 Nov 2011 - 11:25

Merci Yves!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7461
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Michel Therrien le Sam 19 Nov 2011 - 12:11

Yves Martineau a écrit:
Laurent Charvin a la gentillesse de me recevoir tard en fin de journée, vers 17h00.

Fin renard qui aime jouer avec les mots, je dois surveiller chaque parole car il ne m‘en laisse pas passer une. Le Baron se serait régalé de voir ça, car le vacancier n’était pas très alerte et sans mon mordant habituel, ce renard s’en est donné à cœur joie à mes dépens dans cette joute verbale!


Excellent CR Yves.
Nous avons l'impression d'y être.
J'aurais bien aimé te voir bouche bée! Wink

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7580
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Alexandre Trudel le Ven 24 Fév 2012 - 14:31

Petit documentaire vidéo en ligne sur le domaine:
http://vimeo.com/album/1658369

Alexandre Trudel

Messages : 969
Date d'inscription : 26/08/2009
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visites au Domaine Charvin (juillet 2009....et 2011....puis 2013)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum